Qu’est-ce que Ethereum ?

Accueil » Apprendre » Ethereum » Qu’est-ce que Ethereum ?

Ethereum a été créé en 2014 par Vitalik Buterin. C’est la seconde cryptomonnaie la plus capitalisée après Bitcoin, qui fonctionne aussi sur le modèle de l’open source, avec un réseau décentralisé. Ethereum sert surtout pour la création de smart contracts et d’applications décentralisées. Il est aussi à l’origine de la création des tokens dits ERC-20 qui permettent à d’autres projets de lancer leurs ICOs (Initial Coin Offering)

Histoire d’Ethereum

Vitalik Buterin est donc le principal artisan de la création d’Ethereum. Il s’intéresse à la technologie Blockchain dès 17 ans et fait partie de l’équipe des programmeurs Bitcoin dès 2011.

Son idée principale : aller au-delà de Bitcoin et mettre au point une plateforme qui permette autre chose que le simple échange de cryptomonnaie. Le Whitepaper d’Ethereum est proposé dès 2013 et suscite l’attention de membres de la communauté crypto de l’époque.

Bien décidé à mener son projet à bien, Vitalik Buterin s’engage dans une campagne de financement participatif et réussit à récolter 18 millions de dollars. Séduit par les objectifs du projet, des programmeurs s’impliquent et la première version d’Ethereum sort en 2015, d’abord sous le nom de  »Frontier ».

Comment va évoluer le prix d’Ethereum ?

Les cryptoactifs sont des actifs très volatils. Investir dans cette classe d’actifs comporte des risques et anticiper les mouvements de prix est très difficile. Pour autant, l’historique de l’évolution du prix d’Ethereum nous donne des informations.

En 2015, Ethereum est rapidement passé de quelques centimes de dollars à une dizaine de dollars. Mais l’actif a ensuite souffert d’un énorme piratage en 2016. Un épisode connu sous le nom du hack de TheDAO, un vol estimé à 50 millions de dollars en jeton ETH. Suite à un vaste débat sur la sécurité et les règles du réseau, la communauté Ethereum s’est alors scindée en deux : Ethereum (ETH) et Ethereum Classic (ETC). ETH est désormais la cryptomonnaie qui est désignée lorsqu’on parle d’Ethereum.

Suite à cette mauvaise passe, les développements ont continué. En 2017, Ethereum a été à l’origine de la frénésie des ICOs (Inital Coin offering). Son prix s’est alors envolé, d’abord en passant de 15$ à 400$. Avec la bulle de fin 2017, un ETH a valu près de 1400$ début janvier 2018 avant de reperdre beaucoup de valeur, comme l’ensemble des cryptomonnaies. En octobre 2019, la frénésie est retombée et les développements pour aboutir à ETH 2.0 ont repris. Un ETH se négocie autour des 200$.

Ethereum est un projet qui répond à énormément de besoins et qui dispose d’une communauté très large autour de lui. De nombreux développements et évolutions sont prévus, qui devraient entraîner une appréciation de la valeur du token ETH à l’avenir. Ethereum est définitivement un projet crypto au fort potentiel.

Le réseau Ethereum : qu’est-ce que le gas ?

Ethereum est un immense réseau d’ordinateurs reliés entre eux. Comme pour Bitcoin, les transactions sont répliquées sur chacun des ordinateurs du réseau. Pour utiliser les fonctionnalités du réseau, le token ETH a d’abord été utilisé comme une sorte de carburant.

Mais face à la volatilité du token ETH, il a été décidé de créer le système du gas pour que le coût de fonctionnement du réseau ne varie pas en fonction du prix du token ETH.

Le gas sert simplement à évaluer la charge de travail nécessaire pour faire fonctionner un smart contract sur le réseau Ethereum. Plus les calculs sont complexes pour effectuer une opération, plus le prix en gas augmente. Vous paierez moins en gas si vous faîtes une simple transaction ETH que si vous participez à une ICO par exemple.

Comprendre la notion de gas limit et la vitesse des transactions sur Ethereum

Si vous faîtes une transaction sur le réseau Ethereum, on vous demandera le prix que vous êtes prêt à payer en gas. Plus vous mettez une valeur élevée, plus votre transaction sera effectuée rapidement car les mineurs seront intéressés pour traiter votre transaction en priorité. Le gas limit vous permettra de fixer ce montant.

Dans ce contexte, le gas limit est une protection qui vous permettra de ne pas dépenser plus que votre maximum. Mais vous devez mettre un montant minimum pour que vos transactions passent. Si tel n’est pas le cas, la transaction ne sera pas effectuée car aucun mineur ne vous fournira sa puissance de calcul.

C’est donc à vous d’ajuster le montant en gas pour une transaction Ethereum. Vous êtes pressé ? Alors augmenter le prix du gas et votre transaction sera vite traitée. Vous faîtes un transfert d’argent non urgent ? Vous pouvez mettre le montant minimum nécessaire pour que la transaction soit effectuée.

Rassurez-vous, les wallets ETH proposent tous un montant par défaut prédéfini pour assurer les transactions. Vous pouvez toujours consulter le site ETH Gas Station pour connaître les montants idéaux à insérer, qui dépendent de la congestion du réseau Ethereum.

Comprendre Ethereum : les smart contracts

Pour comprendre Ethereum, il faut se remettre en tête qu’un réseau blockchain est avant tout un logiciel sous la forme de lignes de code informatique. Celles-ci vont dicter un certain nombre de règles qui vont définir les caractéristiques d’un réseau donné et déterminer ses champs d’applications futurs.

Là où la blockchain Bitcoin permet des actions relativement simples, Ethereum est une plateforme permettant la création de contrats autonomes avancés. On les appelle « smart-contracts ». Ces contrats sont ni plus ni point que du code informatique qui ressemble à celui qui fait tourner vos applications de tous les jours. Cependant, une fois injectés sur la blockchain, il deviennent autonomes. Cela signifie que n’importe qui pourra les utiliser pour leurs propres applications, consulter leur fonctionnement, et que ceux-ci seront disponibles 24/7 sans interruption possible.

Prenons un exemple concret. Une assurance pourra effectuer un remboursement si certaines conditions sont remplies. Le taux de remboursement sera décidé à l’avance et pourra être paramétré selon différents critères. Pour un retard d’avion, en-dessous de 2 heures de retard, le client ne reçoit rien, entre 2 heures et 4 heures, il est remboursé de 20%, et au-dessus de 4 heures il est intégralement remboursé. Le tout sans devoir faire d’innombrables démarches au service après-vente. La compagnie d’assurance AXA a déjà mis en place un produit de ce type nommé Fizzy.

On peut imaginer cela comme un ordinateur mondial public et très sécurisé sur lequel tout un chacun peut déployer ses programmes. Cela permet l’émergence d’un nouveau type d’applications décentralisées appelées dApps.

Comprendre Ethereum : les applications décentralisées

Les applications décentralisées (dApps) qui peuvent être développées par Ethereum sont extrêmement résilientes, transparentes, et ne centralisent pas les données dans les serveurs d’une entreprise.

Tout le monde peut développer ces applications. Seul pré-requis : savoir coder en Solidity, le langage de programmation du réseau Ethereum.

Les caractéristiques propres aux contrats autonomes les rendent uniques et permettent de créer de nouveaux types d’application qui étaient jusqu’alors impossible à construire. L’un des premiers cas d’usage qui émerge à vitesse grand V sont les applications financières décentralisées. Celle-ci donnent par exemple la possibilité de prendre des crédits, faire des trades, prêter de l’argent, sans passer par un intermédiaire

En plus de cela, Ethereum permet l’utilisation de tokens sur sa plateforme. Ces tokens, tout comme les bitcoins et les ethers, peuvent être librement échangés et détenus par des individus. Ils peuvent être fongibles ou non-fongibles, et peuvent par exemple représenter des objets dans un jeu vidéo ou bien des actifs financiers traditionnels tokénisés. 

Ces tokens peuvent alors être échangés sur des marchés secondaires sans avoir à passer par les circuits classiques, longs et coûteux. Ainsi certains marchés, comme l’immobilier par exemple, peuvent gagner grandement en liquidité et accessibilité. Imaginez pouvoir détenir 1/100 ème d’un appartement parisien au lieu de devoir vous endetter sur 25 ans pour entrer dans la pierre. 

Ethereum, le monde des ICO et des tokens ERC-20

Une autre fonction du réseau Ethereum est la possibilité de lancer une ICO (pour Initial Coin Offering). Il s’agit du pendant d’une introduction en Bourse pour le monde de la crypto. Ainsi, grâce aux smart contracts d’Ethereum, quasiment tous les projets de cryptomonnaie qui cherchaient à se financer en 2017 ont effectué une ICO, en fixant des conditions précises comme par exemple :

  • Le montant minimum de fonds à lever. Si ce montant n’est pas atteint, l’argent est renvoyé aux participants.
  • Le montant maximum de fonds qui peuvent être collectés. Une fois ce montant atteint, il n’est plus possible de participer à l’ICO.
  • Une date de début et une date de fin si le montant maximum n’est pas atteint.
  • Le montant maximum qu’une personne peut investir dans le projet
  • Une fois le processus terminé, les tokens sont envoyés aux investisseurs

Ethereum, un projet crypto très prometteur

Ethereum propose une alternative qui intéresse grandement le monde de l’entreprise, avec des propositions de valeur souples et adaptées. Autour du projet gravite aussi tout le cadre des applications de finance décentralisée (DeFi) Aujourd’hui, il existe une alliance des entreprises Ethereum, qui compte des noms tels que Microsoft, Samsung ou Intel et qui cherchent à tester et développer la technologie : le nombre de projets ethereum est en pleine explosion.


Acheter Ethereum et autres cryptomonnaies