This website is available in your language $languageName   English Close

Qu’est-ce que Ripple ?

Ripple est une entreprise privée qui développe un réseau de paiement et d’échange appelé RippleNet. En utilisant la technologie de la Blockchain, le souhait de Ripple est de rendre les paiements interbancaires plus simples, plus rapides et moins coûteux. Un des services développés par l’entreprise utilise la cryptomonnaie connue sous le nom de XRP. L’objectif de la société Ripple implique des partenariats avec de nombreux acteurs qu’elle développe depuis des années, notamment avec des prestataires de services de paiement et des plateformes d’échange de cryptoactifs.

1. Ripple, société pionnière dans la crypto

Ripple a été imaginée dès 2004 par Ryan Fugger comme un système monétaire numérique décentralisé. Celui-ci a d’abord été nommé RipplePay . Ce système fut lancé en 2005, toujours dans l’idée de proposer des paiements sécurisés dans le monde entier.

En 2012, Jed McCaleb et Chris Larsen reprennent le flambeau et renomment la société OpenCoin. Leur objectif est clair : proposer des solutions de paiement pour les banques et les institutions financières. Ce n’est qu’en 2015 que la société prend le nom de Ripple.

2. Naissance de la cryptomonnaie XRP

Dès 2012, inspirés par la création de Bitcoin, les dirigeants de Ripple déploient leur propre blockchain pour fournir des services d’échange sur plusieurs paires de devises mais aussi pour stocker toutes les informations comptables des participants au réseau. La cryptomonnaie native de cette blockchain, le XRP, est créée dans le même temps.

La promesse de Ripple est la suivante : permettre des échanges interbancaires sécurisés et vérifiés par les participants du réseau via un mécanisme de consensus. Tout cela en temps réel avec une solution open source.

3. Quel rôle pour la cryptomonnaie XRP ?

Dans ce système, le token XRP n’est pas utilisé comme une monnaie de paiement mais comme une monnaie universelle de compensation. Prenons exemple pour bien comprendre : lorsque vous effectuez des transactions internationales, vous devez très souvent échanger une devise contre une autre, de l’euro contre du dollar par exemple. Ce système de transactions interdevises est coûteux et peut prendre plusieurs jours.

Avec le protocole de Ripple, vous échangez d’abord un euro contre un XRP, puis un XRP contre un dollar. Un mécanisme qui simplifie les transactions, les rend instantanées et moins coûteuses. Nous verrons plus loin de l’article que l’utilité du XRP fait débat car le token n’est pas utilisé dans toutes les solutions proposées par l’entreprise Ripple.

4. Comment acheter du XRP ?

En tant que particulier, vous pouvez investir dans le token XRP depuis les plateformes de cryptoactifs qui le proposent, comme Coinhouse. Mais gardez à l’esprit que posséder des XRP ne vous donne aucun droit sur l’évolution du protocole. Autre problème, vous ne jouissez pas de l’utilité intrinsèque du token XRP puisque vous ne vous servez pas du réseau Ripple. Un XRP ne représente pas une part de la valeur de l’entreprise, ne donne droit à aucun droit de vote ni aucune rémunération. Son achat n’a donc qu’un but purement spéculatif.

5. Le société Ripple aurait-elle trop de pouvoir sur son token XRP ?

L’une des forces de Bitcoin est le fait qu’il n’y a aucune autorité centrale qui peut prendre des décisions unilatérales sur le protocole ou l’émission monétaire. C’est cette fameuse décentralisation qui apporte un certain nombre de solutions.

Or, la société Ripple se donne le droit de vendre sur le marché jusqu’à 1 milliard d’XRP par mois, ce qu’elle fait au moins en partie. Une partie est réservée à de la vente pour de gros clients et institutionnels, alors qu’une autre partie est vendue directement sur le marché.

La société Ripple a donc un contrôle important sur la politique d’émission monétaire du token, tout en ayant une source de revenus constante via la vente de nouvelles unités sur le marché tous les trimestres.

6. Le potentiel du token XRP en question

La politique monétaire du token XRP doit vous interpeller. Nous vous conseillons de bien les prendre en compte et de les comprendre avant toute décision d’investissement.

Tout d’abord, parlons du nombre de tokens XRP existants : 100 milliards. C’est un chiffre extrêmement élevé, notamment comparé aux 21 millions de bitcoins. Mais sur ces 100 milliards, en avril 2021, il n’y avait que 46 milliards d’unités en circulation. Plus de la moitié des tokens sont conservés par la société Ripple.

Ceci cause donc une rareté artificielle de l’offre sur le marché, que l’entreprise Ripple contrôle intégralement. Lorsque l’entreprise vend une partie de ces jetons, une baisse de la valeur du token XRP est probable, sauf si une demande importante existe dans le même temps. Par ailleurs, 70% du nombre total d’unités est contrôlé par les 100 adresses les plus riches.

7. Ripple, une blockchain très rapide…

Les choix de la société Ripple lui permettent de proposer une blockchain bien plus rapide que sur Bitcoin, avec des transactions qui peuvent être validées en moins de quatre secondes.

…mais au fonctionnement qui fait débat

Cependant, la notion de confiance sur cette blockchain est toute relative puisque tous les validateurs sont étroitement liés à l’entreprise Ripple.

Contrairement à celle du Bitcoin, elle ne repose pas sur l’algorithme de consensus de Preuve de Travail (Proof-of-Work en anglais). Pas question non plus de minage pour vérifier les transactions. Le réseau fonctionne différemment et parvient à un consensus en utilisant son propre algorithme. Aucune rémunération n’est prévue pour faire fonctionner le réseau et il n’est pas possible de miner du XRP : on l’a vu, les tokens sont émis par l’entreprise Ripple.

8. La décentralisation du projet en question

Il est possible d’être un validateur de la blockchain XRP sans demander l’autorisation de Ripple. Mais là encore, Ripple recommande à ses clients d’utiliser une liste de participants de confiance identifiés, afin de valider leurs transactions. Cette liste est connue sous le nom de Unique Node List ( ou Liste exclusive de nœuds en français). Parmi cette liste, environ la moitié des nœuds appartient à l’entreprise Ripple, ce qui remet fortement en cause toute idée de décentralisation du projet.

Être un validateur sur la blockchain Ripple est très contraignant. Il faut disposer d’un espace sur son ordinateur beaucoup plus important par rapport à la blockchain Bitcoin. L’entreprise Ripple exige des conditions strictes : être capable de maintenir le nœud 24/7, intégrer les mises à jour très rapidement et être identifié. Tout cela limite énormément les participants.

En théorie donc, la blockchain Ripple fonctionne comme un registre distribué open source, qui peut perdurer même si la société cesse d’exister et auquel tout le monde peut contribuer. Dans les faits, l’entreprise exerce un contrôle étroit sur les validateurs et in fine, sur l’intégralité des transactions qui passent sur le réseau.

9. Comprendre les solutions apportées par Ripple

Le réseau Ripple propose actuellement un pack de trois produits, conçu comme une solution de système de paiement pour les banques et autres institutions financières. Ces trois produits principaux sont : le xRapid, le xCurrent et le xVia.

xRapid

xRapid est sans doute le produit à retenir, car c’est une solution de liquidité à la demande, qui utilise le token XRP en tant que monnaie de relais mondiale entre les différentes monnaies fiduciaires. Le système permet des délais de confirmation plus courts et des frais très réduits par rapport aux méthodes de transfert conventionnelles.
Prenons à nouveau un exemple pour bien comprendre : une banque espagnole A souhaite envoyer 10M€ à une banque péruvienne B, celle-ci convertira d’abord les 10M€ en XRP auprès de “fournisseurs de liquidité”, enverra les XRP en quelques secondes, et la banque réceptrice échangera ces XRP auprès d’autres “fournisseurs de liquidité” contre 10M€ en Sols péruvien. Il peut toujours y avoir des difficultées liées à la volatilité d’XRP, mais cela reste peu probable étant donné la vitesse de l’opération. Un tel service intéresse les banques car il permet des transactions beaucoup plus rapides que le transfert inter-devises traditionnel. La valeur du token XRP pourrait donc s’apprécier si le système xRapid confirme sa réussite à grande échelle.

xCurrent

xCurrent est une autre solution conçue pour permettre le règlement instantané et le suivi des paiements transfrontaliers entre les membres du réseau Ripple. Mais contrairement à xRapid, la solution xCurrent n’utilise pas la cryptomonnaie XRP par défaut. Retenez qu’xCurrent permet des paiements rentables en temps réel entre institutions financières.
Il repose sur un système d’échange d’actifs sous la forme d’IOU (I Owe You). Signifiant littéralement ‘’je vous dois’’, il s’agit simplement d’un document informel reconnaissant une dette. Les IOU peuvent s’envoyer à des coûts extrêmement faibles, de l’ordre de quelques fractions d’XRP. Les institutions financières sont donc également intéressées par cette solution.
xCurrent incorpore un service de messagerie qui assure la communication de pair-à-pair entre les institutions financières connectées au réseau Ripple. Il permet d’échanger des informations sur les frais, les taux de change, les détails de paiement ou encore le délai de versement des fonds. xCurrent prend également en charge les transactions de cryptomonnaies.

xVia

Moins essentiel, xVia vient faciliter le travail des banques grâce à une interface de programmation (API) standardisée qui leur permet d’interagir dans un cadre commun, sans avoir à supporter de multiples intégrations de réseaux de paiement.

À notre connaissance, ces produits sont peu utilisés à l’heure actuelle. L’un des problèmes majeurs du protocole est que le XRP, qui est censé agir comme monnaie d’échange entre différents interlocuteurs, n’est pas stable : son cours fluctue par rapport au dollar, notamment. De plus, les différents produits proposés reposent tous sur l’idée que les clients ne gardent du XRP que pendant la transaction et s’en débarrassent au plus vite. Or, de nouveaux protocoles avec une monnaie stable ont depuis fait leur apparition, comme Tether, et connaissent une adoption bien plus rapide, n’ayant pas cette problématique.

10. Les ennuis judiciaires de Ripple

Fin 2020, la SEC, autorité de contrôle de la bourse américaine, a lancé une enquête à l’encontre de Ripple et de deux de ses dirigeants. L’accusation principale est que l’entreprise aurait vendu du XRP en faisant miroiter aux investisseurs une opportunité de plus value, alors qu’il n’est que très peu utilisé dans les produits que l’entreprise propose, et correspond donc à une valeur mobilière. Or, un tel produit vendu par une entreprise est bien plus régulé qu’une cryptomonnaie classique telle que le Bitcoin. Il pourrait être relativement difficile pour Ripple de se sortir d’une telle situation.

Conclusion

XRP est en définitive bien différent de la plupart des autres cryptoactifs à plusieurs égards. C’est un réseau fortement centralisé, sous le contrôle de l’entreprise qui le gère. La création monétaire dépend intégralement du bien-vouloir de ses dirigeants. Le token XRP n’a pas d’autre but que la spéculation, et n’est pas stable, ce qui est loin d’être idéal pour un moyen d’échange. Une grande majorité des XRP est détenue par quelques personnes et les autorités américaines accusent l’entreprise de manipulation.

Nous vous invitons à la prudence concernant un investissement en XRP. Ce n’est pas parce que le cours est bas par rapport au Bitcoin que c’est forcément “une bonne affaire”, car il faut considérer la capitalisation totale, qui dépend bien entendu du nombre de jetons en circulation. Caveat emptor est une expression latine signifiant littéralement « que l’acheteur soit vigilant ». Elle prend ici tout son sens.

Pour aller plus loin.

Qu’est-ce que Aragon (ANT) ?

Qu’est-ce que Aragon (ANT) ?

2 juin 2021

temps de lecture 6 min

avatar-auteurJulien Bersout

Aragon est un projet suivi par Coinhouse, qui propose une nouvelle façon de gérer des entreprises et projets, en utilisant les avantages de la blockchain Ethereum. L’équipe, portée par Luis Cuende et Jorge Izquierdo a sorti la semaine dernière la version 0.6 de leur...

Envie de vous lancer dans l’aventure cryptos ?