USDC : tout savoir sur cette crypto

Les crypto ont révolutionné la façon dont nous concevons les transactions financières. Cependant, la volatilité inhérente à ces monnaies numériques a créé un besoin urgent de stabilisation. C’est là qu’interviennent les stablecoins, et parmi eux, l’USDC se démarque comme l’un des plus populaires et les mieux établis. Dans cet article, nous allons explorer en détail l’USDC, en passant en revue son concept, son fonctionnement, ses créateurs, et son rôle dans le domaine émergent de la finance décentralisée (DeFi).
Voir le Cours USDC

Qu’est-ce que l’USDC ?

L’USDC est un stablecoin, une forme particulière de crypto conçue pour maintenir une valeur stable en étant adossée à une réserve d’actifs sous-jacents. Dans le cas de l’USDC, cette réserve est composée de dollars américains (USD). Ainsi, 1 USDC est toujours censé valoir 1 USD.

Créé par un consortium d’entreprises technologiques, le stablecoin USDC est destiné à offrir une alternative numérique au dollar américain traditionnel, tout en conservant sa stabilité monétaire.

 

Acheter de l’USDC avec Coinhouse
 
 

Qui a créé l’USDC ?

L’USDC a été créé par Centre, une joint-venture entre deux géants de la cryptosphère : Circle et Coinbase.

  1. Circle : Fondée en 2013 par Jeremy Allaire et Sean Neville, Circle est une entreprise fintech qui s’est positionnée comme une plateforme de paiement et d’échange de crypto. L’entreprise a joué un rôle prépondérant dans le développement et l’adoption de la technologie blockchain à l’échelle mondiale.
  2. Coinbase : plateforme d’échange de crypto américaine fondée en 2012 par Brian Armstrong et Fred Ehrsam. Depuis sa création, Coinbase a été un acteur majeur dans la popularisation de la crypto outre atlantique et a contribué à élargir son adoption à l’échelle mondiale.

Le partenariat entre ces deux entreprises a été essentiel dans la création et la promotion de l’USDC.

Comment fonctionne l’USDC ?

L’USDC est un stablecoin basé sur la technologie blockchain et conçu pour maintenir une valeur stable en étant adossé à une réserve de dollars américains. Son fonctionnement repose sur un processus soigneusement orchestré pour garantir sa stabilité et sa parité avec le dollar américain.

Tout d’abord, il est important de noter que l’USDC a été construit initialement sur la blockchain Ethereum, ce qui signifie qu’il utilise la technologie décentralisée d’Ethereum pour ses transactions et ses enregistrements. En tant que jeton ERC-20, il est interopérable avec une multitude de portefeuilles et de plateformes compatibles ERC-20, ce qui facilite grandement sa gestion et son échange pour les utilisateurs. Cependant, dans une logique de développement, Circle a rendu disponible l’USDC nativement sur onze blockchains différentes (Ethereum, Algorand (cours Algorand), Arbitrum, Avalanche, Flow, Hedera, Solana,  Stellar, TRON, OP Mainnet, et Base).

La création de nouveaux USDC commence avec les utilisateurs qui déposent des dollars américains auprès de Circle, l’entité qui gère l’USDC. Ces dollars sont ensuite placés auprès de partenaires vérifiés, souvent des institutions financières. Circle peut ensuite émettre un montant équivalent d’USDC sur la blockchain choisie. Cette opération est cruciale car elle garantit que chaque USDC en circulation est garanti par un dollar américain réel. Ainsi, dès sa création, l’USDC maintient une parité avec le dollar.

L’USDC peut ensuite être utilisé pour effectuer des transactions, des paiements, ou même comme moyen de stocker de la valeur. Il peut être échangé sur des plateformes d’échange, utilisé pour des paiements en ligne ou transféré entre utilisateurs via des portefeuilles crypto.

Dans le but de faciliter l’interopérabilité entre les différentes blockchains, Circle a déployé le Cross-Chain Transfer Protocol (CCTP). Il permet de transférer nativement des USDC d’une blockchain à une autre via un mécanisme de burn/mint. Concrètement, un utilisateur qui possède des USDC sur Ethereum et qui souhaite les transférer sur la blockchain Avalanche va interagir avec le CCTP en suivant le schéma suivant :

  1. L’utilisateur envoie au CCTP ses USDC sur Ethereum
  2. Le CCTP détruit les USDC sur Ethereum
  3. Le CCTP crée de nouveaux USDC sur Avalanche
  4. Le CCTP envoie à l’utilisateur les USDC sur Avalanche 

Cet outil permet de passer d’un réseau à un autre en toute sécurité sans prendre le risque de passer par un bridge qui présente une sécurité amoindrie et donc des risques de hack. Historiquement, les bridges ont été des cibles privilégiées de hack. En effet, le design même d’un bridge lui impose de conserver une quantité importante de cryptos pour son fonctionnement opérationnel. Le CCTP vient donner une réponse à ce problème et apporter l’interopérabilité donc le stablecoin USDC a besoin pour continuer à se développer.

USDC

Comment la valeur de l’USDC est garantie ?

La garantie de la valeur de l’USDC repose sur un mécanisme fondamental de réserve complète. Cela signifie que chaque USDC en circulation doit avoir un équivalent en dollars américains, qui est détenu dans une réserve fiduciaire. Cette réserve constitue une protection essentielle pour les détenteurs d’USDC, car elle garantit que l’USDC est toujours échangeable à un taux fixe de 1 pour 1 avec le dollar américain.

Le processus de garantie commence par la collecte des fonds auprès des utilisateurs qui souhaitent échanger leurs dollars américains contre des USDC. Ces fonds sont conservés dans des comptes bancaires spécialement désignés à cet effet. Ces comptes sont gérés par des institutions financières réglementées et font l’objet d’une surveillance rigoureuse.

Le choix de la pleine garantie est crucial car il assure la stabilité de l’USDC. Contrairement à d’autres cryptos, dont la valeur peut fluctuer de manière significative en raison de l’offre et de la demande sur les marchés, l’USDC est conçu pour maintenir une valeur constante, en étant soutenu à tout moment par des réserves fiduciaires.

Un autre aspect crucial de la garantie de la valeur de l’USDC est la transparence. Circle, qui supervise l’USDC, s’engage à publier régulièrement des rapports d’audit indépendants. Ces rapports sont effectués par des cabinets d’audit renommés et sont accessibles au public. A l’heure actuelle, c’est le cabinet Deloitte qui fait partie des “Big Four” : les quatre cabinets leader mondiaux en matière d’audit et de conseil.  Avoir un cabinet d’une telle envergure qui s’occupe des audits mensuels des réserves de l’USDC est un véritable gage de sécurité pour les investisseurs. Ils fournissent une vérification indépendante de l’existence et de l’intégrité des réserves fiduciaires. Cette transparence est essentielle pour établir et maintenir la confiance des utilisateurs dans l’USDC.

Les réserves de l’USDC

Dans le but de générer des revenus grâce aux réserves de l’USDC, Circle investit une partie des dollars américains collectés dans des bons du Trésor américain avec des échéances courtes.

Les réserves de l’USDC sont, au moment de l’écriture de cet article, constituées de la façon suivante :

  • 12% en dollars sur des comptes dans différentes institutions bancaires (Bank of New York Mellon, etc.)
  • 88% en bons du Trésor américain avec des échéances à trois mois ou moins

A titre de comparaison, les réserves de l’USDT ne comptent que 0,12% de dollars sur des comptes en banque. Le reste est composé de 88% de bons du Trésor américain et de 11% d’autres supports (or, Bitcoin, obligation d’entreprises, etc.).

Les deux composants des réserves de l’USDC en font un des stablecoins dont les réserves sont les plus liquides sur le marché. Le cash sur des comptes en banque est par définition ce qui se fait de plus liquide et les bons du Trésor américain sont tous à des échéances de quatre-vingt-dix jours ou moins pour garantir une disponibilité rapide des fonds.

L’USDC et la finance décentralisée (DeFi)

La transparence dont fait preuve Circle quant aux réserves qui garantissent le cours de l’USDC ainsi que la qualité de ces dernières lui ont progressivement fait gagner en popularité auprès des investisseurs, particulièrement au cours de l’année 2021 où l’écosystème crypto a connu l’essor de la finance décentralisée (DeFi). La DeFi est un écosystème financier basé sur la technologie blockchain, qui vise à fournir des services financiers traditionnels sans avoir besoin d’intermédiaires tels que les banques. L’USDC est le stablecoin le plus présent dans la finance décentralisée en termes de TVL (Total Value Locked), c’est-à-dire les montants placés par les investisseurs dans cet environnement.

L’USDC est également utilisé comme crypto-actif de référence dans de nombreuses applications DeFi. Par exemple, sur les plateformes de prêt et d’emprunt, les utilisateurs peuvent déposer de l’USDC et gagner des intérêts, ou emprunter de l’USDC en utilisant d’autres crypto-actifs en garantie. Cette utilisation de l’USDC facilite les opérations financières au sein de l’écosystème DeFi.

Un autre domaine où l’USDC joue un rôle central est celui des exchanges décentralisés (DEX). Les DEX permettent aux utilisateurs d’échanger des cryptos sans avoir à passer par une tierce partie de confiance. L’USDC est souvent utilisé comme paire d’échange sur ces plateformes, fournissant une stabilité cruciale pour les utilisateurs qui veulent éviter la volatilité des autres actifs.

La transparence et la confiance associées à l’USDC en font un choix populaire dans l’univers DeFi. L’USDC a un volume d’échange quotidien en DeFi qui avoisine les 150 millions de dollars.

Cependant, il est important de noter que l’USDC, bien qu’étant pour beaucoup d’investisseurs DeFi le choix privilégié, l’USDC n’est qu’un parmi de nombreux stablecoins présents en Finance Décentralisée. D’autres stablecoins, tels que l’USDT (Tether) et le BUSD (Binance USD), sont également largement utilisés dans cet écosystème. Chacun d’entre eux a ses propres caractéristiques et avantages, et le choix entre eux dépend souvent des préférences individuelles et des cas d’utilisation spécifiques.

USDC vs USDT vs BUSD vs DAI ? Quelles différences entre les principaux stablecoins ?

L’USDC (Circle), l’USDT (Tether), le BUSD (Binance USD) et le DAI (MakerDAO) sont parmi les stablecoins les plus populaires du marché. Chacun d’entre eux a des particularités qui les distinguent :

  • USDC (Circle) : Ce stablecoin est émis par Circle. Il est réputé pour sa transparence et son adossement à des réserves de dollars américains vérifiables. Il est aujourd’hui le deuxième stablecoin le plus capitalisé du marché. Il est aujourd’hui le 2ème stablecoin en termes de capitalisation avec plus de 26 milliards d’USDC en circulation.
  • USDT (Tether) : C’est historiquement l’un des premiers stablecoins et il est émis par l’entreprise Tether. Cependant, il a été critiqué pour le manque de transparence quant à la réserve de dollars américains qui le soutient. Il reste aujourd’hui le stablecoin le plus capitalisé du marché et est celui qui présente les plus grands volumes sur les exchanges centralisés. Contrairement à ceux de l’USDC, ses audits ne sont pas effectués par un cabinet d’audit aussi réputé que Deloitte. Si ce manque de transparence de Tether sur les réserves de l’USDT est interprété comme un problème de gestion pour certains investisseurs, d’autres estiment que cette opacité assure d’une certaine façon la stabilité du stablecoin. Lorsque la Silvergate Bank, chez qui Circle avait placé une partie des réserves de l’USD Coin (USDC), s’est retrouvée à faire face à des difficultés financières, les investisseurs se sont inquiétés et ont vendu massivement leurs USDC, faisant perdre temporairement son cours d’un dollar au stablecoin. D’une certaine manière, la transparence de l’USDC s’est retournée contre Circle bien que l’objectif des investisseurs, à juste titre, est d’obtenir le plus d’informations possibles sur leurs supports d’investissement. Il est aujourd’hui le 1er stablecoin en termes de capitalisation avec plus de 83 milliards d’USDT en circulation.
  • BUSD (Binance USD) : Émis par Paxos et quasi exclusivement utilisé par Binance, il est également adossé au dollar américain. Tout comme l’USDT et l’USDC, il est un stablecoin centralisé dont les réserves sont basées sur des dollars américains. Le BUSD perd cependant en capitalisation et en usage depuis que Paxos s’est vu interdire l’émission de nouveaux BUSD par la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme financier américain. Depuis cette décision, Binance ne semble pas avoir encore jeté son dévolu sur un remplaçant au BUSD pour sa plateforme d’échange de cryptos. Il est aujourd’hui le 5ème stablecoin en termes de capitalisation avec près de 2,5 milliards de BUSD en circulation.
  • DAI (MakerDAO) : L’aspect centralisé de ces trois stablecoins peut déranger certains investisseurs qui ne souhaitent pas qu’une entreprise privée s’occupe de gérer les réserves du stablecoin qu’ils émettent en plus d’avoir un degré de transparence parfois insuffisant. L’alternative qui s’est présentée a donc été la création d’un stablecoin dont les réserves peuvent être auditées en temps réel, donc enregistrées sur la blockchain. Il n’est pas possible de conserver dans la blockchain des dollars américains. Les réserves de ces stablecoins décentralisées sont donc constituées de cryptoactifs. Par exemple, si le cours d’Ethereum (ETH) est à 2000$, et qu’un smart contract conserve un million d’Ethers (ETH), il sera en théorie possible de créer deux milliards d’unités d’un stablecoin donné, dont la valeur correspond à ces réserves. C’est MakerDAO qui a mis en place ce mécanisme pour la première fois avec son stablecoin DAI. Il est aujourd’hui le 3ème stablecoin en termes de capitalisation avec près de 4 milliards de DAI en circulation.

Saviez-vous que l'Achat Récurrent peut simplifier vos investissements ?

L’USDC et la réglementation

Il est important de noter que la réglementation de l’émission de monnaie fiduciaire et des cryptos comme les stablecoins sont des domaines très différents, avec des défis et des considérations qui leurs sont propres. Les Banques Centrales sont responsables de la qualité, de la liquidité et de l’émission de monnaie fiduciaire, ainsi que des institutions financières qui émettent les billets. Les stablecoins sont créés par des sociétés privées. Ces derniers utilisent des réseaux qui sont décentralisés. En raison de la possibilité d’absence de personne morale, il y a des interrogations sur la manière dont ces entités devraient être régulées, qui devrait avoir l’autorité pour le faire, et comment les régulateurs peuvent garantir la stabilité financière tout en permettant l’innovation.

Il est essentiel que l’activité des émetteurs de stablecoins comme Circle soit correctement encadrée dans la mesure où les fonds conservés sont des dollars américains. L’idée derrière la réglementation des stablecoins est d’avoir une véritable supervision des émetteurs pour s’assurer de la qualité des réserves de ces derniers. Ce mécanisme de supervision trouve son inspiration dans le secteur financier traditionnel. En effet, les banques sont soumises à des exigences de réserves et de liquidités pour assurer le bon fonctionnement des établissements de crédit. Des organes de supervision s’assurent du respect de ces exigences pour éviter toute instabilité financière pouvant conduire dans le pire des cas à une crise financière.

Comment acheter de l’USD Coin (USDC) ?

  1. Rendez-vous sur votre application Coinhouse et connectez-vous à votre espace personnel ou créez votre compte.
  2. Rendez-vous dans la rubrique achat/vente.
  3. Sélectionnez le montant que vous souhaitez investir, la devise de votre choix (en l’occurrence l’USDC).
  4. Une fois votre transaction validée, vous trouverez vos USDC dans votre portfolio.
Acheter de l'USDC

L’avis de Coinhouse

L’USDC se place aujourd’hui comme un des stablecoins les plus prometteurs. Il est le 2ème plus grand stablecoin du marché avec plus de 26 milliards de dollars de capitalisation et fait preuve d’une grande transparence sur ses réserves. De plus, ces dernières sont parmi ce qui se fait de plus liquide et augmente le niveau de confiance que peuvent avoir les investisseurs. Sur le plan technologique, Circle dirige constamment ses ressources vers le développement de solutions innovantes pour faciliter l’adoption des stablecoins comme moyen de paiement. Le Cross Chain Transfer Protocol (CCTP) en est l’exemple parfait. Circle s’investit également à travers des partenariats pour accompagner l’adoption de l’USDC.

Bien qu’encore loin derrière l’USDT en termes de capitalisation, l’USDC présente des arguments solides qui en font une solution de choix sur le segment des stablecoins centralisés.

Téléchargez l’application Coinhouse

Apple Google