Polygon (MATIC) : tout savoir sur cette crypto

La blockchain Polygon (Matic) est au cœur de nombreuses avancées dans le domain de la crypto. Découvrez comment celle-ci améliore la scalabilité, la sécurité et l’interopérabilité dans le monde des actifs numériques.

Qu’est-ce que Polygon (MATIC) ?

Polygon (anciennement Matic Network) est une solution de Layer 2 / sidechain qui permet aux utilisateurs d’accéder aux applications Ethereum (DApps) avec des frais réduits et une latence quasi nulle.

Dans sa recherche, l’équipe de Matic Network tombe sur une publication du co-fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin et de Joseph Poon, co-fondateur du Lightning Network, détaillant une nouvelle solution de scalabilité : « Plasma ». Cette solution repose sur la duplication d’une blockchain mère, dont la copie sera plus rapide tout en en conservant la sécurité. La solution Plasma formera la base de la blockchain Matic. Matic Network devient Polygon au début de l’année 2021. Bien plus qu’un changement de nom, cette refonte signe une réorientation d’une unique blockchain vers un agrégateur de solutions de scalabilité pour Ethereum. N’importe quel développeur peut donc venir y créer une blockchain scalable. Polygon fonctionne en connectant les DApps Ethereum à un réseau de sidechains reliées entre elles. Les utilisateurs peuvent donc interagir avec les DApps sur le réseau Polygon sans avoir à attendre les confirmations de bloc sur le réseau Ethereum principal. La particularité principale de Polygon est sa capacité à gérer plusieurs millions de transactions par seconde. Cela est possible grâce à l’utilisation de Plasma et d’autres technologies de pointe telles que l’optimisation du protocole de preuve-à-enjeu (ou Proof-of-Stake) et des Shard Chains. En résumé, Polygon permet aux utilisateurs d’accéder aux applications Ethereum avec des frais réduits et une latence quasi nulle. De plus, le réseau est capable de gérer plusieurs millions de transactions par seconde.

Acheter du MATIC facilement et en toute sécurité avec Coinhouse

Les origines de Polygon (MATIC).

Polygon, une solution de mise à l’échelle d’Ethereum, a émergé du creuset de l’innovation blockchain, animée par l’ambition de résoudre les problèmes inhérents de scalabilité et d’utilisabilité auxquels était confronté le réseau Ethereum. Des développeurs ont reconnu l’urgence de créer une solution permettant à Ethereum de gérer un plus grand volume de transactions tout en maintenant un bon niveau de décentralisation.

L’histoire commence en 2017, lorsque Ethereum gagnait une adoption de plus en plus généralisée en tant que réseau privilégié pour les applications décentralisées (DApps) et les smart contracts. Cependant, victime de son succès, la blockchain Ethereum était en proie à la congestion et à des frais de gaz grimpant en flèche jusqu’à atteindre des montants astronomiques. Cela rendait de nombreuses applications impraticables et rendait Ethereum moins accessible pour les développeurs ainsi que pour les utilisateurs.

C’est dans ce contexte qu’une équipe de développeurs, comprenant Jaynti Kanani, Sandeep Nailwal, Anurag Arjun, Mihailo Bjelic et Anurag Arjun, a commencé son parcours pour trouver une solution. Ils envisageaient un cadre capable de fournir une solution de scalabilité de seconde couche (Layer 2) pour Ethereum, préservant sa sécurité et sa décentralisation tout en améliorant considérablement sa scalabiltié en augmentant le nombre de transaction par seconde possibles.

En 2017, l’équipe a lancé initialement un projet open source connu sous le nom de Matic Network. Son objectif était de tirer parti du cadre Plasma, une solution de scalabilité d’Ethereum inspirée du Lightning Network pour Bitcoin. Le principal objectif du projet était de décharger une partie importante des transactions d’Ethereum sur sa sidechain, offrant des confirmations de transactions quasi-instantanées.

Matic Network a rapidement gagné du terrain au sein de l’écosystème blockchain. Son engagement en faveur de la scalabilité et de l’interopérabilité, associé à un ensemble robuste d’outils pour les développeurs, a attiré des projets cherchant à étendre leur présence dans l’écosystème Ethereum. Fin 2019, Matic Network s’était imposé comme un acteur important de l’espace blockchain.

Cependant, l’ambition de l’équipe allait au-delà de la simple fourniture de solutions de scalabilité. Ils imaginaient un écosystème multi-chains capable d’interconnecter diverses blockchains, permettant une communication fluide entre différents réseaux. Cette vision a conduit au rebranding de Matic Network en Polygon en février 2021.

Le nom ‘Polygon’ a été choisi pour refléter l’approche multidimensionnelle du projet en matière de scalabilité blockchain. Il n’était pas destiné à être une blockchain autonome, mais plutôt un cadre pouvant s’intégrer et améliorer les réseaux blockchain existants, notamment Ethereum, Binance Smart Chain et d’autres.

Le lancement de Polygon a marqué une étape significative dans l’évolution de la technologie blockchain. Il offrait aux développeurs une plateforme polyvalente avec la capacité de déployer et d’interagir sur plusieurs chaînes. Le kit de développement Polygon (SDK) fournissait un ensemble robuste d’outils pour construire des chaînes sur mesure, tandis que le mécanisme de consensus de preuve d’enjeu (Proof of Stake) assurait la sécurité et la durabilité du réseau.

L’écosystème entourant Polygon a commencé à prospérer. Des projets DeFi, des marketplace NFT, du gaming et une multitude de DApps ont afflué pour tirer parti de ses capacités de scalabilité. Les coûts de transaction peu élevés et le haut débit du réseau en ont fait un choix attrayant pour les développeurs cherchant à créer des applications évolutives et user-friendly.

Polygon s’était solidement établi en tant qu’acteur essentiel dans la blockchain, avec une communauté florissante et un écosystème en expansion rapide. Son parcours, de Matic Network à Polygon, illustre la puissance de l’innovation et l’esprit collaboratif de la communauté blockchain pour relever les défis pressants auxquels est confrontée l’industrie.

En tant que leader des solutions de scalabilité, Polygon continue de repousser les limites de la technologie blockchain, en favorisant l’interopérabilité et en jouant un rôle central dans l’adoption plus large d’applications décentralisées et de solutions blockchain à l’échelle mondiale.

L’équipe derrière le projet. L’équipe à la barre Polygon (MATIC) est composée de personnalités éminentes et d’experts de renom dans le domaine de la blockchain, de la sécurité informatique et de la cryptographie. Voici un aperçu des principaux acteurs qui ont contribué à faire Polygon (MATIC) une réalité :

Jaynti Kanani, Sandeep Nailwal et Anurag Arjun sont les fondateurs de Polygon et les protagonistes d’une série de réussites entrepreneuriales remarquables accumulées ces dernières années.

Jaynti Kanani est né en Inde en périphérie de la ville d’Ahmedabad. Jaynti est issu d’un milieu relativement pauvre, car son père travaillait dans les mines en tant que travailleur de l’exploitation diamantifère. Malgré cela, toute la famille a fait des sacrifices et s’est endettée pour donner à Kanani la chance d’étudier et de réussir, ce qu’il a fait, car il est maintenant un entrepreneur milliardaire. Après avoir terminé ses études secondaires, il fréquente une prestigieuse université indienne, l’université Dharmsinh Desai, où il obtient une licence en génie informatique en 2011. Les conditions économiques défavorables ont poussé Kanani, après l’obtention de son diplôme, à se consacrer immédiatement au travail en tant que programmeur chez Persistent System, période pendant laquelle il a découvert et s’est intéressé à la technologie blockchain et au potentiel du Bitcoin. Quelque temps plus tard, il a collaboré avec des startups du secteur crypto et a également tenté de développer des applications pour faciliter les transferts d’argent à travers le monde.

En 2017, il a fondé Matic aux côtés de Sandeep Nailwal et d’Anurag Arjun. Kanani les a rencontrés et a travaillé avec eux sur divers projets, partageant initialement la vision de ce qui deviendrait Polygon, puis, au début de 2018, ils ont commencé à planifier l’ensemble de l’écosystème ensemble.

Sandeep Nailwal est un entrepreneur indien, milliardaire et développeur de logiciels, il a été le fondateur du célèbre India Crypto Covid Relief Fund, un fonds créé en 2021 dans le but d’aider la population indienne touchée par la COVID-19, où les dons étaient effectués via un portefeuille multi-signatures spécialement créé sur la blockchain Ethereum. Nailwal a obtenu un MBA en 2014 avec une spécialisation en gestion de la chaîne d’approvisionnement du prestigieux National Institute of Engineering à Mumbai. Sa carrière professionnelle a débuté en tant que programmeur chez Deloitte, l’une des “Big4” entreprises du secteur du conseil. Entre 2015 et 2016, il a été directeur de la technologie et gestionnaire de la chaîne d’approvisionnement pour Welspun Group, une multinationale indienne active dans les secteurs de l’acier, de l’énergie et du textile. Sa carrière d’entrepreneur a commencé peu de temps après, précisément au début de 2016, avec la fondation de la startup ScopeWeaver, qui est devenue la plus grande plateforme de services professionnels en Inde.

En 2017, il s’est intéressé aux crypto-actifs et la même année, il a rejoint l’équipe fondatrice de Matic (cours Matic) où il a occupé le poste de directeur des opérations du projet.

Anurag Arjun, aussi originaire d’Inde (Bengaluru) et également milliardaire grâce à Polygon, est l’un des cofondateurs de ce projet. Il a étudié et obtenu son diplôme en génie informatique à l’Institut de technologie Nirma. Il a commencé sa carrière plus tôt que ses pairs, travaillant chez Cognizant en 2006, puis en tant que chef de produit chez Dexter Consulting au cours des cinq années suivantes. Sa carrière d’entrepreneur a débuté avec la création de HealthTrac et HealthOne, deux startups actives dans le secteur de la santé. La première fournit des services dédiés à la surveillance des paramètres acquis grâce à des dispositifs portables, tandis que la seconde propose des services spécifiques aux médecins. Anurag a rejoint Matic en 2017, où il est devenu le responsable de produit et a été chargé d’élaborer la feuille de route du projet, de gérer l’équipe et les intégrations entre Polygon lui-même et les autres DApps.

Crypto Polygon

Comment fonctionne Polygon (MATIC) ?

Polygon (MATIC) est un type de solution de couche 2 (Layer 2) qui permet à d’autres blockchains d’apporter une meilleure scalabilité les applications en traitant les transactions hors chaîne.

Pendant tout ce temps, elles restent connectées à la chaîne principale. Cela facilite le traitement en dehors du réseau principal. En même temps, il peut se servir de la sécurité et de la décentralisation du réseau principal Ethereum. Cette flexibilité accélère les temps de traitement et réduit les dépenses en frais de gaz. Les chaînes construites sur la blockchain Polygon tournent autour des tokens Matic, la crypto native du réseau.

Chaque sidechain est une blockchain indépendante qui traite les transactions et les smart contracts de manière autonome. Cependant, ces sidechains sont interconnectées avec la blockchain Ethereum, ce qui permet la transférabilité des actifs entre les différentes chaînes.

L’un des aspects fondamentaux de Polygon est sa capacité à permettre aux utilisateurs de transférer leurs actifs entre la blockchain principale d’Ethereum et les sidechains de Polygon. Cela se fait via des ponts (bridges) qui sécurisent les actifs lorsqu’ils traversent entre les deux réseaux.

Polygon propose différents types de sidechains adaptées à divers cas d’utilisation. Parmi elles, on trouve les sidechains PoS (Proof of Stake) qui utilisent un consensus en preuve d’enjeu pour valider les transactions. Il y a également les sidechains PoA (Proof of Authority) où un groupe restreint d’entités est responsable de la validation des blocs. Chaque type de sidechain a ses avantages et est adapté à des cas d’utilisation spécifiques.
Bien que les sidechains de Polygon fonctionnent indépendamment, elles sont liées à la blockchain Ethereum par des mécanismes de sécurité tels que le “Checkpointing”. Cela signifie que les blocs de la sidechain sont régulièrement “rooted” (ancrés) sur la blockchain Ethereum, ce qui renforce la sécurité globale du réseau Polygon.
Sur les sidechains PoS de Polygon, le consensus est atteint via un mécanisme de staking. Les validateurs doivent verrouiller une certaine quantité de tokens MATIC en garantie pour être éligibles à la validation des transactions. Les récompenses en tokens MATIC sont distribuées en fonction de la participation au consensus.
Sur le réseau Polygon, les frais de transaction sont considérablement réduits par rapport à ceux d’Ethereum. Cela rend les interactions beaucoup plus abordables pour les utilisateurs et encourage l’adoption de l’écosystème.
L’un des autres points forts de Polygon est son interopérabilité avec d’autres blockchains. Il peut interagir avec des réseaux tels que Binance Smart Chain et d’autres blockchains grâce à des bridges inter-chaînes, permettant ainsi le transfert d’actifs entre différentes plateformes.
Polygon est utilisé pour une multitude de cas d’utilisation, y compris les applications DeFi (Finance Décentralisée), les NFT (Tokens Non Fungibles), les jeux en blockchain, et bien plus encore. Sa scalabilité et ses faibles frais de transaction en font une option forte intéressante pour les développeurs et les utilisateurs.

Le réseau Polygon (MATIC) repose sur une architecture de sidechains interopérables qui travaillent en tandem avec Ethereum. Il offre une solution de mise à l’échelle efficace en réduisant les coûts de transaction et en augmentant la vitesse de traitement, tout en préservant la sécurité et la décentralisation caractéristiques d’Ethereum. Grâce à ces caractéristiques, Polygon a gagné en popularité en tant que plateforme blockchain polyvalente, attirant des projets et des développeurs du monde entier.

Il est possible de se représenter le réseau Polygon comme un ensemble de quatre couches :

– 1ère couche : couche Ethereum
– 2ème couche : couche de sécurité
– 3ème couche : couche des réseaux Polygon
– 4ème couche : couche d’exécution

Le réseau utilise des smart contracts pour permettre les transactions inter-chaînes. La technologie de connexion est le bridge Polygon, un canal bidirectionnel qui ne nécessite pas de tiers de confiance entre Polygon et Ethereum (chaîne principale). La structure est conçue de manière à ce que les chaînes Polygon puissent fonctionner de manière indépendante hors chaîne sans surcharger la chaîne principale. Cela réduit les délais et les coûts.

Les bridges PoS (Proof of Stake) et Plasma sont deux mécanismes clés qui jouent un rôle fondamental dans le fonctionnement de Polygon (anciennement connu sous le nom de Matic Network). Ils permettent le transfert d’actifs entre la blockchain Ethereum et les différentes sidechains de Polygon. Chacun de ces bridges a ses caractéristiques propres et vise à répondre à des besoins spécifiques en matière de sécurité et de rapidité de transfert.

Bridge PoS (Proof of Stake) :

Le bridge PoS de Polygon est un mécanisme conçu pour transférer des actifs entre la blockchain Ethereum et les sidechains de Polygon qui utilisent le consensus de preuve d’enjeu (PoS).

Lorsqu’un utilisateur souhaite transférer des actifs d’Ethereum vers une sidechain de Polygon, il les envoie à une adresse spécifique sur la blockchain Ethereum. Ces actifs sont ensuite verrouillés dans une adresse de dépôt, ce qui signifie qu’ils sont temporairement mis de côté sur la blockchain Ethereum.

Une fois que la transaction est confirmée sur Ethereum, le bridge PoS reçoit la notification et crée un enregistrement correspondant sur la sidechain de Polygon. Cela permet de débloquer les actifs correspondants sur la sidechain.

Les actifs sont alors émis sur la sidechain de Polygon, où ils peuvent être utilisés conformément aux fonctionnalités de cette chaîne particulière.

Il est important de noter que ce processus est réversible. Si l’utilisateur souhaite renvoyer les actifs d’une sidechain à la blockchain Ethereum, le processus est simplement inversé.
Le bridge PoS assure un niveau de sécurité élevé grâce à l’utilisation de mécanismes de consensus PoS sur les sidechains de Polygon. Cela garantit que les transactions sont validées de manière sécurisée avant d’être finalisées.

Bridge Plasma :

Le bridge Plasma est un autre mécanisme essentiel de Polygon qui permet le transfert d’actifs entre Ethereum et les sidechains de Polygon.

L’utilisateur commence par déposer ses actifs sur un contrat Plasma spécifique situé sur la blockchain Ethereum. Ce contrat est conçu pour gérer le processus de transfert.

Une fois que le dépôt est effectué sur le contrat Plasma, il est confirmé sur la sidechain de Polygon. Cela permet de créer un enregistrement de l’actif sur la sidechain.

Les actifs sont alors disponibles sur la sidechain de Polygon et peuvent être utilisés conformément aux fonctionnalités de cette chaîne particulière.

Lorsque l’utilisateur souhaite renvoyer les actifs de la sidechain à Ethereum, il peut effectuer une demande de sortie. Cela signifie que les actifs sont verrouillés sur la sidechain et une preuve de sortie est générée.

Cette preuve de sortie est ensuite vérifiée sur la blockchain Ethereum pour s’assurer qu’elle est légitime. Une fois validée, les actifs correspondants sont débloqués sur la blockchain principale.

Le bridge Plasma garantit un niveau de sécurité élevé grâce à la vérification des preuves sur Ethereum. Cela garantit que les transactions sont sécurisées et qu’elles ne peuvent pas être révoquées une fois qu’elles sont confirmées.

Comparaison entre les deux bridges :

Le bridge Plasma repose sur la vérification des preuves sur Ethereum, ce qui lui confère un niveau de sécurité élevé. Le bridge PoS, quant à lui, utilise le consensus PoS sur les sidechains, offrant également un haut niveau de sécurité.
Le bridge Plasma peut offrir des temps de confirmation plus rapides car il repose sur la vérification de preuves. Le bridge PoS fonctionne avec des sidechains PoS, ce qui peut entraîner des temps de confirmation légèrement plus longs.
Les deux bridges permettent des transferts bidirectionnels entre Ethereum et les sidechains de Polygon.
Le bridge Plasma peut être un peu plus complexe à mettre en œuvre en raison de la vérification des preuves. Le bridge PoS est plus simple à utiliser et peut être plus convivial pour les développeurs.
En fin de compte, les deux bridges sont des composants cruciaux de l’écosystème Polygon, chacun apportant ses avantages spécifiques en fonction des besoins et des cas d’utilisation. Ils permettent aux utilisateurs de tirer pleinement parti de la scalabilité offerte par Polygon tout en conservant la possibilité de transférer des actifs vers et depuis la blockchain Ethereum.

Qu’est-ce qu’une sidechain ?

​​Un Layer 2 (ou couche 2) est une couche supplémentaire construite au-dessus d’une blockchain existante (dans ce cas, Ethereum) pour améliorer ses performances. Il permet de décharger une partie de la charge de travail de la chaîne principale, ce qui réduit la congestion et les coûts des transactions.

Les Layer 2 ont émergé au début des années 2019, en réponse à la nécessité de résoudre les problèmes d’évolutivité (scalabilité) des blockchains, notamment Ethereum. Le réseau Ethereum, en particulier, a souffert de problèmes de congestion et de coûts de transaction élevés, ce qui a incité le développement de solutions Layer 2.

Les Layer 2 sont apparues en raison de plusieurs défis techniques auxquels sont confrontées les blockchains, notamment :

– Évolutivité : Les blockchains Layer 1, comme Ethereum, ont une capacité limitée en termes de transactions par seconde (TPS). Les Layer 2 offrent une solution pour traiter un plus grand nombre de transactions à moindre coût.

– Frais de transaction : En déplaçant une partie des transactions hors de la chaîne principale, les Layer 2 réduisent les frais de transaction, les rendant plus accessibles aux utilisateurs.

– Latence : Les Layer 2 peuvent fournir des confirmations de transaction plus rapides en utilisant des mécanismes de consensus plus efficaces.

– Adoption : Les Layer 2 facilitent l’adoption des blockchains en rendant l’expérience utilisateur plus fluide et moins coûteuse.

Quel lien existe-t-il entre Polygon et Ethereum ?

Polygon et Ethereum entretiennent une relation symbiotique étroite, basée sur le concept de sidechains et de l’interopérabilité blockchain. Polygon est essentiellement une extension de l’écosystème Ethereum. Il fonctionne en tant que réseau de chaînes secondaires (sidechains) qui travaillent de concert avec la blockchain principale Ethereum.

L’un des principaux objectifs de Polygon est de résoudre les problèmes de scalabilité auxquels est confronté Ethereum. En offrant des sidechains, Polygon permet à Ethereum de traiter un plus grand nombre de transactions par seconde (TPS) et de réduire la congestion du réseau. Cela améliore l’expérience des utilisateurs en réduisant les délais de confirmation et les coûts de transaction.

Grâce à l’interopérabilité entre Polygon et Ethereum, les utilisateurs peuvent transférer leurs actifs (ETH, tokens ERC-20, etc.) entre les deux réseaux. Par exemple, un utilisateur peut déposer des ETH sur un contrat intelligent de l’écosystème Ethereum, puis les faire migrer vers une sidechain de Polygon à l’aide d’un bridge.

Les portefeuilles qui prennent en charge Ethereum sont souvent également compatibles avec Polygon. Cela signifie que les utilisateurs peuvent utiliser les mêmes portefeuilles pour gérer leurs actifs sur les deux réseaux.

En plus des actifs, il est également possible de transférer des données et des informations entre les deux réseaux. Cela ouvre la porte à une gamme étendue d’applications et de cas d’utilisation qui peuvent profiter de cette interconnectivité.

Bien que les sidechains de Polygon fonctionnent de manière indépendante, elles sont liées à Ethereum par des mécanismes de sécurité tels que le “Checkpointing”. Cela signifie que les blocs de la sidechain sont régulièrement “ancrés” sur la blockchain Ethereum, renforçant ainsi la sécurité globale de Polygon.

Les bridges, dont le fonctionnement a été détaillé plus haut, jouent un rôle central dans la connexion entre Polygon et Ethereum. Ils permettent le transfert, dans un sens comme dans l’autre, d’actifs entre les deux réseaux.
Les développeurs peuvent créer des applications décentralisées (DApps) qui fonctionnent à la fois sur Ethereum et sur les sidechains de Polygon. Cela offre une flexibilité et une portée étendue pour les développeurs qui peuvent tirer parti de la scalabilité de Polygon tout en bénéficiant de l’immense écosystème d’Ethereum.

L’interopérabilité entre Polygon et Ethereum a permis à Polygon de devenir une plateforme polyvalente qui accueille une multitude de cas d’utilisation, y compris les applications DeFi, les NFT, les jeux en blockchain, et bien plus encore.

La crypto n’a plus de secrets pour vous ?

Quelles sont les applications de Polygon ?

Polygon et la finance décentralisée (DeFi).

L’écosystème DeFi (Finance Décentralisée) sur Polygon est devenu un pôle d’innovation et de croissance exponentielle dans le domaine de la blockchain. En tirant parti de la scalabilité et de la faible latence de Polygon, de nombreuses applications DeFi ont migré ou ont été créées directement sur ce réseau. Voici un aperçu de l’écosystème DeFi florissant sur Polygon :

L’écosystème DeFi repose sur des principes de décentralisation, d’ouverture et d’accessibilité financière. Il vise à éliminer les intermédiaires traditionnels tels que les banques et à permettre aux utilisateurs d’accéder à des services financiers directement via des smart contracts sur la blockchain.

Des protocoles DeFi majeurs tels que Aave, Curve Finance (acheter des CRV avec Coinhouse), Sushi (cours Sushi), et bien d’autres, ont étendu leurs activité sur Polygon. Ces protocoles offrent des services divers, tels que le prêt, l’emprunt, l’échange de tokens, et la fourniture de liquidités, avec des frais de transaction extrêmement bas par rapport à Ethereum.

Les plateformes de prêt et d’emprunt sur Polygon permettent aux utilisateurs de gagner des intérêts en prêtant leurs actifs cryptographiques ou d’emprunter des fonds en utilisant ces mêmes actifs comme garantie. Aave, par exemple, offre une grande variété d’actifs qui peuvent être utilisés comme garantie pour emprunter d’autres tokens.

Les DEX sur Polygon comme Sushi, QuickSwap, et Cometh offrent des services de trading décentralisés qui permettent aux utilisateurs de trader des tokens directement depuis leurs portefeuilles sans avoir à passer par des intermédiaires. De plus, ces plateformes offrent des incitations sous forme de frais de liquidité pour ceux qui fournissent des liquidités au pool de trading.

De nombreux protocoles DeFi sur Polygon intègrent des mécanismes de gouvernance décentralisée qui permettent à la communauté de participer aux décisions concernant le développement et la direction du protocole. Les détenteurs de tokens peuvent voter sur les propositions de changement.

Le token natif de Polygon, MATIC, joue un rôle crucial dans l’écosystème DeFi. Il est souvent utilisé comme moyen de paiement pour les frais de transaction, comme garantie pour les protocoles de prêt et d’emprunt, et comme récompense pour les fournisseurs de liquidités.

L’écosystème DeFi sur Polygon est en constante évolution. De nouveaux protocoles, services et produits financiers voient régulièrement le jour, démontrant la vitalité et l’innovation de la communauté DeFi sur ce réseau.

La Finance Décentralisée présente des avantages sur Polygon :

– Scalabilité : Les transactions sur Polygon sont beaucoup moins coûteuses et plus rapides que sur Ethereum, ce qui rend l’écosystème DeFi plus accessible.

– Sécurité : Grâce aux mécanismes de sécurité intégrés à Polygon, les utilisateurs peuvent avoir confiance en la sûreté de leurs transactions et de leurs actifs.

– Diversité des Services : Les protocoles DeFi sur Polygon offrent une large gamme de services financiers, de l’emprunt au trading, en passant par le staking et les incitations à la liquidité.

L’écosystème DeFi sur Polygon représente un modèle vibrant et dynamique de finance décentralisée, en mettant à profit les avantages de la scalabilité de Polygon pour offrir des services financiers accessibles à un public mondial. Cela reflète la croissance et la maturité de l’écosystème DeFi dans l’écosystème blockchain plus large.

Polygon et les NFT.

L’un des avantages les plus significatifs de l’utilisation de Polygon pour les NFT est le même que pour le développement de la DeFi : la réduction drastique des frais de transaction par rapport à Ethereum. Les transactions sur Polygon sont considérablement moins coûteuses, ce qui rend la création, l’achat et la vente de NFT plus accessible à un public plus large. La faiblesse des frais et la scalabilité de Polygon ouvrent la porte à une gamme plus large de cas d’utilisation pour les NFT.

Cela inclut la création de jeux blockchain, les collectibles numériques, les terrains virtuels, les objets de réalité augmentée, les certificats de propriété, et bien plus encore. Polygon est le terrain idéal pour développer par exemple de la billetterie d’événements sous forme de NFT ou encore pour réfléchir à des solutions de passeport numérique on chain.

Saviez-vous que l’Achat Récurrent peut simplifier vos investissements ?

Les avantages et les inconvénients de Polygon.

Avantages de Polygon :

– Scalabilité améliorée : L’un des principaux avantages de Polygon est sa capacité à traiter un grand nombre de transactions par seconde (TPS). Grâce à son architecture de sidechains, il offre une scalabilité considérablement améliorée par rapport à Ethereum.

– Faibles frais de transaction : Les frais de transaction sur Polygon sont considérablement réduits par rapport à Ethereum. Cela rend l’interaction avec la blockchain beaucoup plus abordable pour les utilisateurs.

– Interopérabilité avec Ethereum : Polygon est étroitement intégré à Ethereum grâce à ses mécanismes de ponts. Cela permet le transfert facile d’actifs entre les deux réseaux, offrant ainsi une plus grande flexibilité pour les utilisateurs.

– Écosystème Développé : Polygon a un écosystème blockchain bien établi avec une multitude de protocoles DeFi, de jeux, de marketplaces NFT et d’autres applications. Cela offre une variété d’opportunités d’utilisation et d’intégration.

– Environnement développeur facile d’accès : Polygon offre une documentation détaillée, des outils de développement bien pensés et une communauté active. Cela facilite la création et le déploiement de projets sur la plateforme.

– Sécurité et Finalité : Bien que les sidechains de Polygon fonctionnent de manière indépendante, elles sont liées à Ethereum par des mécanismes de sécurité tels que le “Checkpointing”. Cela renforce la sécurité globale du réseau.

Inconvénients de Polygon :

– Centralisation potentielle : Certaines des sidechains de Polygon sont gérées par un groupe restreint d’entités, ce qui peut soulever des préoccupations concernant la centralisation, en particulier sur les sidechains PoA (Proof of Authority).

– Moins de sécurité que la blockchain principale : Bien que Polygon ait des mécanismes de sécurité solides, il est généralement considéré comme moins sécurisé que la blockchain principale d’Ethereum. Cela peut être une préoccupation pour les projets nécessitant un niveau de sécurité maximal.

– Complexité pour les nouveaux utilisateurs : Bien que Polygon offre une solution de mise à l’échelle efficace, son fonctionnement en tant que réseau de sidechains peut être difficile à comprendre pour les nouveaux utilisateurs.

– Dépendance envers Ethereum : Bien que l’interopérabilité soit un atout, la dépendance envers Ethereum signifie que Polygon peut être influencé par les problèmes de scalabilité et de coûts qui affectent Ethereum.

À quoi sert le jeton MATIC ?

Le token MATIC est le jeton natif de la plateforme Polygon. Il joue plusieurs rôles cruciaux au sein de l’écosystème Polygon :

– Paiement des frais de transaction : MATIC est utilisé pour payer les frais de transaction sur le réseau Polygon. Lorsque les utilisateurs effectuent des opérations telles que les transferts de fonds ou l’exécution de smart contracts sur Polygon, ils doivent utiliser MATIC pour rémunérer les validateurs du réseau.

– Staking et Gouvernance : Les détenteurs de MATIC peuvent choisir de mettre leurs jetons en jeu dans le mécanisme de consensus de preuve d’enjeu (PoS) de Polygon. En faisant cela, ils participent au processus de validation des transactions et sont récompensés en retour. De plus, les détenteurs de MATIC ont également le droit de voter sur les propositions de gouvernance pour influencer les décisions relatives à l’évolution et à la direction de l’écosystème Polygon.

– Collatéral pour les protocoles DeFi : Le token MATIC peut être utilisé comme garantie pour les protocoles de Finance Décentralisée qui fonctionnent sur Polygon. Cela signifie que les utilisateurs peuvent verrouiller leurs jetons MATIC dans des smart contracts pour emprunter d’autres actifs, tels que des stablecoins, à des taux d’intérêt spécifiés.

– Participation aux incitations et aux programmes d’incentives : Certains projets et protocoles sur Polygon offrent des incitations et des programmes de récompenses en MATIC pour encourager l’adoption, la participation et l’engagement de la communauté.

– Répartition des récompenses DeFi : Dans l’écosystème DeFi sur Polygon, les utilisateurs qui fournissent de la liquidité ou qui participent à des mécanismes de rendement (yield farming) peuvent être récompensés en MATIC en fonction de leur participation et des performances du protocole.

– Partenariats et intégrations : MATIC est souvent utilisé comme moyen de paiement pour les partenariats et les intégrations au sein de l’écosystème Polygon. Il peut être utilisé pour inciter les développeurs et les projets à construire ou à intégrer des solutions sur la plateforme.

Il est important de noter que le rôle et les utilisations du token MATIC peuvent évoluer avec le temps en fonction des mises à jour du réseau et des nouvelles fonctionnalités qui sont introduites. En tant que jeton natif de Polygon, MATIC joue un rôle central dans l’économie et l’écosystème de la plateforme.

Tokenomics

Les tokenomics de Polygon (MATIC) se réfèrent à l’économie des tokens MATIC, c’est-à-dire la façon dont ils sont émis, distribués, utilisés et régulés au sein de l’écosystème Polygon. Voici une explication détaillée des principaux aspects des tokenomics de MATIC :

CHIFFRES CLÉS

Max supply 10 000 000 000 MATIC
Total Supply 10 000 000 000 MATIC
Circulating Supply 9 299 803 030 MATIC
Actively staked 3794 249 669 MATIC (38% de la total supply))
MarketCap $4 850 508 786
Fully Diluted Market Cap $5 222 807 479
Inflation rate / Emission / Burn Suppy fixée à 10 milliards de MATIC qui sont libérés avec un taux d'inflation de 6 à 10% par an. Une portion des MATIC utilisés en frais de transactions est burn (détruite) à un taux avoisinant les 0,3% par an.

ALLOCATION INITIALE

Private sale (seed round + early supporters) 3,8%
Binance Launchpad 19%
Équipe 16%
Advisors 4%
Récompenses staking 12%
Fondation 21,86%
Écosystème 23,33%

Le reste des MATIC existants qui ne sont pas encore en circulation va être distribuée durant les 3 prochaines années.

DONNÉES TECHNIQUES

Transactions par seconde Jusqu'à 75 000
Mécanisme de consensus Proof of Stake (PoS) : Staking
Langage de programmation Solidity (langage d'Ethereum)
Sécurité se base sur le degré de sécurité d'Ethereum
Gouvernance Les détenteurs de tokens MATIC participent au processus d'amélioration du protocole (propositions, votes, etc.)
Bridges Polygon Bridge
Portefeuilles compatibles Ledger, Trezor, Metamask, etc.

Comment acheter du Polygon (MATIC) ?

  1. Rendez-vous sur votre application Coinhouse et connectez-vous à votre espace personnel ou créez votre compte.
  2. Rendez-vous dans la rubrique achat/vente.
  3. Sélectionnez le montant que vous souhaitez investir, la devise de votre choix (en l’occurrence le MATIC).
  4. Une fois votre transaction validée, vous trouverez vos MATIC dans votre portfolio.
Application Coinhouse

L’avis de Coinhouse

Polygon (MATIC) s’impose en tant que solution de couche 2 largement adoptée dans l’écosystème. La valorisation actuelle Polygon (MATIC) est considérée comme une opportunité attrayante pour la diversification d’un portefeuille, offrant la possibilité de choisir un altcoin susceptible de générer de belles performances au cours des prochaines années.

Il est important de noter que ce type d’actif comporte des risques, notamment en raison de la forte concurrence dans ce domaine. Cependant, lorsqu’il s’agit de sélectionner un token à inclure dans son portefeuille, Coinhouse recommande d’analyser la Total Value Locked (TVL), et pour le moment, Polygon (MATIC) se positionne en leader devant ses concurrents.

Téléchargez l’application Coinhouse

Apple Google