This website is available in your language EN   EN Close

Optimism (OP) : tout savoir sur cette crypto

Optimism (OP) : la solution de mise à l’échelle de couche 2 pour Ethereum

L’adoption de masse de la blockchain passe inévitablement par sa capacité de traitement des transactions (scalabilité). Or, à l’heure actuelle, les blockchains de renom comme Bitcoin et Ethereum ne brillent pas par leur scalabilité. Pour doper leur performance, ces blockchains ont recours à ce que l’on appelle des solutions de mise à l’échelle de couche 2 (ou layers 2). Par exemple, Optimism est un layer 2 associé à Ethereum. Découvrez dans ce guide ce qu’est Optimism (OP), son utilité et comment acheter le token OP sur Coinhouse.

Qu’est-ce que Optimism ?

Optimism est une solution de mise à l’échelle de couche 2 associée à Ethereum.


Optimism (OP), c’est quoi ? 


En blockchain, on distingue généralement trois niveaux (aussi appelés couches ou layers) :

  • Layer 0 : il s’agit de la couche fondamentale d’une blockchain. Un layer 0 permet de construire des blockchains layers 1 compatibles entre elles.
  • Layer 1 : c’est le niveau le plus courant en blockchain. Suivant les cas, un layer 1 permet de gérer des transactions, des applications décentralisées (dApps), etc.
  • Layer 2 : Il s’agit de solutions de mise à l’échelle qui se greffent à une blockchain layer 1 afin d’en améliorer ses performances. 

Optimism fait partie des layers 2. Adossé à Ethereum, il entre dans la même catégorie qu’Arbitrum ou Polygon. Si tous fonctionnent sur Ethereum, des différences existent. Par exemple, Polygon utilise la technologie de sidechain alors qu’Optimism et Arbitrum, celle des rollups. Sur un autre aspect, Arbitrum possède sa propre machine virtuelle ce qui lui permet de prendre en charge les langages de programmation compatibles avec l’EVM. La machine virtuelle d’Optimism (OVM), de son côté, est similaire à l’EVM, son langage est donc le Solidity.

Le principe d’un layer 2 est de détourner une partie du trafic en dehors du mainnet (layer 1) pour le traiter off-chain. Ce faisant, le réseau peut gérer un plus grand nombre de transactions ce qui réduit également les frais. 

À l’heure actuelle (au 19 mars 2024), la TVL d’Optimism est de 906 millions de dollars. Ce montant est très proche de celui du Polygon. Par contre, Optimism est largement en retrait d’Arbitrum et ses plus de 3 milliards de dollars. Elle fait partie des 10 plus grandes blockchains au niveau de la TVL. Le cours de la crypto OP est de 3 €. La capitalisation d’Optimism est de 3,1 milliards d’euros ce qui positionne le token dans le top 50 mondial.

 

La vision du projet Optimism

 

 

Associé à Ethereum, l’objectif d’Optimism est donc d’améliorer la scalabilité de la blockchain ETH. Ce projet s’inscrit dans une ambition beaucoup plus globale visant à lutter contre les dérives du capitalisme en créant un modèle où le profit irait aux personnes qui apportent un impact positif à la société. 

La vision d’Optimism est ainsi de créer un “internet plus équitable qui profiterait à tous sans appartenir à personne”. Optimism se décrit comme “un collectif d’entreprises, de communautés et de citoyens travaillant ensemble pour récompenser les biens publics et construire un avenir durable pour Ethereum.”

 

Acheter des jetons OP en toute sécurité avec Coinhouse

 

L’histoire et l’équipe de Optimism

Découvrez ci-dessous les principales informations sur l’histoire d’Optimism.

 

De l’origine au lancement du mainnet

 

 

La genèse du projet Optimism remonte à janvier 2019 où Plasma Group a été créé. Plasma Group est un collectif à but non lucratif qui travaillait sur la scalabilité d’Ethereum. En juin 2019, Plasma Group a intégré dans ses recherches les travaux de Vitalik Buterin, co-créateur d’Ethereum. Le concept du rollup Optimism était né ! En janvier 2020, l’entité Plasma Group a été dissoute pour laisser planche à Optimism Public Benefit Corporation (Optimism PBC). Les personnes à l’origine d’Optimism PBC sont Benjamin Jones, Karl Floersch, Jing Wang et Kevin Ho.

La version alpha de la machine virtuelle d’Optimism (OVM) a été lancée en février 2020. Pour lancer son mainnet, l’équipe d’Optimism a mis en place une approche de “défenses en profondeur”. 

Il s’agit d’une démarche incrémentale qui se compose d’un déploiement à plusieurs niveaux associés à des audits afin de valider chaque étape. Chaque niveau de défense est centralisé. À mesure de l’avancement du projet et d’une confiance grandissante, ces “freins” à la décentralisation sont enlevés pour laisser place au mainnet public. Dans le cadre de cette approche, une étape importante a été franchie avec le lancement “soft” en janvier 2021 de son mainnet qui se composait des trois niveaux de défense suivants :

  • Premier niveau de défense : Déploiement de contrats avec permission. Cette étape consiste à se protéger contre des contrats malicieux. Pour limiter ce risque, l’équipe a déployé temporairement un registre des programmeurs de smart contrats.
  • Deuxième niveau de défense : Retraits authentifiés. À cette étape, l’équipe d’Optimism a mis en place une vérification des retraits afin de pouvoir stopper les potentielles malversations avant qu’elles n’arrivent sur le layer 1.
  • Troisième niveau de défense : Clés d’administration. Ces clés permettent, en cas d’urgence, d’intervenir directement sur le smart contrat et d’intégrer des mises à jour.

Après plusieurs essais réalisés sur des testnets, le mainnet a finalement été présenté au public le 16 décembre 2021.

 

Les développements et autres étapes clés du projet

 

Les autres dates clés du projet sont :

  • Mars 2022 : Introduction de la preuve par faute (fault proof) appelée Cannon ;
  • Avril 2022 : Création de Optimism Collective et de la fondation Optimism, annonce d’un premier airdrop de tokens OP ;
  • Mai 2022 : Lancement effectif du premier airdrop qui voit des tokens OP distribués à 248 699 adresses, annonce de la mise à jour Bedrock pour réduire les frais gas ;
  • Octobre 2022 : Introduction de l’OP Stack, technologie open source qui permet le développement de layers 2 (OP chains) ;
  • Février 2023 : Lancement d’un deuxième airdrop avec des tokens OP distribués à 307 965 adresses, projet de création d’une “Superchain” dévoilé, lancement de Base (le layer 2 de Coinbase) sur un testnet et premier OP chain ;
  • Juin 2023 : Lancement de la mise à jour Bedrock qui permet aux développeurs d’utiliser OP Stack pour personnaliser les OP chains, une finalité de bloc de 2 secondes et l’EIP 1559 sur les frais gas ;
  • Août 2023 : Lancement de l’OP chain Base sur le mainnet ;
  • Septembre 2023 : Troisième airdrop avec des tokens OP distribués à 31 529 adresses ;
  • Janvier 2024 : Lancement de la mise à jour Canyon ;
  • Février 2024 : Quatrième airdrop auprès de 22 998 adresses.
Crypto OP

Qui sont les partenaires d’Optimism ?

Ethereum est le partenaire historique d’Optimism. L’origine d’Optimism est étroitement liée aux travaux réalisés sur Ethereum notamment par Vitalik Buterin. Au fil des années, Optimism a également noué des partenariats commerciaux comme TaskOn, The Graph (cours The Graph) et Ankr

L’un des partenariats les plus significatifs a été celui avec l’exchange Coinbase. En février 2023, Coinbase a ainsi annoncé choisir l’écosystème Optimism pour construire son layer 2 appelé Base.

Comment fonctionne Optimism ?

Il existe de nombreux layers 2 sur le marché. Leur objectif reste identique et consiste à soulager le mainnet (layer 1) en gérant des transactions en dehors du réseau. Par contre, la technologie est différente suivant les layers 2. Sur le marché actuel, il existe 4 types de layers 2 : sidechains, plasma, channels (canaux) et les rollups.

Optimism fait le choix d’utiliser des rollups. La particularité du rollup est de laisser les aspects liés à la sécurité au mainnet. Concrètement, cela signifie que sur Optimism, la sécurité est assurée directement par Ethereum via une connexion faite par un smart contract. Ce contrat contient les données essentielles du layer 2 (en l’occurrence Optimism) telles que les adresses, les soldes, les transactions, etc. Ce smart contract est une sorte de sauvegarde de l’état du layer 2, aussi appelé “state root”. 

Les rollups permettent de traiter des transactions en dehors de la blockchain Ethereum (“off chain”). Une fois réalisées, ces transactions sont remises “on chain”, c’est-à-dire qu’elles sont envoyées sur Ethereum par des séquenceurs pour y être enregistrées. Pour des gains d’espace et de temps, seules les informations importantes (envoyeur, destinataire et montant) des transactions sont enregistrées sur Ethereum. Les informations des blocs sont donc compressées ou “enroulées” sur Ethereum, d’où le nom “rollup”. Une fois publiées sur Ethereum, la “state root” du layer 2 est mise à jour.

La crypto n’a plus de secrets pour vous ?

Comprendre les transactions entre Optimism et Ethereum

L’interface entre Ethereum et Optimism fait intervenir deux types de nœuds (nodes). D’une part, il y a les nœuds séquenceurs (sequencer) qui interviennent lors du transfert d’actifs depuis le layer 1 (Ethereum) vers le layer 2 (Optimism). Dans le sens inverse, du layer 2 (Optimism) vers le layer 1 (Ethereum), c’est le nœud relayeur (relayer) qui s’en occupe.

Prenons un exemple pour comprendre le fonctionnement d’Optimism. Disons qu’un utilisateur souhaite déposer l’équivalent de 10 ETH dans l’écosystème d’Optimism. Les étapes sont alors les suivantes :

  • L’utilisateur envoie 10 ETH à un bridge contrat sur le layer 1 (Ethereum) ;
  • Le contrat bloque ces coins sur le layer 1 (Ethereum) ;
  • Le contrat ajoute la transaction des 10 ETH à la liste ;
  • Le nœud séquenceur gère cette transaction sur le layer 2 Optimism ;
  • L’utilisateur reçoit 10 WETH (Wrapped Ethereum) sur son adresse layer 2.

Prenons maintenant l’exemple inverse, disons qu’un utilisateur veut retirer l’équivalent de ses 10 WETH sur la blockchain Ethereum. Comme expliqué ci-dessus, cette étape fait intervenir la notion de vérification via la preuve de faute. Les étapes sont alors les suivantes :

  • L’utilisateur envoie ses 10 WTH à un contrat bridge sur le layer 2 Optimism ;
  • Le contrat bridge “brûle” (retire de la circulation) les tokens WETH. Il envoie aussi les informations de la transaction à un smart contrat spécifique qui s’occupe de “filtrer” les données afin de n’envoyer que les plus importantes sur le layer 1 Ethereum ;
  • Le nœud relayeur réceptionne ces données et attend que la période de contestation (7 jours) se termine avant d’envoyer la transaction sur le layer 1 Ethereum ;
  • Dans le cas où la transaction est validée, elle est enregistrée sur le layer 1 Ethereum ;
  • L’utilisateur récupère ses 10 ETH auprès du contrat bridge qui avait bloqué cette somme lorsqu’il avait transféré les 10 ETH sur le layer 2.

Saviez-vous que l’Achat Récurrent peut simplifier vos investissements ?

Qu’est-ce que la technologie Optimistic Rollup ?

À l’heure actuelle, il existe deux principaux rollups sur les layers 2 : zero-knowledge (zk) et optimistic. Le rollup zk permet de transmettre les données au layer 1 sans divulguer d’informations importantes. Comme leur nom l’indique, ces rollups fonctionnent sur la technologie de “zero knowledge” ou “connaissance zéro” en français. Les rollups zk se déclinent en plusieurs types comme zk-snark, zk-stark, zk-sync, zk-evm.

Dans le cas d’Optimism, le type de rollups utilisé est appelé optimistic. C’est le cas également sur Arbitrum. Les rollups Optimistic utilisent un système de vérification appelé “preuve de faute” (ou “preuve de fraude”) avant d’envoyer les informations à Ethereum. Le principe est simple. Avant d’enregistrer les données sur le layer 1, elles sont vérifiées. Une période dite de “contestation” s’ouvre durant laquelle les utilisateurs peuvent publier une “preuve de faute” s’ils remarquent une irrégularité. La contestation est possible pendant 7 jours après quoi les données seront irrémédiablement publiées sur Ethereum. Pour publier une preuve de faute, l’utilisateur doit déposer une caution. Si les transactions s’avèrent effectivement frauduleuses, la personne à l’origine de la preuve de faute touchera sa caution ainsi qu’une récompense. La personne qui a traité le bloc sur le layer 2 est, elle, pénalisée. À l’inverse, si les transactions étaient valides, l’utilisateur qui a déposé la preuve de faute perdra sa caution. 

Ce système permet donc d’encourager financièrement les utilisateurs à participer à la sécurité du réseau de façon responsable.

Optimism Bedrock : qu’apporte la nouvelle mise à niveau d’Optimism ?

Le déploiement de la mise à jour Bedrock a commencé le 6 juin 2023 et s’est terminé le 7 juin 2023. Bedrock s’inscrit dans le projet de “superchain” lancé par l’équipe d’Optimism en février 2023. L’objectif est de créer un réseau de layers 2 (appelées OP chains) compatibles entre elles. Le premier layer 2 construit au sein de cet écosystème open source est Base.

L’upgrade Bedrock permet :

  • De réduire les frais sur le réseau (environ 40 %) en optimisant le taux de compression des données publiées sur le mainnet ;
  • De réorganiser les nœuds pour réduire le temps de confirmation des dépôts (moins de 10 minutes) ;
  • Introduction d’une fonctionnalité “multi-client” ce qui permet à plusieurs logiciels de gestion de nœuds d’interagir.

Quelle est l’utilité des jetons OP ?

La principale utilité des tokens OP est liée à la gouvernance de l’Optimism Collective qui se fait sur deux niveaux :

  • Token House qui porte sur les aspects techniques. Les membres de la Token House peuvent participer aux différents votes, soumettre des propositions et déléguer leur droit de vote à un tiers. 
  • Citizen’s House qui gère le financement des biens publics, c’est-à-dire des initiatives porteuses de valeur (logiciels, évènements, produits, services, etc.). Pour soutenir l’investissement dans les biens publics, l’équipe d’Optimism a réfléchi à une solution de financement, le RetroPGF ou Retroactive Public Goods Funding (“financement rétroactif des biens publics”). Ce programme permet de récompenser les projets à hauteur de leur impact. L’objectif global est de “créer un écosystème collaboratif qui va se développer toujours plus”. Le RetroPGF rémunère des projets de façon “rétroactive”, c’est-à-dire une fois qu’ils ont prouvé leur plus-value.

Tokenomics d’OP

Le nombre maximum de tokens OP est limité à 4 294 967 296. La répartition des jetons OP est la suivante : 

  • Fonds pour l’écosystème : 25 % comme suit : 
    • 5,4 % pour les fonds de gouvernance ;
    • 5,4 % pour les fonds partenaires ;
    • 5,4 % pour les ventes seed (levées de fonds cryptos) ;
    • 8,8 % non alloués.
  • Financement rétroactif des biens publics (RetroGPF) : 20 %.
  • Airdrops : 19% avec 4 airdrops déjà réalisés : 
    • Airdrop 1 : 5 % des tokens OP à 248 699 adresses ;
    • Airdrop 2 : 11 742 277,1 OP à 307 965 adresses ;
    • Airdrop 3 : 19 411 313 OP à 31 870 adresses ;
    • Airdrop 4 : 10 343 757,81 OP à 22 998 adresses.
  • Contributeurs à l’écosystème Optimism : 19 %. 
  • Investisseurs : 17 %.

À l’heure actuelle, il existe 1 006 141 600 tokens OP en circulation.

DONNÉES TECHNIQUES

                                                                                                             
Wallets compatiblesMetaMask, Trust Wallet, WalletConnect, Ledger, SafePal
TVL906 millions de dollars
Bridges existantsWormhole, Peggy, etc
Capitalisation3,1 milliards d’euros
Volume de transaction460 millions de dollars
Langages de programmationSolidity
Mécanisme de consensusPOS (Proof-Of-Stake) (Ethereum)
TPS2 000

Quels sont les projets d’Optimism ?

La TVL d’Optimism est de 906 millions de dollars (au 19 mars 2024). L’écosystème d’Optimism compte près de 250 applications dans les domaines suivants :

  • DeFi (83) ;
  • NFT (44) ;
  • Bridge (35) ;
  • Exchange (21) ;
  • Wallet (38) ;
  • Infrastructure (33) ;
  • DAO (13).

À l’heure actuelle, les principaux protocoles fonctionnant sur Optimism en termes de TVL sont : 

  • Synthetix (trading d’actifs “synthétiques”) ;
  • AAVE (Protocole de prêt) ;
  • Velodrome (DEX) ;
  • Uniswap (DEX) ;
  • Stargate (transfert de tokens entre différentes chains).

L’écosystème Superchain connaît une forte croissance. De plus en plus de projets décident de rejoindre Superchain pour construire leur layer 2. À l’heure actuelle, Optimism héberge les layers 2 suivants : Base, Fractal, Mode, Redstone, Zora.

Comment acheter du OP ?

  1. Rendez-vous sur votre application Coinhouse et connectez-vous à votre espace personnel ou créez votre compte.
  2. Rendez-vous dans la rubrique achat/vente.
  3. Sélectionnez le montant que vous souhaitez investir, la devise de votre choix (en l’occurrence l’OP).
  4. Une fois votre transaction validée, vous trouverez vos OP dans votre portfolio.
Application Coinhouse

L’avis de Coinhouse

Optimism est un layer 2 qui vise à booster les performances d’Ethereum. Avec Optimism, les utilisateurs DeFi d’Ethereum peuvent ainsi procéder à des transactions plus rapidement et pour moins cher. Le secteur des layers 2 est en forte progression et voit de nouveaux acteurs arriver régulièrement. Le positionnement d’Optimism est stratégique, ce qui en fait une crypto à fort potentiel. En effet, la croissance n’est pas près de s’arrêter puisque les layers 2 sont indispensables pour le moment à l’adoption de masse des layers 1 comme Ethereum.

Si le secteur des layers 2 est donc porteur, il est aussi très concurrentiel. Optimism rencontre un succès important comme en témoigne sa TVL. Par contre, le projet OP reste encore en retrait par rapport à certains de ses concurrents comme Polygon et surtout Arbitrum. De plus, la technologie des rollups est constante évolution. Les rollups zk ont ainsi le vent en poupe et tendent à prendre le pas sur les rollups… Optimistic.

L’avenir d’Optimism repose donc sur la capacité de son équipe à intégrer les dernières technologies et à attirer toujours plus de projets. 

Comme tout investissement financier, acheter OP présente des risques. Pour rappel, la cryptomonnaie est un domaine où les cours sont très volatils. Nous vous recommandons de vous renseigner afin de connaître ces risques et d’agir en conséquence.

Téléchargez l’application Coinhouse

Apple Google