Comprendre les bases du trading cryptos

Julien Moretto – 5 Oct 2018

Selon une étude de l’AMF réalisée en 2014 concernant les résultats de 14 500 particuliers sur le trading de CFD et du Forex sur une période d’observation de 4 ans, 89 % des clients ont été perdants dans leurs opérations de trading. Bien qu’il n’y ait pas d’étude ciblée du trading dans l’écosystème des crypto-actifs à l’heure actuelle, il est possible d’extrapoler ces résultats suivant la loi de Pareto : 80-90 % de perdants pour 10-20 % de gagnants.  Afin d’optimiser les chances de succès sur ces nouveaux marchés, il est important d’acquérir certaines connaissances que vous pourrez mettre en application sur notre plateforme Coinhouse.

Le glossaire du trader cryptos

Nous allons commencer par définir quelques notions indispensables à la compréhension de cet article :

Traders : opérateur sur les marchés financiers, cherchant à réaliser une plus-value par l’achat et la vente d’actifs financiers.
Bull : traders acheteurs (Buyers), qui misent sur la hausse d’un actif.
Bear : traders vendeurs (Sellers), qui misent sur la baisse d’un actif.
Bid : Le Bid est l’opposé du Ask. Il correspond au prix d’achat que la demande, c’est-à-dire  les acheteurs, est prête à proposer pour entrer sur le marché à un instant précis.
Ask : Il s’agit du prix de vente que l’offre, c’est-à-dire les vendeurs, est prête à proposer pour sortir du marché. L’ask est toujours plus élevé que le Bid.
Hogs : traders qui prennent beaucoup de risques et qui manipulent des positions trop larges pour eux
Sheeps : traders passifs qui recherchent des gourous. Ils ont peur de prendre position.
Long : position visant à miser sur la hausse d’un actif en utilisant le margin trading. Dans ce cas, le trader espère que l’augmentation du cours permettra de rembourser les intérêts et dégager du bénéfice.
Short : position visant à miser sur la baisse d’un actif en utilisant le margin trading. Dans cette situation, le trader vise une chute du marché lui permettant de racheter plus que le montant initial vendu, en lui permettant de rembourser les intérêts de l’emprunt et dégager du bénéfice.
Top : réfère à un sommet local de la valeur d’un actif. Il est indissociable d’un time-frame de référence. Suite à un top, la valeur de l’actif diminue.
Bottom : réfère à un niveau bas de la valeur d’un actif sur une time-frame donnée. Suite à un bottom, la valeur de l’actif remonte.
Time-frame : représente le cadre temporel d’étude d’un chart. un time-frame weekly signifie que chaque chandelle schématise l’évolution du prix pendant 1 semaine
Margin call : Prise de contact de la part du broken pour solliciter un ajout à la position défaillante préalablement à une liquidation
Liquidation : récupération du collatéral par la place de marché pour couvrir les pertes d’un trader
Rallye : longue période durant laquelle le marché est directionnel
Order book : liste d’ordres d’achat et de vente tenue par une place de marché
Glissement (Slippage) : il s’agit la différence entre le prix de validation de l’ordre et le prix d’accomplissement de l’ordre dans le cas d’un ordre taker.

Lecture fondamentale et lecture chartiste

Lorsqu’on s’intéresse à un actif, il est possible d’analyser son cours selon deux principes fondamentaux:

L’étude fondamentale vise à déterminer la valeur et l’évolution d’un actif par le biais de ses qualités intrinsèques, à savoir la technologie sur laquelle il est basé, l’activité des gestionnaires du projet, la concurrence éventuelle et tous les autres paramètres évoqués par exemple dans notre article sur l’évolution du prix du Bitcoin

L’étude chartiste vise à l’analyse de la courbe formée par le prix dans le temps, afin de déterminer des points charnières, des tendances, et des indicateurs calculés pour optimiser une stratégie d’investissement.

Coinhouse vous permet de mettre en application ces stratégies via son site de trading et vous propose un ensemble de cryptoactifs visant à diversifier votre portefeuille. Le reste de cet article va détailler la méthode chartiste sur laquelle vous pourrez vous appuyer.

 

Lecture du graphique d’un actif

Pour être en mesure d’interpréter le graphique d’un marché donné, il est impératif de savoir lire les informations contenues dans les techniques d’affichage des variations du prix d’un actif. il existe 3 principales façons de représenter graphiquement ces variations :

  • les lignes
  • les barres
  • les chandeliers japonais

Les chandeliers japonais

Une chandelle se présente sous la forme d’un rectangle vertical rouge ou vert (les couleurs peuvent varier, le concept restant identique), dont les extrémités se perpétuent sous forme de mèches qui représentent les valeurs les plus basses et hautes durant la période.  

Ces chandelles regroupent à elles seules quatre informations sur les variations du prix d’un actif sur la période temporelle d’étude (le time-frame). Ce sont les données OHCL : open (prix d’ouverture de la période), high (prix le plus élevé), close (prix à la fermeture de la période) et low (prix le plus bas de la période).

La longueur du rectangle est arrêtée en fonction du prix de l’actif au début de la période d’étude et en fonction du prix de l’actif à la fin de la période d’étude. La largeur de la chandelle ne représente en revanche aucune information particulière.La couleur du rectangle permet de connaître le sens de lecture de la chandelle :

  • si elle est verte, alors le prix initial est inférieur au prix final, la valeur de l’actif a donc augmenté durant la période d’étude.
  • si elle est rouge, la valeur de l’actif a chuté et le prix initial est supérieur au prix final

Les mèches permettent de visualiser les variations maximales et minimales du prix de l’actif durant la période d’étude.  La courbe de l’évolution du prix d’un actif présente dans le cas de l’utilisation des chandelles japonaises une suite de chandelles basées sur la durée sélectionnée. Il est possible de définir des durées qui peuvent aller de une minute, jusqu’à plusieurs semaines ou mois.

Les lignes

Les lignes continues représentent la façon la plus simple d’afficher la courbe d’un actif. Il s’agit simplement de relier entre eux certains points. Ces points sont paramétrables et il est possible de tracer la ligne des points Open, High, Low, Close ou d’une combinaison de ces facteurs.  Cette représentation graphique est peu utilisée car elle ne permet pas de visualiser toutes les informations pertinentes permettant une analyse approfondie.

Les barres

Il s’agit d’une représentation graphique proche de celle des chandelles, regroupant les informations sur le prix d’entrée (représenté par le tiret sur la gauche), le prix de sortie (représenté par le tiret sur la droite), le point le plus bas et le point le plus haut. La couleur est optionnelle.

Ordres

Sur un marché donné, une vente représente toujours une contrepartie à l’achat, et inversement. En effet, la vente d’un actif est possible seulement si un autre participant l’achète, et inversement. Il existe deux types d’ordres que l’on retrouve sur tous les marchés :

  • les ordres takers : il s’agit d’ordres instantanés, permettant de garantir l’acquisition ou la vente d’une quantité donnée mais ne permettent pas de garantir le prix. Il est nécessaire de se méfier du glissement lors de l’utilisation de ce type d’ordres. Les ordres takes sont généralements plus chers que les ordres makers.
  • les ordres makers : il s’agit d’ordres intégrés au carnet d’ordres et placés à l’avance. Ils permettent d’assurer le prix d’acquisition ou de cession mais ils ne permettent pas de garantir la quantité. La différence entre les deux opposés des ordres makers (achat et vente) explique la différence entre le bid et l’ask.

Ainsi, un acheteur (buyer) dispose de deux choix pour acquérir des produits financiers : soit il attend que le prix diminue vers sa valeur cible, soit il accepte l’Ask qui est la meilleure offre des vendeurs (sellers) dans l’immédiat. Un vendeur (seller) dispose des deux choix contraires : il peut soit attendre une augmentation du cours pour céder ses produits à sa valeur cible de vente, soit il accepte le Bid qui est la meilleure demande des acheteurs (buyers) dans l’immédiat. Il existe aussi d’autres types d’ordres, notamment de type conditionnel, mais qui ne sont pas disponibles sur toutes les places de marché, qui permettent par exemple de déclencher un achat lorsque le cours a dépassé une certaine limite.

Tendances et variations

Une

tendance haussière

est causée par l’enthousiasme des acheteurs qui se traduit par une demande supérieure à l’offre. Les bulls sont prêts à payer plus pour l’actif dans l’espoir que le prix monte encore plus haut, suivant le principe qu’un actif n’est jamais trop cher pour être acheté. Les bears sont alors sur la défensive et un rallye se lance suite au déséquilibre prolongé entre acheteurs et vendeurs. Il se termine à la chute de l’enthousiasme des bulls. Une tendance haussière parfaite est caractérisée par des vagues successives dont les tops sont toujours plus hauts et les bottoms toujours moins bas, tels que 1<2<3 et A<B<C dans le graphique ci-dessous :

La structure de chaque rallye dépend de la répartition des forces entre les bulls et les bears, en fonction de leurs capacités et de leur confiance : – Si la capacité (financière souvent) ou la confiance des acheteurs est légèrement supérieure à la capacité ou la confiance des vendeurs de l’actif, alors le prix croît lentement ;– Si la capacité des acheteurs est fortement supérieure à celle des vendeurs, le marché augmente très rapidement. Une

tendance baissière

est causée par l’optimisme des bears se traduisant par une offre supérieure à la demande. Ils n’hésitent pas à vendre bas car ils s’attendent à ce que le prix descende plus bas encore, selon le principe qu’un actif n’est jamais trop peu cher pour être vendu. Les bulls sont alors craintifs et n’acceptent d’acheter qu’à bas prix. La chute du cours s’arrête lors que les bears commencent à se sentir prudents, et refusent de vendre plus bas. Les bulls gagnent alors en confiance et on peut observer un retournement de tendance. Une tendance baissière parfaite est caractérisée par des vagues successives dont les tops sont toujours moins hauts et les bottoms toujours plus bas, tels que 1>2>3 et A>B>C dans le graphique ci-dessous :

Une tendance, haussière ou baissière, est toujours à mettre en lien avec une time-frame bien spécifique.

Ce graphique en unité de temps journalier montre une tendance baissière du Bitcoin depuis début 2018

Ce graphique en unité de temps hebdomadaire montre une tendance haussière du Bitcoin depuis début 2016Les amplitudes des variations sur les marchés sont accrues par les traders indécis et inexpérimentés, caractérisés comme les hogs et les sheeps. Les positionnements pris par ces traders ne sont pas nécessairement en cohérence avec les signaux du marché, créant du bruit et pouvant faire naître un sentiment d’urgence parmis les bears et les bulls.

Types de trading

Trading de tendance

L’objectif d’un

trader de tendance (“trend”)

est de repérer ces retournements de tendances afin de se positionner au mieux en fonction de la situation. L’analyse technique permet d’avoir des outils pour interpréter la répartition des forces sur le marché. L’un des maîtres-mots en trading de tendance sera d’acheter durant les tendances haussières et de vendre durant les tendances baissières.

Trading borné

Dans le cas d’une situation de marché de

trading borné (en “range”)

, il est nécessaire de s’appuyer sur la mémoire du marché. Cette mémoire du marché se caractérise par la présence de

zones de support et de zones de résistance

qui s’établissent en fonction des mouvements passés de l’actif, et ne sont que le reflet de la somme des mémoires individuelles des traders. Un support est une zone de prix où l’achat est assez fort pour arrêter ou renverser une tendance baissière. Il est représentable par une ligne horizontale reliant 2 bottoms ou plus.Une résistance est une zone de prix où la vente est assez forte pour interrompre ou renverser une tendance haussière. Elle est représentable par une courbe horizontale reliant 2 top ou plus. Chaque fois qu’un support ou qu’une résistance est testé sans permettre un passage, il gagne en robustesse et marque l’historique du marché.Lorsque le marché est congestionné entre un support et une résistance, le trader en “range” cherchera à acheter au support et vendre à la résistance. Néanmoins, il est tenu d’être extrêmement vigilant quant à la tenue de ces supports et résistances, afin d’être en mesure de réagir prestement si le marché sort de cette zone de congestion.

Margin trading

Le margin trading est un type de trading plus risqué que ceux évoqués précédemment, car il permet aux traders d’ouvrir des positions à l’aide de leviers reposant sur des fonds empruntés. Par exemple : Si un investisseur achète un actif à 100€ et, ayant correctement prédit une hausse à court terme, le revend le lendemain à 120€, il aura fait une plus-value de 20€. En utilisant un effet de levier, le même investisseur peut emprunter 400€, acheter et revendre cinq fois plus d’actifs, et une fois les 400€ remboursés, faire une plus-value cinq fois plus importante, c’est-à-dire 100€.Attention: dans le cas où le marché ne s’oriente pas dans le sens où l’investisseur l’avait prédit, les pertes seront cette fois cinq fois plus importantes. Pire, la plateforme sur laquelle l’investisseur aura réalisé son emprunt peut le forcer à revendre automatiquement les actifs pour récupérer les fonds empruntés, car elle ne souhaite évidemment pas être impactée par les mauvaises décisions de ses clients. On parle alors de liquidation d’une position.Il est impératif d’avoir une gestion du risque impeccable avant de se lancer dans le margin trading, afin de minimiser ses pertes potentielles et de se couvrir contre les liquidations. Nous reviendrons sur la gestion du risque en trading lors d’un prochain article.

Produits dérivés : les contrats à terme (futures)

Un contrat à terme est un arrangement entre deux parties sur un marché permettant de :

  • long ou short
  • une quantité déterminée de l’actif sous-jacent
  • à une date fixée à l’avance (la date d’échéance du contrat)
  • à un prix convenu à l’avance (lors de la période d’activité du contrat)

Il s’agit de promesses fermes d’achat du sous-jacent au prix convenu (USD, Bitcoin…) à la date de clôture du contrat. Le vendeur doit donc livrer l’actif sous-jacent à cette période.Ainsi, dans le cas de produits dérivés de type futures, le nombre de longs et de shorts est identique durant la période d’activité du contrat. Il est donc possible de prendre une position sur ce marché en achetant ou en vendant un contrat à terme. Cette position peut ensuite être fermée en rachetant ou en revendant ce contrat avant le terme de l’échéance. Si à la clôture de la position ou à l’échéance du contrat, le prix de l’actif est supérieur au prix de clôture, l’acheteur réalise un profit et le vendeur une perte. Si la situation est inversée, le vendeur réalise un profit et l’acheteur une perte.

Les cours en direct

Nom Prix
bitcoin
Bitcoin (BTC)
€9,245.94
ethereum
Ethereum (ETH)
€179.51
litecoin
Litecoin (LTC)
€66.00
ripple
XRP (XRP)
€0.241
maker
Maker (MKR)
€416.50

Devenez un investisseur averti !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez un condensé de l’actualité décryptée par nos experts

Votre email est en sécurité, vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partages