Qu’est-ce que la cryptomonnaie ?

Accueil » Apprendre » Altcoins » Qu’est-ce que la cryptomonnaie ?

Définition

Une cryptomonnaie est un véhicule de transfert de valeur, une monnaie dont le fonctionnement est basé sur un protocole numérique, appelé blockchain, et reposant sur des principes de cryptographie qui garantissent la sécurité, la validité et l’immuabilité de ses transactions.

Tout et son contraire a été affirmé au sujet des cryptomonnaies depuis le rêve militant issu du mouvement Cypherpunk : une réputation sulfureuse de monnaie du dark web suite à l’épisode de la plateforme Silkroad, un outil de folie spéculative lors des bulles successives de l’écosystème, un moyen d’ubériser tous les secteurs économiques, une révolution du financement de projets avec les ICO et même plus récemment une adoption par le monde corporate avec des cryptomonnaies créées entre autres par Facebook, Telegram, Samsung ou JPMorgan.

Dans un écosystème au cadre juridique encore largement à définir, le consensus s’accorde à reconnaître une cryptomonnaie si elle est au moins recensée par des sites reconnus comme Coinmarketcap.com.

Sur la base de ce critère, 2135 cryptomonnaies existent en cette fin avril 2019, reposant sur des principes, des protocoles, des méthodes de consensus, et des philosophies qui n’ont souvent rien en commun. Le terme de cryptomonnaie apparaît donc souvent comme un fourre-tout. Nous pouvons cependant dégager quelques grands axes.

Qu-est ce qu’une monnaie ?

Pour appréhender le concept de cryptomonnaie, il faut d’abord s’accorder sur celui de monnaie, un concept défini différemment selon les époques et les courants de pensée économiques.

La définition d’Aristote fait souvent consensus, se focalisant sur un certain nombre de propriétés : moyen d’échange, unité de compte et réserve de valeur.

Contrairement aux idées reçues, une monnaie n’a pas besoin d’être garantie par un État pour être utilisée et avoir une valeur: Son concept est antérieur à celui d’État et a survécu lors d’exemples historiques de chute d’États.

C’est pourquoi le site officiel de la Banque Centrale Européenne dans son article “qu’est ce que la monnaie” décrit les cryptomonnaies comme une forme de monnaie à part entière.

Il existe plusieurs formes de monnaie

Plus généralement, il y a consensus sur la reconnaissance des monnaies dites alternatives, complémentaires ou locales par les institutions. Les monnaies fiduciaires ayant cours légal comme l’Euro ne sont donc qu’une des formes de monnaie, avec comme particularité de disposer du soutien d’un ou plusieurs États.

Privées du soutien direct d’un état et sans une adoption massive par la population, aucune des 2131 cryptomonnaies recensées aujourd’hui ne peut encore remplir les conditions fixées par Aristote. Les commerçants acceptant le bitcoin restent anecdotiques, les prix sont rarement affichés en satoshis dans les magasins et nombre d’entre elles n’ont pas apporté la garantie d’avoir une capacité de réserve de valeur quelconque.

Mais les cryptomonnaies ont parfaitement réussi dans un autre champ d’application : l’investissement. En les considérant à travers une grille de lecture réservée aux actifs financiers, le terme cryptoactif semble plus cohérent.

Les cryptoactifs ou actifs numériques

Bitcoin, Ethereum, Litecoin, Dash ou encore XRP sont à considérer aujourd’hui dans la catégorie des cryptoactifs.

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) définit un actif financier comme un “Titre ou contrat, généralement négociable sur un marché financier, dont la forme varie : de la plus simple (action, obligation, …), à la plus complexe (option, warrant, bon de souscription…). L’actif financier est susceptible de produire un revenu. Lors de sa revente, un gain ou une perte peut être constaté.”

Un cryptoactif est donc un véhicule d’investissement. Compensant une prise de risque représentée par la possibilitée d’une moins-value, un investisseur peut espérer un retour sur investissement (ROI) sous la forme de dividendes, qui dans l’écosystème prendront la forme de captation d’une partie de l’inflation (Proof-Of-Stake) ou d’une simple plus-value lors d’une revente.

Les cryptomonnaies doivent alors être présentées comme un investissement à haut risque et haut rendement. Un marché qui fait la ruine des moins avertis et la fortune d’investisseurs plus compétents ou simplement chanceux.

Tout investisseur ayant acquis puis conservé des Bitcoin pendant au moins deux ans a réalisé une plus-value.

Il ne faut pas non plus oublier que si les succès du Bitcoin ou de l’Ether peuvent faire des envieux, des centaines de cryptomonnaies sont tombées en désuétude et ne valent plus rien, comme en atteste le site deadcoins.com. Qu’elles soient liées à des arnaques, abandonnées par les spéculateurs et les développeurs ou rejetées par les places de marché, le cimetière des cryptomonnaies accueille de nouveaux résidents chaque jour.

L’investissement dans cet écosystème est donc particulièrement intéressant, novateur, mais aussi risqué. Mieux vaut être averti et informé avant de prendre des décisions, raison pour laquelle Coinhouse propose des services de suivi personnalisé pour accompagner les investisseurs dans leur aventure crypto !

Acheter Bitcoin et autres cryptomonnaies