Solidarité Ukraine, nous accompagnons vos dons.  En savoir plus

Retrouvez toute l'actualité Crypto. > Dossiers > Showtime : le réseau social des NFTs

Showtime : le réseau social des NFTs

15 septembre 2022

temps de lecture 2 minutes

avatar-auteurJohann Ouaki

Des images qui défilent, postées par des créateurs ou des collectionneurs, la possibilité de liker, de commenter ou de partager : sommes-nous sur Instagram ? Presque. Avec Showtime.xyz, Alex Masmej invente le réseau social des NFTs.

 

C’est quoi le projet ?

Un média social pour artistes et collectionneurs de NFTs. La plateforme peut intégrer l’art présent sur toutes les places de marché NFT et permet, plutôt que d’acheter et de vendre, de présenter ses créations, ou de commenter, liker, partager. On peut y suivre nos créateurs de crypto-art favoris, ainsi que les collectionneurs. La plateforme a levé 7,6 millions de dollars pour son lancement, notamment grâce à la participation du fonds d’investissement Paradigm et à celle du DJ et investisseur crypto 3LAU.

Le projet a été fondé par Alexandre Masmejean, dit Alex Masmej, Français de 25 ans installé dans la Silicon Valley. En 2021, il a mis en vente sa propre crypto-monnaie, le Alex token, en promettant aux investisseurs de reverser une partie de ses propres revenus pendant trois ans. Puis, à travers l’opération “Control my life”, il leur a également laissé un pouvoir décisionnel sur ses habitudes de vie. De nombreuses expériences sur les possibilités de la blockchain qui ont fini par le conduire vers Showtime. 

 

En quoi ça pourrait être révolutionnaire ?

Showtime pourrait donner un aspect social au Web3, qui pour l’instant manque de ces espaces. “Pour le moment, [l’environnement NFT] est très transactionnel”, estimait Alex Masmej dans une interview à NFT Now, en décembre 2021. “Il s’agit principalement de places de marché. Il me semble que les gens s’impliquent davantage et passent plus de temps sur les médias sociaux que sur des plateformes comme Amazon ou Ebay… Je vois les NFT remplacer chacun de ces contenus de média sociaux.”

La plateforme a déjà réussi à attirer des pointures de l’art NFT : Pak, dont les sculptures numériques ont été vendues chez Sotheby’s et dont la série The Merge s’était vendue à 91,8 millions de dollars, Mr Misang, et son monde crypto Modern Life is Rubbish, ou encore le crypto-artist Aeforia. Si ces têtes d’affiche sont pour l’instant peu actives sur la plateforme, c’est aussi l’occasion pour des artistes moins connus de toucher leur public et de, pourquoi pas, développer une esthétique NFT comme Instagram en son temps.

 

Quelle techno ?

Pour l’instant, la plateforme est construite selon une architecture classique : tous les contenus, à part les NFTs, sont centralisés sur Showtime. A terme, la plateforme a vocation à être elle-même décentralisée, partage son fondateur, c’est-à-dire détenue et gouvernée par ses utilisateurs. Il veut donner la possibilité aux développeurs de construire à partir de Showtime, dans un “open social graph”, pour créer par exemple un podcast ou une newsletter Showtime à partir de la plateforme et des données qu’elle agrège.

La plateforme est également fondée sur Polygon, une « sidechain » ou couche qui se superpose à Ethereum. Cette solution permet de développer des applications sur Ethereum sans faire peser sur l’utilisateur les frais de transaction élevés de cette blockchain. Elle permet également de connecter entre eux les environnements compatibles avec Ethereum.

 

Pour qui ?

Pour les artistes, les collectionneurs ou les amateurs ou curieux. L’interface est facile d’accès et pour ceux qui ne sauraient pas qui suivre, des recommandations sont proposées. Ne reste plus qu’à scroller !

 

Vous aimerez aussi.

Audius, l’alternative décentralisée à Spotify

Audius, l’alternative décentralisée à Spotify

Comment Audius veut mieux rémunérer les artistes grâce à la blockchain Comment utiliser la blockchain pour rémunérer plus équitablement les artistes ? C’est la question à l’origine de la création d’Audius, une alternative décentralisée aux services de streaming audio...

Idée reçue : la crypto c’est un monde d’hommes

Idée reçue : la crypto c’est un monde d’hommes

Lorsqu’on mélange deux milieux historiquement masculins (la finance et la technologie), on peut s’attendre à un résultat qui s’apparente à un « boys club ». Mais les femmes n’ont pas l’intention de regarder passer la révolution de la finance décentralisée depuis le...

Devenez un investisseur averti !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.