Pourquoi Facebook lance sa cryptomonnaie Libra ?

Manuel Valente – 18 Juin 2019

Qu’est-ce-que la Libra ?

Facebook lance officiellement sa cryptomonnaie le 18 juin 2019, même si elle ne devrait commencer à fonctionner officiellement qu’en 2020. Contrairement au Bitcoin et à la plupart des cryptoactifs existants dont le cours varie sur les marchés en fonction de l’offre et la demande, le cours de Libra devrait rester relativement stable car il sera indexé sur un panier d’actifs à la volatilité faible, comme des dépôts bancaires ou des obligations d’état.

Facebook ne sera pas la seule entreprise impliquée dans Libra. Une fondation à but non-lucratif du nom de Libra Association est créée avec pour membre les différentes entreprises qui prennent part au projet. Parmis elles figures actuellement Mastercard, Visa, Paypal, PayU, Stripe, Ebay, Uber, Booking, Iliad, Vodafone, Farfetch, Lyft, MercadoPago, Spotify, Anchorage, Bison Trails, Coinbase, Xapo, Andressen Horrowitz,Breakthrough Initiatives, Ribbit Capital, Thrive Capital, Union Square Ventures, Creative Destruction Lab, Kiva, Mercy Corps, Women’s World Banking.

Le cours de la Libra sera indexé sur un panier d’actifs à la volatilité faible, comme des devises, des dépôts bancaires ou des obligations d’état

Le réseau disposera de 100 noeuds et sera dans un premier temps une blockchain à permission, donc seuls ces 100 noeuds pourront valider les transactions. Apparemment, l’objectif serait de devenir un réseau décentralisé sur un horizon de cinq ans, ce qui serait très difficile à mettre en place si Libra veut respecter comme il est affirmé les obligations notamment en matière de lutte contre le blanchiment.

Comment sera-t-elle utilisée ?

Un wallet du nom de Calibra est en développement, qui réclamera de s’authentifier en utilisant son identité et devrait pouvoir se connecter facilement à des comptes Facebook, Instagram, Uber, etc. Un utilisateur aura la possibilité de convertir des euros ou des dollars en Libra, puis de les envoyer en un clic à une autre personne pour payer un produit, un service, ou simplement s’envoyer de l’argent.

Il est probable que les premières utilisations du Libra serviront à obtenir des services, des applications, jouer en ligne ou tout simplement faire un transfert entre amis. Son utilisation devrait être étendue aux autres applications détenues par le groupe Facebook mais aussi à toutes les applications des partenaires.

Un wallet du nom de Calibra sera utilisé et réclamera de s’authentifier en utilisant son identité pour pouvoir se connecter facilement à des comptes Facebook, Instagram, Uber, etc

Quel intérêt pour Facebook ?

Le business model de Facebook a toujours été le même : fournir des services gratuits pour ses utilisateurs, et récupérer un maximum de données. Or, il n’y a pas de données plus intéressantes à récupérer que les paiements financiers : ils décrivent au mieux les produits que vous aimez et que vous consommez.

L’intérêt de Facebook est donc a priori de générer une mine de données de paiement directement liées aux comptes de ses utilisateurs, de les exploiter et éventuellement de les vendre. De plus, nous ne savons pas encore si les paiements Libra seront payants ou non. Même à frais très faibles, si Libra accueil des milliards de transactions alors cela peut être une source de revenus importante.

L’intérêt de Facebook serait de générer une mine de données de paiement directement liées aux comptes de ses utilisateurs, de les exploiter et éventuellement de les vendre

Autant les conditions d’utilisation de Libra semble être protectrices de la vie privée des utilisateurs, autant celles du portefeuille Calibra sont beaucoup plus ouvertes: “Nous partageons également les données clients de Calibra avec les sous-traitants et fournisseurs de services autorisés (dont Facebook Inc.) qui soutiennent notre activité”

Qu’est-ce-qui garantit la valeur de la Libra ?

Les membres de la Libra Association ont payé un ticket d’entrée à un minimum de 10 millions de dollars. Cet argent peut servir de base comme sous-jacent ou collatéral à la valeur de Libra. L’annonce officielle précise que ces fonds seront en partie utilisés pour acquérir des actifs à volatilité faible.

En échange, ces entreprises devraient avoir accès aux transactions qui ont lieu en utilisant Libra, aux éventuels frais de transactions, et surtout à un titre financier du nom de “Libra Investment Token” qui prendra de la valeur si le sous-jacent en prend aussi et si Libra est utilisé. De plus, elles pourront elles-mêmes exploiter les données, peut-être après qu’elles aient été anonymisées.

La Libra est-il un concurrent de Bitcoin ?

Même si Libra utilise des technologies utilisées par Bitcoin, il s’agit d’un projet totalement différent qui ne vient pas concurrencer les réseaux blockchain publics. Ce sont les processeurs de paiements, les entreprises de mandats comme Western Union, et éventuellement les banques qui pourraient s’inquiéter. Le Libra pourrait même s’avérer très positif pour l’écosystème des cryptomonnaies : les utilisateurs habitués à utiliser une cryptomonnaie au quotidien seront plus propices à se tourner vers des cryptomonnaies aux meilleures propositions de valeur.

Libra ne vient pas concurrencer Bitcoin mais plutôt les processeurs de paiements, les entreprises de mandats comme Western Union, et éventuellement les banques

Au final, c’est une bonne ou une mauvaise chose ?

Pour les utilisateurs, cela pourrait fluidifier les transactions, faciliter les échanges, développer l’e-commerce, toutes sortes de choses qui existent déjà aujourd’hui en Chine avec les applications WeChat et Alipay. Par contre, à l’heure où de plus en plus d’ONG et d’états s’inquiètent avec raison de la collecte de données personnelles organisée à grande échelle par les GAFAM, il est certain que cette initiative a tendance à aller dans le sens inverse, Facebook n’étant pas connu comme étant l’entreprise la plus protectrice des données de ses utilisateurs (Cf Cambridge Analytica).

Cette initiative est une première tentative de la part d’un géant de la tech d’attirer l’attention du public sur des cryptomonnaies privées plutôt que sur Bitcoin, avec pour principaux arguments la stabilité de l’actif et l’intégration avec des services existants connus, tout en essayant de cacher sous le tapis le potentiel énorme pour la collecte de données des utilisateurs.

Les cours en direct

Nom Prix
bitcoin
Bitcoin (BTC)
€9,666.74
ethereum
Ethereum (ETH)
€176.86
litecoin
Litecoin (LTC)
€67.55
ripple
XRP (XRP)
€0.247
maker
Maker (MKR)
€454.24

Devenez un investisseur averti !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez un condensé de l’actualité décryptée par nos experts

Votre email est en sécurité, vous pourrez vous désinscrire à tout moment.