Analyses économiques

Qu’est ce qu’une cryptomonnaie anonyme (Monero, Zcash…)

Julien Moretto – 26 Juil 2019

S’il est important pour beaucoup de cryptoactifs d’assurer un suivi des transactions et une transparence totale, il est également nécessaire de considérer que la confidentialité des transactions peut être souhaitable dans certains cas. Certains projets crypto mettent cette caractéristique au cœur de leur proposition de valeur et sont désignées comme les cryptomonnaies anonymes.

Alors que nombreuses sont les personnes à associer confidentialité avec transactions illégales, il est important de considérer un aspect bien différent. Par exemple, la confidentialité est primordiale dans le cadre d’une entreprise qui souhaite protéger ses données de la concurrence, et qui n’a donc pas d’intérêt à utiliser un réseau où toutes les transactions sont publiques. Dans un monde où nous sommes de plus en plus épiés à des fins de marketinget d’espionnage industriel, la confidentialité financière est importante et est une forme de liberté fondamentale.

”La confidentialité est primordiale dans le cadre d’une entreprise qui souhaite protéger ses données de la concurrence, et qui n’a donc pas d’intérêt à utiliser un réseau où toutes les transactions sont publiques


Différents projets autour de la Blockchain ont pour but de créer une cryptomonnaie véritablement confidentielle, ce qui n’est pas une tâche facile a priori. Afin de déterminer si un utilisateur possède les fonds qu’il est en train de dépenser, le plus simple est de vérifier ses précédentes transactions. Or, si on veut demeurer anonyme, une telle action n’est pas faisable.

Nous mettons ci-dessous l’accent sur les trois cryptomonnaies confidentielles les plus intéressantes à l’heure actuelle qui proposent plusieurs technologies différentes afin de résoudre ce problème.

Monero


Créé en 2012, Monero est soutenu par une communauté importante ainsi que des équipes très techniques et compétentes. C’est la cryptomonnaie confidentielle la plus utilisée à ce jour et celle connue comme offrant le meilleur niveau de confidentialité.

Monero utilise des techniques cryptographiques permettant de mettre le doute sur le véritable signataire d’une transaction en mélangeant celle-ci avec des signatures de transactions passées. Des techniques additionnelles permettant de cacher le montant de la transaction ainsi que la véritable adresse de réception du destinataire ajoutent encore de la difficulté pour identifier une transaction donnée.

”Monero utilise des techniques cryptographiques permettant de mettre le doute sur le véritable signataire d’une transaction en mélangeant celle-ci avec des signatures de transactions passées”


Monero est considéré comme plus expérimental que Bitcoin, mais les technologies développées par ce projet pourraient éventuellement être déployées sur Bitcoin si elles prouvent leur robustesse et si la demande de la communauté le justifie.

Zcash


Zcash est un projet fondé par Zooko Wilcox, un des pionniers de l’écosystème crypto. Le protocole fait usage des zero-knowledge proofs pour ses transactions confidentielles. Celles-ci ne se limitent pas à “mélanger” des transactions afin mettre le doute sur leur origines et destinations, mais permettent de casser complètement le lien entre les deux parties. Cependant, environ 4% des transactions Zcash sont confidentielles. Les autres passent en clair.

”Zcash fait usage des zero-knowledge proofs pour ses transactions confidentielles qui cassent complètement le lien entre les deux parties”


Les équipes de Zcash explorent et poussent les frontières des ZKPs dans le cadre des blockchains publiques. Leur travail fondamental est notamment utilisé par d’autres projets qui cherchent à implémenter ces techniques au sein de leurs réseaux.

Grin


Grin est un projet cherchant à régler les problèmes de taille de la blockchain et de confidentialité via une implémentation légère du protocole Mimblewimble

Via un système ingénieux que l’on peut apparenter à une version épurée de Bitcoin, la taille de la blockchain Grin sera à terme très petite, ce qui permet à plus d’utilisateurs à travers le monde de pouvoir être des noeuds complet du réseau et ainsi vérifier/valider les transactions indépendamment des autres acteurs. Cela favorise donc la décentralisation du système et augmente sa sécurité. De plus, la manière dont sont créées et envoyées les transactions sur le réseau apporte une confidentialité forte aux utilisateurs. 

Grin retient aussi notre attention pour la manière dont le projet a été lancé, sans ICO, ou pré-minage, et en invitant quiconque le souhaite à miner dès le premier bloc. Cependant, le modèle de création monétaire linéaire est grandement questionné par la communauté. 60 GRIN par bloc sont donnés en récompense aux mineurs, avec en moyenne un bloc toutes les minutes, sans limite. Cela permet néanmoins d’assurer un revenu constant aux mineurs pour la sécurité du réseau dans le temps. Pour une étude plus poussée, vous pouvez lire notre article sur Grin.

Les mécanismes nécessaires pour rendre des transactions anonymes réclament donc l’implémentation de logiciels avec une complexité additionnelle et des technologies innovantes. Ces développements des cryptomonnaies confidentielles sont d’autant plus à suivre que d’autres blockchains publiques prévoient de les intégrer afin de donner la possibilité aux utilisateurs d’utiliser leur réseau de manière plus discrète.

Malgré leur utilité, ces monnaies posent cependant problème d’un point de vue réglementaire. Le Japon a par exemple interdit le change des cryptomonnaies confidentielles en 2018, à cause des risques qu’elles peuvent poser, et d’autres pays pourraient suivre son exemple. Il est aujourd’hui impossible de déterminer si ces projets, qui ont démontré leur utilité, pourront continuer à se développer ou si la réglementation les poussera dans l’illégalité.

Devenez un investisseur averti !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez un condensé de l’actualité décryptée par nos experts

Votre email est en sécurité, vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partages