This website is available in your language $languageName   EN Close

Solidarité Ukraine, nous accompagnons vos dons.  En savoir plus

Retrouvez toute l'actualité Crypto. > Actualités > Comment les GAFAM investissent le Web3

Comment les GAFAM investissent le Web3

6 octobre 2022

temps de lecture 3 minutes

avatar-auteurChloe Bellanca

Partagez cette article

Share on LinkedIn
Share on Twitter
Share on Facebook
Share on Instagram
Share on Whatsapp

Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, que l’on regroupe sous l’acronyme “GAFAM”, font partie des entreprises les plus importantes de la planète en termes de capitalisation. Une position qu’elles entendent bien conserver grâce aux opportunités offertes par le Web3 et la blockchain. Tour d’horizon des investissements Web3 réalisés par les cinq mastodontes de la technologie américaine. 

Google

Google arrive en tête des sociétés ayant le plus investi depuis un an dans la blockchain, les cryptomonnaies et le Web3 de façon générale. 

Alphabet, la maison mère de Google, a ainsi injecté plus de 1,5 milliard de dollars dans différentes start-ups ces 12 derniers mois : Fireblocks, Dapper Labs, Voltage et Digital Currency Group. L’objectif : trouver de nouveaux leviers de croissance dans le Web3 et miser sur les NFTs, les tokens non fongibles. Google a même développé en mai 2022 une équipe en interne afin de pouvoir exploiter ce nouveau filon numérique.

Apple

Fidèle à elle-même, la marque à la pomme aime à garder le secret quant à ses projets futurs. Cependant, plusieurs signes montrent qu’Apple ne compte pas rater le coche du Web3. La firme de Cupertino a ainsi multiplié ces derniers mois les annonces d’emplois visant à recruter des experts en blockchain dans les domaines juridiques, techniques, ou liés aux crypto-actifs. 

Tim Cook, le PDG du groupe, a par ailleurs admis ouvertement, à l’occasion d’une conférence organisée par le New York Times, que les crypto-actifs sont « quelque chose que nous examinons », et qu’il en détenait lui-même. 

Le développement du casque de réalité virtuelle Apple, qui semble se concrétiser, va également dans ce sens. 

Meta

Le métaverse est le nouveau projet central de Facebook, rebaptisé Meta depuis près d’un an. Le groupe de Mark Zuckerberg considère que c’est dans le Web3, et notamment le métaverse, que réside l’avenir du groupe. 

Meta y a déjà injecté plus de 10 milliards de dollars en 2021 via sa division Reality Labs. Et ne compte pas s’arrêter là, même si ces investissements ont pesé sur les comptes de la société lors du dernier exercice fiscal. 

Estimant que le retour sur investissement prendra du temps, mais conscient que les investisseurs regardent à court terme, Marck Zuckerberg a indiqué qu’il faudrait peut-être attendre 15 ans avant que sa vision du métaverse ne se concrétise.

Amazon

L’entreprise de commerce en ligne multiplie, comme Apple, les offres d’emploi nécessitant des compétences en crypto et NFTs. La firme de Jeff Bezos s’intéresse de près aux tokens non fongibles, ayant par le passé déjà investi dans la place de marché des NFTs sportifs Dibbs.

Des rumeurs font également état du possible développement d’un casque de réalité virtuelle afin de concurrencer Meta dans le domaine du métaverse. 

Mais surtout, Amazon a réalisé un gros coup le 16 septembre dernier en devenant un des cinq partenaires qui aideront la Banque centrale européenne à proposer un premier prototype d’euro numérique.

Microsoft

La firme de Redmond joue à visage découvert puisqu’elle a multiplié ces derniers mois les investissements dans le Web3, la technologie blockchain et les cryptomonnaies. Les exemples ne manquent pas : participation au tour de table de la start-up ConsenSys, spécialisée dans la blockchain Ethereum, association avec la plateforme de blockchain Enjin pour lancer des NFT personnalisables, développement du métaverse via ses applications Teams et la console de jeux Xbox, etc. 

Microsoft souhaite profiter de sa forte implantation dans le monde du travail et dans les foyers pour être un acteur majeur du Web3 dans les années à venir.

De nouvelles opportunités pour les géants d’Internet 

Les GAFAM, on le voit, misent énormément sur le Web3. En 2021, les cinq mastodontes de la technologie ont, au total, investi pas moins de 280 milliards de dollars, selon The Economist. Cela correspond à 9 % de l’ensemble des investissements réalisés par des entreprises américaines en un an, rien de moins.

Quel pourcentage de cette somme est dédié à des projets Web3 ? Impossible de le dire avec précision, les principaux concernés ne dévoilant pas de données à ce sujet. Toutefois, certains analystes du marché s’y essaient. Ainsi, selon le colossal cabinet d’analyse CB Insights, Alphabet aurait investi un total de 1,5 milliard de dollars uniquement dans des start-ups dédiées à la blockchain entre septembre 2021 et juin 2022. 

Pourquoi investissent-elles autant dans le Web3 ? Plusieurs raisons peuvent être évoquées. Si Nokia dominait le marché du mobile en 2000, ce n’est plus le cas en 2022. Si IBM était la firme informatique la plus profitable en 1980, ce n’était plus le cas en 1990. Les GAFAM cherchent donc à rester à la pointe de la technologie – et du marché, tant que leurs ressources leur permettent d’investir à tour de bras. Il s’agit également de trouver le “next big thing” qui attirera les utilisateurs vers leurs solutions technologiques. L’engouement du public autour des crypto-actifs, du métaverse ou des NFTs est donc, aussi, à la source de ces investissements. 

Vous aimerez aussi.

Devenez un investisseur averti !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.