Qu’est-ce que Cardano (ADA) ?

Accueil » Apprendre » Altcoins » Qu’est-ce que Cardano (ADA) ?

Cardano (ADA) est un projet blockchain initié par le développeur Charles Hoskinson. Dévoilée discrètement en 2015 et financée en 2017 par une ICO ayant levé un montant de 62M$, cette blockchain était mise en ligne le 23 Septembre 2017. Deux ans après son lancement, faisons le point sur Cardano.

Charles Hoskinson, co-fondateur d’Ethereum

Sur le réseau social Reddit, Charles Hoskinson se fait appeler “Ethereumcharles”. Et pour cause, c’est l’un des fondateurs du projet Ethereum aux côtés de Vitalik Buterin, qui a même assumé le rôle de “CEO d’Ethereum” pendant une brève période.

Cette relation n’a cependant pas duré à cause d’une divergence majeure : Buterin voulait qu’Ethereum reste un projet open-source et à but non-lucratif, alors qu’Hoskinson souhaitait faire d’Ethereum une entreprise. 

Après une période de négociation, Hoskinson a été invité à quitter le projet et le développement d’Ethereum est resté structuré sous une Fondation à but non-lucratif de droit Suisse. Hoskinson a donc décidé de se pencher sur son propre projet de Blockchain.

 

Ce projet est Cardano, avec l’actif “ADA”, en hommage à Ada Lovelace, pionnière de l’informatique. Une blockchain qui selon les dires de Hoskinson “a résolu le Proof-Of-Stake” grâce au protocole Ouroboros 

ADA, la blockchain de “troisième génération”

Le protocole Ouroboros, dont le Whitepaper change régulièrement, est fréquemment accusé de complexité pseudo-académique, et fait froncer les sourcils de la communauté.

L’objectif affiché est de maintenir une Blockchain en Proof-Of-Stake disposant d’importantes capacités de traitement des transactions avec une inflation limitée et réduite progressivement sur une période de dix ans

Pour cela, Cardano utilise une architecture spécifique en deux niveaux. Le premier, nommé Cardano Settlement Layer (CSL) rend possible les opérations de transactions avec la cryptomonnaie ADA. Le second, nommé Cardano Computation Layer (CCL), est utilisé pour exécuter les applications de la Blockchain et le travail lié au développement et évolutions du protocole.

Cette séparation doit rendre Cardano plus ‘’agile’’ et permettre en théorie un fonctionnement en Proof-of-Stake tout en allant beaucoup plus vite dans l’application des changements et éventuels ‘’forks’’, comparés à des protocoles comme Ethereum qui nécessitent un consensus global.

Cardano s’affiche en concurrent direct d’Ethereum, via le développement de smart-contracts et la possibilité de construire facilement des applications décentralisées fonctionnant intégralement sur la Blockchain.

Un réseau particulièrement centralisé

Posséder une copie intégrale de la blockchain Cardano est aussi simple que sur les autres blockchains : il suffit de télécharger puis de faire fonctionner le logiciel adéquat.

En revanche, créer un bloc et l’ajouter à la Blockchain n’est réservé qu’à un club très privé ne comptant que 7 membres ou “slot leaders” qui seuls, peuvent créer des blocs et valider des transactions. Ces Slot Leaders sont les seuls nœuds validateurs du réseau

Bien que l’information ne soit pas officiellement disponible, tout porte à croire que ces 7 noeuds appartiennent en intégralité à trois entités : IOHK, société privée appartenant à Charles Hoskinson, la Cardano Fondation et Emurgo, entitée de la Cardano Fondation orientée investissement. 

Des promesses de décentralisation

Depuis son lancement, Cardano se situe à son étape initiale de mise en place appelée “Byron”. Les développeurs à la tête du projet assurent que dès la prochaine étape de développement appelée “Shelley”, un véritable Proof-Of-Stake sera mis en place, permettant à tout à chacun disposant de tokens ADA de participer directement au processus de validation des transactions en maintenant un noeud ou indirectement via délégation comme sur Tezos. 

La mise à jour Shelley était prévue pour 2019. La fin de l’année approchant, aucune source crédible ne semble indiquer un déploiement à court-terme.

Généralement, ce type de mise à jour majeure est précédée d’une longue période de “testnet”, un réseau secondaire sans véritable enjeu financier, afin de tester le code en conditions réelles.

Ce testnet, bien qu’annoncé, n’est pas disponible. Il semble donc improbable que la mise à jour Shelley soit disponible dans le réseau principal avant 2020

Un projet encore balbutiant

Cardano est un projet qui affiche de généreuses ambitions et maîtrise les effets d’annonce. Force est de constater que l’Ethereum-Killer réalise cependant pour l’instant le grand écart entre ses ambitions et ses réalisations.

Une plateforme de smart-contracts sans la moindre application décentralisée, une blockchain avec un nombre extrêmement réduit de transactions, un réseau contrôlé par sept noeuds provenant de trois entités soeurs, des capacités de traitement de transactions inférieures à celles d’Ethereum, des promesses de développement retardées ou oubliées.

Un actif uniquement spéculatif ?

Alors comment justifier une valorisation actuelle sur le marché de plus d’un milliard d’euros ? Malheureusement, uniquement par la spéculation et les effets d’annonce.

Listé sur plusieurs places de marchés majeures fin 2017, le token ADA était rapidement passé de quelques centimes de dollars à plus d’un dollar au plus fort de la bulle des cryptos en janvier 2018. L’actif a bénéficié d’une  »hype » similaire à celle entourant des projets comme IOTA ou TRON. Seulement depuis, le crash de 2018 est passé par là, et le token ADA a perdu jusqu’à 97% de sa valeur depuis son plus haut historique. Une volatilité qui questionne. Nul doute qu’il faudra désormais montrer plus que de la hype pour repartir vers les plus hauts historiques de l’actif.

Si le projet Cardano peut sembler séduisant sur le papier, il manque d’une communauté de développeurs, de traction et d’intérêt à court et moyen terme. Par conséquent, un investissement dans l’actif ADA semble être un pari particulièrement risqué à ce stade. Nous invitons l’investisseur qui souhaite diversifier son portefeuille cryptos à s’intéresser à d’autres acteurs tels que Tezos. Nous proposons aussi un service Premium pour le guider et l’orienter vers des projets avec une proposition de valeur plus concrète. Rien, à l’heure actuelle, ne suggère que Cardano a les capacités de concurrencer Ethereum ou même d’occuper le marché de manière significative à terme.