Sur quelles cryptomonnaies investir ?

Home » Apprendre » Altcoins » Sur quelles cryptomonnaies investir ?

Voilà une question que beaucoup d’investisseurs se posent ! Coinmarketcap recense 2221 cryptomonnaies au 11 juin 2019. Dans cette jungle riche en mauvaises herbes, comment choisir les projets qui ont de l’avenir et du sens en tant qu’investissement ? Vous devez d’abord vous poser les bonnes questions, et ne pas reproduire les erreurs classiques. Cet article vise à vous fournir quelques pistes de recherche pour naviguer dans cet océan d’informations souvent contradictoires.

Les bons réflexes pour investir dans les cryptomonnaies

Les cryptomonnaies sont des investissements très volatils qui peuvent offrir des performances extraordinaires, mais aussi des pertes abyssales. Le marché a vu Bitcoin perdre 85% de sa valeur entre janvier et novembre 2018 et certains altcoins ont perdu jusqu’à 99% de leur valeur sur cette même période de temps.

Chez Coinhouse, nous pensons que certaines cryptomonnaies apportent suffisamment de valeur ajoutée pour avoir une forte probabilité de se convertir en succès planétaire et être omniprésentes dans notre quotidien.

Mais la règle numéro un de l’investissement en cryptomonnaie est de ne pas investir plus que ce que l’on est prêt à perdre. Imaginez la quantité d’argent que vous souhaitez investir sous forme de cash. Jetez-la par la fenêtre. Si c’est trop douloureux, alors le montant est trop important.

La règle numéro un est de ne pas investir plus que ce que l’on est prêt à perdre

Connaître son profil d’investisseur

Il existe différentes manières d’investir dans les cryptomonnaies, et différents objectifs.

  • La première et la plus simple est d’avoir une vision long-termiste. Celle-ci consiste à repérer le ou les projets qui vous plaisent, trouver un point d’entrée qui vous convient, acheter le montant désiré, et attendre. Cette étape est la plus psychologiquement difficile car le marché testera vos limites avec des phases baissières fortes. Pour cette raison, il est important de comprendre les actifs dans lesquels vous investissez autant que possible, afin de pouvoir en évaluer les propositions de valeur fondamentales. Cette connaissance vous donnera confiance en vos positions et vous permettra d’être moins à même d’être manipulé par le marché.
  • La deuxième solution est la spéculation pure et dure sur les marchés, qui consiste à chercher à tirer un profit maximal sur les marchés en tradant. On est là sur une optique plus court-terme. Il n’est pas rare d’effectuer plusieurs transactions par jour et de devoir surveiller constamment les cours. Vous aurez besoin de très fortes connaissances en analyse technique, le sérieux du projet sous-jacent n’étant pas le plus essentiel dans cette optique.

Donner leur place à Bitcoin et Ethereum

L’erreur de base à ne pas commettre est de penser que l’on a raté le coche de la cryptomonnaie, que Bitcoin ou Ethereum valent déjà trop cher, et que l’on ferait mieux de se positionner sur des “petites valeurs” qui pourraient dans un monde utopique capturer autant de valeur que Bitcoin dans les années qui viennent. Ce n’est pas un scénario impossible mais cela reste peu probable. Il faut donc investir en conséquence.

Bitcoin et Ethereum, étant les premiers venus, ont un avantage considérable et sont les mieux positionnés aujourd’hui pour capturer leurs marchés respectifs. Ils disposent des plus grosses communautés, d’un nombre très important de développeurs, et d’acteurs qui disposent de fonds et de connaissances considérables pour les perfectionner au mieux et développer leurs écosystèmes.

Bitcoin et Ethereum ont un avantage considérable et sont les mieux positionnés aujourd’hui pour capturer leurs marchés respectifs

La très grande majorité des applications décentralisées est aujourd’hui construite sur Ethereum. Bitcoin, quant à lui, dispose du réseau le plus sécurisé jamais construit, avec une puissance de calcul considérable dédiée à sa sécurité. Il est donc probable qu’ils gardent leur leadership.

Pour ces raisons là, dans une optique long-termiste, il est conseillé de dédier un fort pourcentage de son portefeuille à Bitcoin, qui de par ses caractéristiques de réserve de valeur numérique a encore le potentiel de capturer beaucoup de valeur face aux actifs financiers traditionnels. Si l’univers des applications décentralisées vous parle, alors il ne faut pas entièrement dénigrer Ethereum malgré ses limitations actuelles et ce que peuvent vendre ses “concurrents” EOS et Tron.

S’intéresser de près aux propositions de valeur de l’actif

Il faut être bien conscient que vous investissez dans un ou des actifs et non pas dans le réseau lui-même. Contrairement à une action d’entreprise qui vous rémunérera en fonction des performances de l’entreprise, il est primordial ici de comprendre que ce n’est pas parce que le projet a une réussite que le token prendra forcément de la valeur.

Aragon logo

Un exemple intéressant est celui d’Aragon. C’est un excellent projet porté par une équipe très compétente qui développe des outils à haute valeur ajoutée sur Ethereum, qui permettent de créer et gérer facilement des organisations décentralisées. Cependant, le token ANT affilié à ce projet est un token de gouvernance qui a une très faible valeur ajoutée et ne dispose pas de mécanismes économiques lui donnant le potentiel d’être un bon investissement.

Ce n’est pas parce que le projet a une réussite que le token prendra forcément de la valeur

mana decentraland logo

D’autres exemples de tokens à faible valeur ajoutée sont les tokens de paiement. Le token du système Decentraland, MANA, tombe dans cette catégorie car il a pour ambition de devenir la monnaie de la plateforme. D’autres cryptoactifs ont pour vocation à être de la monnaie à terme. Si le token peut facilement être remplacé par du bitcoin, de l’ether voire un stablecoin comme DAI, alors sa proposition de valeur est assez faible car ces derniers sont bien mieux positionnés pour remplir le rôle de monnaie.

makerdaologo

À l’inverse, on peut comprendre assez rapidement le potentiel en tant qu’investissement d’un token de gouvernance comme le MKR dans le système MakerDAO. Avec un projet à fort potentiel et un nombre de MKR en circulation qui diminue au fil du temps et tend vers zéro, l’économie du token est intéressante d’un point de point de vue d’un investissement long-terme, bien que le projet en lui-même reste un pari.

MakerDAO est un projet à fort potentiel avec un nombre de MKR en circulation qui diminue au fil du temps et tend vers zéro

kleros-buy-sell-coinhouse

Un autre exemple de token utile est celui du PNK dans le système d’arbitrage décentralisé de Kléros. Les tokens permettent d’être tirés au sort pour juger de cas litigieux sur la blockchain Ethereum, et d’être récompensé en ethers et pinakions pour effectuer un travail de juge. L’acquisition du token vous donne donc une sorte de “métier” dans l’économie décentralisée. Vous pouvez trouver plus d’informations sur Kléros dans notre article dédié.

tezos logo

Ou encore Tezos qui applique une gouvernance par la chaîne rémunératrice, se focalise sur la sécurité des contrats autonomes, et rémunère les détenteurs de XTZ via un système en preuve d’enjeu.

Une autre alternative de proposition de valeur consiste à proposer des monnaies confidentielles ou anonymes, Bitcoin étant limité aujourd’hui sur ces sujets. Monero et Zcash sont les projets les plus avancés dans ce domaine. Grin cherche à faire de même tout en résolvant des problèmes liés à la taille de la blockchain et la mise à l’échelle du réseau.

Grin logo

Tous ces projets créent de la valeur pour leur actif par le fonctionnement du projet lui-même, et cette valeur est in fine redistribuée aux investisseurs qui leur auront fait confiance. À condition bien entendu que le projet soit un succès.

Comprendre la technologie sous-jacente

Si nous sommes revenus à plusieurs reprises sur la façon dont Bitcoin ou Ethereum fonctionnent, il est moins évident de comprendre le fonctionnement de projets plus complexes tels que Cosmos par exemple. Si un projet se démarque en proposant une fonctionnement radicalement différent de la plupart des autres cryptomonnaies, il devient alors essentiel de déterminer si la technologie sous-jacente est solide, car c’est un risque non négligeable.

À l’inverse, des projets qui clonent d’autres déjà existants ont en général très peu de valeur ajoutée, comme typiquement tous les dérivés du Bitcoin. À moins des innovations impressionnantes par rapport au projet initial, ils ne font que causer de la confusion sans apporter de valeur.

Les projets clones de Bitcoin ont en général très peu de valeur ajoutée

Enfin, même si la technologie d’un projet peut sembler intéressante, l’équipe qui en a la charge ne réussira pas forcément à le faire aboutir, la difficulté étant bien entendu proportionnelle à l’ambition de départ du projet. Une équipe solide et une communauté de développeurs forte est un point essentiel à jauger lorsque l’on se penche sur un projet crypto.

Vous l’aurez donc compris, investir dans les cryptomonnaies les yeux fermés n’est pas spécialement judicieux. Il faut être en mesure d’évaluer et comprendre ce que l’on achète. C’est un processus passionnant dans l’environnement dynamique et innovant de la crypto-économie, mais cela demande beaucoup de temps.

Coinhouse facilite votre entrée dans le monde des cryptomonnaies, en mettant un accent fort sur l’accompagnement du client. Pour acquérir vos premières cryptomonnaies, rendez-vous sur coinhouse.com. Si vous êtes sur Paris, retrouvez-nous dans notre store parisien au 35 rue du Caire, ouvert de 12h à 19h en semaine.