This website is available in your language EN   EN Close

Retrouvez toute l'actualité Crypto. > Actualités > La mise à jour Shanghai aura lieu le 12 avril

La mise à jour Shanghai aura lieu le 12 avril

31 mars 2023

Temps de lecture 3 minutes

Canelle de Balasy

Partagez cet article

Share on LinkedIn
Share on Twitter
Share on Facebook
Share on Instagram
Share on Whatsapp

Ethereum Shanghai – la mise à jour qui fait évoluer le staking

L’événement technologique de l’année 2022 sur le marché des crypto-actifs est le passage de la validation des transactions Ethereum de la preuve de travail à la preuve d’enjeu. Cette évolution a notamment permis la réduction de plus de 99% de la consommation électrique sur le réseau. 

 

Cette modification permet également de créer des opportunités intéressantes pour les investisseurs qui possèdent des ethers: il devient possible de les placer en staking, et de toucher un revenu tiré de la validation des transactions. Cette opportunité est apparue sur le réseau Ethereum dès 2020, lorsque le staking a été déployé en phase de test sur le réseau alors appelé Ethereum 2.0. Il était alors possible de recevoir un rendement approchant les 10% annuels.

 

Le staking sur Ethereum 2.0 nécessitait malheureusement d’envoyer ses ethers dans un smart contract spécifique, qui ne permettait pas de les en sortir. Le revenu était certes intéressant, mais sans possibilité de quitter sa position, beaucoup d’investisseurs étaient réticents à utiliser ce système. Il y a quand même aujourd’hui 14% des ethers en circulation qui sont placés en staking.

Pendant deux ans, le réseau a fonctionné en parallèle en preuve de travail et en preuve d’enjeu, cette dernière était considérée comme en phase de test,  générant tout de même un revenu en bonne et due forme, mais créant généralement pas mal de confusion. En septembre 2022, la mise à jour “The Merge” a eu lieu, provoquant la bascule définitive vers la validation en preuve d’enjeu, mais n’autorisant toujours pas le retrait des ethers stakés précédemment.

 

Tout cela devrait être résolu avec la prochaine mise à jour du protocole Ethereum appelée Shanghai, prévue pour le 12 avril 2023. Les développeurs Ethereum ont souligné que la principale fonctionnalité de cette mise à jour sera la possibilité de quitter une position de staking placée sur le protocole. 

 

A partir de là, il deviendra donc beaucoup plus facile de prendre des positions de staking et donc d’en tirer un revenu. On peut donc imaginer qu’Ethereum pourra devenir plus attractif en tant qu’actif d’investissement, puisque n’importe quel investisseur pourra bénéficier de ce mécanisme. Il est à parier que la plupart des plateformes d’échange mettront en place des opportunités pour que les détenteurs d’ethers puissent automatiquement staker leurs ethers dès lors qu’ils seront conservés chez elles.

 

Que se passera-t-il d’ici là ? Tout d’abord, il est probable qu’encore une fois, Ethereum sera placé au centre de l’attention de l’ensemble du marché, et cet intérêt pourrait tirer le cours à la hausse. Mais il est probable qu’une fois la mise à jour passée, l’intérêt puisse retomber. C’est l’habituel dicton “Buy the rumor, sell the news”.

 

On pourrait également penser qu’une fois ces fonds débloqués, un nombre important d’investisseurs pourraient être tentés de quitter leurs positions et de vendre leurs ethers, entraînant une forte baisse du marché. Heureusement, les développeurs d’Ethereum ont prévu qu’une quantité limitée et variable d’ethers pourraient quitter le contrat de staking chaque jour. Cet effet devrait donc être mitigé, si la tentation était de le faire.

Sur le court terme, il est possible que les médias spécialisés créent un regain d’intérêt de la part des investisseurs pour Ethereum, au moins jusqu’à la sortie de la mise à jour Shanghai.

 

Sur le long terme, il est à parier qu’Ethereum pourra devenir plus attractif, dans la mesure où il pourra garantir un revenu à tous ses détenteurs via le staking. Là encore il y a des limites, puisque mathématiquement, plus il y aura d’ethers stakés, plus la rémunération sera faible. A l’heure actuelle, celle-ci est d’environ 4% annuels.

 

Le plus probable est qu’un nombre croissant de plateformes offriront la possibilité à leurs utilisateurs de staker facilement leurs ethers, dans la mesure où cela sera devenu simple de le faire sans conséquences négatives.

 

Vous aimerez aussi.

Femme & web3 : Syndrome de l’imposteur

Femme & web3 : Syndrome de l’imposteur

Il y a encore trois ans, à mes débuts dans le milieu du Web3, jamais je n’aurais imaginé pouvoir m’exprimer comme je le fais aujourd’hui à travers différents écrits, ou lors de prises de parole à des événements. Souvent empreinte de doute chaque fois que mon avis était sollicité, je ne me sentais pas légitime. Pourtant, j’ai réussi à surmonter ce sentiment et, petit à petit, je prends de plus en plus la parole. Pour toutes celles et ceux qui, comme moi, se sentent bloquées par ce plafond de verre, se sentent illégitimes et pas à leur place, voici les trois choses qui m’ont aidée à aller de l’avant et à franchir ce cap.

Devenez un investisseur averti !