Analyses économiques

L’ordinateur quantique menace-t’il le Bitcoin ?

Coinhouse team – 4 Oct 2019

Les annonces médiatiques se sont multipliées ces derniers jours : Google serait proche de mettre au point un ordinateur quantique. Panique immédiate : certains prétendent que cette puissance de calcul rendra vulnérable la Blockchain Bitcoin et marquera la fin de la cryptographie. Au-delà de la polémique, Coinhouse vous propose une analyse des faits avec du recul.

Soyons clairs dès le départ. Chez Coinhouse, nous ne pensons pas que ce sujet représente une menace pour l’écosystème des cryptoactifs à court et moyen terme. Depuis 2016, les acteurs du secteur comme IBM, Google, Microsoft ou Intel, s’entraînent mutuellement dans une course à la recherche sur l’informatique quantique, donnant régulièrement lieu à son lot de spéculations.

Concrètement, ce qui a agité la sphère médiatique ces derniers jours est l’information suivante : Google annonce avoir mis au point une machine baptisée Sycamore, composée de 53 quBits et atteignant la ‘’suprématie quantique’’. Cette machine aurait résolu un calcul ultra-complexe en 200 secondes, là où un ordinateur actuel aurait nécessité 20 000 ans.

En réalité, il y a peu de détails, notamment concernant la stabilité de la machine. Entre l’effet d’annonce et une utilisation stable à grande échelle, il y a un monde. Les membres de ce programme de recherche précisent par ailleurs que la machine ne peut pour l’instant résoudre qu’un calcul à la fois.

Les quBits sont-ils la prochaine révolution informatique ?

Les ordinateurs classiques reposent sur un système binaire relativement simple: ils font des opérations avec des zéros et des uns. Un courant électrique entre les bornes d’un transistor correspond au chiffre 1, son absence au chiffre 0. Il suffit de multiplier le nombre de transistors pour réaliser des opérations plus sophistiquées, jusqu’aux calculs les plus complexes.

Les quBits fonctionnent totalement différemment, et un peu ‘’magiquement’’. Ils disposent d’un état de superposition, pouvant représenter un ‘’zéro’’ et un ‘’un’’ à la fois. A chaque fois qu’on ajoute un qubit à un autre, leur puissance se multiplie. Un ordinateur quantique de dix qubits est ainsi deux fois plus puissant qu’un de neuf qubits, et quatre fois plus puissant qu’un ordinateur de huit qubits. Leur puissance croît exponentiellement.

Le qubit met-il en danger la cryptographie ?

Tout le domaine de la cryptographie repose sur le principe que certains calculs sont extrêmement complexes à effectuer mais relativement faciles à vérifier.

Pour le Bitcoin, la menace serait double : un tel ordinateur serait une concurrence imbattable pour les mineurs actuellement sur le réseau, mais également pour la sécurité des clés privées qui protègent les avoirs de ceux qui possèdent des bitcoins.

Mais si un ordinateur quantique était disponible sur le marché aujourd’hui, la sécurité du Bitcoin serait probablement le cadet de nos soucis. L’intégralité des systèmes bancaires, corporate, et même beaucoup de systèmes de protection étatiques dépendent aujourd’hui directement de la cryptographie.

Si un ordinateur quantique était disponible sur le marché aujourd’hui, la sécurité du Bitcoin serait probablement le cadet de nos soucis

Tous ces systèmes seraient fragilisés et représenteraient une cible bien plus intéressante que le Bitcoin et les autres cryptoactifs.

Faut-il s’inquiéter pour la protection de ses clés privées ?

Oui, les ordinateurs quantiques pourraient à terme rendre obsolète l’algorithme de chiffrement utilisé par le protocole Bitcoin pour générer les clés privées et publiques.

Mais le point primordial à bien comprendre est que le fonctionnement du protocole Bitcoin et les bonnes pratiques de sa communauté réduisent grandement ce risque

Il existe aussi un aspect technique à comprendre : la grande majorité des portefeuilles Bitcoin sont des “HD Wallet”. Ils génèrent une nouvelle adresse publique à chaque interaction. Les adresses publiques ne sont donc plus directement les clés publiques, mais simplement des hash chiffrés représentant ces clés publiques. Cela permet de ne pas les exposer. La quasi-totalité des wallets ont désormais cette fonction de manière native.

Le Bitcoin est résilient et s’adaptera

Bitcoin est un protocole particulièrement résilient. En plus de 10 ans d’existence, il a été plusieurs fois la cible d’attaques pouvant menacer son fonctionnement. À chaque fois, sa communauté a réagi dans le bon sens, selon le principe du consensus. 

Le protocole a déjà été actualisé plusieurs fois par le passé. Les différentes mises à jour ont souvent été adoptées rapidement et sans soulever de débats. Le Bitcoin s’en trouve aujourd’hui renforcé.

Donc même si une attaque provenant d’ordinateurs quantiques mettrait en danger Bitcoin,  la communauté devrait réagir de la même façon et modifier le protocole pour s’en protéger, choisissant notamment une nouvelle fonction de génération des clés publiques.

Il existe d’ores-et-déjà des algorithmes que l’on pense être résistants aux ordinateurs quantiques et qui permettraient de parer définitivement ces attaques. Encore faudrait-il pouvoir les tester, et pour ce faire, il faudra disposer d’un ordinateur quantique fonctionnel.

Si une attaque d’ordinateurs quantiques mettait en danger Bitcoin,  la communauté réagirait et modifierait le protocole pour s’en protéger

Pour l’ensemble de ces raisons, nous ne pensons pas que les ordinateurs quantiques représentent une menace actuelle pour le Bitcoin. Si menace il y a, elle est encore relativement lointaine, et les développeurs du protocole auront largement le temps de s’y préparer et de le faire évoluer.

Le seul risque qui pèse aujourd’hui sur l’investisseur est ne pas utiliser correctement son portefeuille ou encore de ne pas investir au bon moment dans le marché très volatil des cryptomonnaies. Pour cela, Coinhouse est seul acteur en France qui propose à ses clients des rendez-vous téléphoniques ou même physiques avec des experts de la crypto, ainsi qu’un programme Premium pour les guider dans leurs investissements.

Les cours en direct

Nom Prix
bitcoin
Bitcoin (BTC)
€6,751.71
ethereum
Ethereum (ETH)
€142.24
litecoin
Litecoin (LTC)
€43.72
ripple
XRP (XRP)
€0.236
maker
Maker (MKR)
€410.94

Devenez un investisseur averti !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez un condensé de l’actualité décryptée par nos experts

Votre email est en sécurité, vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partages