This website is available in your language EN   EN Close

Retrouvez toute l'actualité Crypto. > Actualités > Note de conjoncture : Novembre 2023

Note de conjoncture : Novembre 2023

3 novembre 2023

Temps de lecture 4 minutes

Canelle de Balasy

Partagez cet article

Share on LinkedIn
Share on Twitter
Share on Facebook
Share on Instagram
Share on Whatsapp

Lancement d’un ETF BTC spot imminent

Ce mois ne nous a pas apporté beaucoup d’éléments afin de modifier notre scénario macroéconomique US. Pour rappel, c’est de ce côté de l’Atlantique que viennent la plupart des données influençant les marchés par la taille des marchés financiers là-bas. En détail, on a eu :

  • Chômage : le taux du mois de septembre est ressorti à 3.8%, au même niveau que le mois précédent et légèrement au-dessus des attentes des opérateurs (3.7%).
  • Inflation : le PCE « core » (hors énergie et alimentation), indices des prix à la consommation des ménages, est ressorti à +3.7%, en ligne avec les attentes et en très léger retrait vs le mois précédent (3.8%). C’est l’indice favori de la Fed pour jauger de l’inflation.
  • Croissance : la première estimation du PIB pour le Q3 est ressortie à +4.9%, très au-dessus des attentes (+4.3%) et du trimestre précédent (+2.1%).

Si on s’arrête à ces statistiques, on peut en conclure que l’économie américaine tourne à plein régime et que le risque de redémarrage de l’inflation est assez élevé. Si on gratte un peu, la situation n’est pas aussi claire. En effet, les indicateurs avancés de croissance (ISM, PMI) pointent vers un fort ralentissement de l’activité au 4ème trimestre, ce qui est confirmé par la prévision de croissance de la Fed de Dallas avec une hausse attendue à seulement 1.2%. Ces risques devraient être pris en compte par la Fed lors de son prochain FOMC. Les opérateurs attendent que la Fed n’augmente pas ses taux directeurs comme il était craint en début de mois. Pour autant, il ne faut pas s’attendre à une baisse rapide dans les mois à venir sauf en cas de très fort ralentissement économique.

Au niveau des actifs traditionnels, on a eu une très forte hausse des taux longs aux US avec un taux 10 ans qui a dépassé les 5% en cours de mois et augmenté de 36 bps pour clôturer à 4.93%. Sur la même période, le taux 2 ans s’est maintenu un peu au-dessus de 5% pour clôturer à 5.09%. Ainsi la pente entre le 2 ans et le 10 ans s’est accentuée tout en restant encore négative. Pour rappel, c’est lorsque cette pente redeviendra positive que le risque de récession sera maximum avec un track record de 100% sur les 50 dernières années. Sur le mois, l’USD est resté globalement stable avec un EURUSD qui clôture à 1.057.

Sur le mois, les marchés actions ont reculé, pénalisés par la hausse des taux longs. Le S&P500 a terminé le mois à 4193, en baisse de 2.2%. Lors de cette saison des résultats du Q3, on constate que les entreprises qui sortent des bénéfices légèrement en dessous des attentes sont très fortement pénalisées par les investisseurs alors que les autres n’en bénéficient que marginalement. C’est un changement notable de psychologie. Cette thématique de l’augmentation des coûts de la dette pourrait devenir un sujet central dans les semaines et mois à venir tant les niveaux d’endettement du gouvernement, des ménages et des entreprises sont élevés. Nous vous conseillons de relire la note de Coinhouse que nous vous avons fait parvenir fin octobre.

Au niveau des cryptos, le BTC a franchi une résistance importante au-delà des USD 33 000, ce qui pourrait ouvrir la voie pour un retour sur les USD 40 000 – 42 000.  Ce mouvement a été confirmé par le comportement des grandes catégories d’investisseurs que nous suivons de manière hebdomadaire. Il semble surtout lié aux différents indices qui laissent à penser à un lancement très prochainement du premier ETF BTC basé sur une gestion à base de spot plutôt que de futures comme sur les lancements précédents. En plus, c’est Blackrock, premier gérant d’actifs mondial, qui devrait en être le sponsor. Le BTC a joué un rôle de locomotive et a entrainé dans son sillage la hausse de l’ensemble du marché. Par contre, cette hausse a été bien moins importante que sur le BTC entrainant un fort retard relatif des altcoins. Cela ressemble de plus en plus à une configuration où on pourrait avoir un « sell the news » autour de la sortie effective de cet ETF. Ce sell the news pourrait être soit un rebalancement de BTC vers les altcoins dans un marché plutôt haussier voir une consolidation de marché. Dans ce contexte, la dominance BTC a dépassé les 53%, revenant sur des points relativement hauts qui ont assez peu de raison de durer. Une légère embellie sur la Defi est à noter en fin de mois, mais elle va demander à être confirmer dans les semaines à venir.

En termes de perspectives pour les mois à venir, nous devenons plus prudents comme expliqué plus haut. En effet, l’environnement de taux durablement et sensiblement plus élevé, les premiers signes de ralentissement économiques et le très fort endettement de l’ensemble des acteurs nous donne un cocktail que nous n’avons pas rencontrer depuis 2007. Historiquement, toutes les crises majeures sont liées à un excès de crédit pendant une période prolongée. Nous allons continuer à adopter une approche plus prudente et réduire de manière tactique nos expositions en cas d’accélération haussière afin de profiter de la liquidité du marché. Pour autant, nous allons garder cette sous exposition relative en BTC car le support majeur lié au lancement d’un ETF spot est à présent plus derrière nous que devant nous. Nous vous invitons à réfléchir à des arbitrages, qui sont gratuits, afin de se préparer pour des périodes potentiellement plus agitées. En cas de crise majeure et soudaine, les cryptomonnaies ne devraient pas pouvoir bénéficier d’un statut de valeur refuge dans un premier temps.

Vous aimerez aussi.

Devenez un investisseur averti !