Quel est le meilleur moment pour acheter des cryptomonnaies ?

Accueil » Apprendre » Bitcoin » Quel est le meilleur moment pour acheter des cryptomonnaies ?

Trouver le prix d’entrée pour un investissement qui garantira des retours optimaux a toujours été l’équivalent de la quête du Saint Graal des spéculateurs. De nombreuses opportunités d’investissements rentables ont ainsi été manquées afin d’acheter “moins cher” et des profits potentiels se sont souvent volatilisés pour le spéculateur qui souhaitait vendre “un peu plus cher”. Des solutions comme l’investissement programmé peuvent alors s’envisager?

Le trading, un métier bien différent de l’investissement

Si l’activité de day-trading peut sembler attractive, faisant miroiter la possibilité de gagner des fortunes en restant devant son ordinateur, la réalité est toute autre. Selon Forbes, 90% des day-traders finissent leur année dans le rouge.

La majeure partie des 10% restants ont fait du trading leur profession avec une veille constante des marchés et des fondamentaux des valeurs. C’est un travail complexe, stressant et risqué qui nécessite de réelles compétences et de toujours garder son calme.

Contrairement à ce que des vendeurs de “formations”, youtubeurs ou autres “influenceurs” veulent souvent faire croire, le trading peut très difficilement être une activité annexe à une autre occupation.

Il n’y a que deux manières de gagner de l’argent : la première est par le travail, la seconde est en prenant des risques. Le trading c’est à la fois beaucoup de travail et beaucoup de risques


Bitcoin, un actif à la forte volatilité

Coinhouse n’est pas une place de marché pour traders mais un partenaire pour les investisseurs souhaitant s’exposer aux actifs numériques, au premier rang desquels le Bitcoin, dans une optique d’investissement à moyen et long terme.

Le Bitcoin est par nature un actif extrêmement volatil, ce qui a occasionné la fortune ou la ruine des day-traders. Il a sur-performé toutes les autres classes d’actifs sur la décennie. Mais c’est aussi un actif qui peut afficher des chutes de sa valorisation de plus de 10% en une seule journée.

Il existe cependant des alternatives au trading qui permettent de faire des plus-values, la plus connue étant connue dans l’écosystème sous le terme déformé de ‘’HODL’’, qui consiste à simplement détenir des cryptoactifs sur une longue période en espérant voir le cours augmenter. Et c’est finalement loin d’être une proposition absurde.

Statistiquement, tout investisseur qui a acheté du Bitcoin et a attendu au moins deux ans a vu la valorisation de son portefeuille augmenter, souvent dans des proportions importantes


Comme beaucoup d’autres actifs, Bitcoin enchaîne les cycles baissiers (bear market) et haussiers (bull market). En dix ans d’existence, au moins six de ces cycles ont été observés, qui restent par nature imprévisibles tant dans leur amplitude que dans leur durée.

Un investisseur dans une optique long-terme échappera à la plupart des problématiques que vivent les traders, mais il lui en reste une : quel sera le meilleur moyen de rentrer sur le marché ?

La meilleure arme contre la volatilité : l’investissement à coût constant

L’investissement à coût constant, ou dollar cost average en anglais, consiste à lisser son investissement dans le temps, quelle que soit la valorisation de l’actif. Cela permet de ne pas avoir à se poser la question de savoir si c’est le bon moment d’acheter, et d’accumuler son capital au fur et à mesure dans le temps.

On obtient plus d’unités de l’actif lorsque son prix baisse et moins lorsque son prix augmente, mais la charge de l’investissement reste la même à chaque période. Lisser son investissement permet également de lisser son “coût moyen d’achat” et de réduire l’impact de la volatilité sur son portefeuille.

Quels résultats pour le dollar cost average sur les deux dernières années du Bitcoin ?

Un investisseur qui aurait commencé en septembre 2017 à acheter des bitcoins à raison de 100€ par semaine, et ce quel que soit le cours du Bitcoin, aurait traversé à la fois la bulle de la fin de l’année 2017 et le bear market de l’année 2018.

Alors que ces périodes ont fait la fortune ou la ruine des day-traders, notre investisseur serait resté imperturbable et aurait méthodiquement investi la somme totale de 10500€ en 104 achats hebdomadaires de 100€.

Cet investisseur possèderait en septembre 2019 1,92 BTC, correspondant à une valeur de 18400€. Un retour sur investissement confortable de 75% qui le classe parmi la minorité du marché qui est gagnante.

Cette méthode d’investissement a également beaucoup moins d’impact direct sur la vie de l’investisseur. Là où le day-trader est souvent collé à son écran et ses graphiques de marché, enchaînant les émotions extrêmes et les fluctuations de son portefeuille, l’adepte de l’investissement lissé peut programmer des virements récurrents avec son partenaire bancaire correspondant à sa capacité d’épargne, puis se focaliser sur d’autres activités le temps que son plan d’investissement arrive à échéance.

La méthode du dollar cost average s’adapte donc bien au profil de l’investisseur de moyen ou long-terme, capable d’allouer une partie de son épargne à un actif en particulier, sans pour autant vouloir en récupérer l’intégralité de la plus-value potentielle à très court terme. 

Le day-trading s’adresse en réalité à des profils plus particuliers, prêts à prendre plus de risques et à consacrer du temps à une discipline qui requiert beaucoup de compétences techniques et psychologiques, et qui génère beaucoup de stress. 

La proverbiale promesse d’un retour sur investissement via une activité parallèle à un métier classique ne peut dans la plupart des cas se concrétiser que par le biais de l’investissement à coût constant, car c’est celle qui réclame le moins de connaissances et de surveillance tout en offrant un retour intéressant.


Coinhouse, à travers son service Premium, propose un accompagnement personnalisé dans lequel la stratégie de l’investissement à coût constant peut être appliquée en fonction des besoins et des profils de nos clients.