Qu’est-ce que Grin ?

Home » Apprendre » Altcoins » Qu’est-ce que Grin ?

Le lancement d’une nouvelle cryptomonnaie du nom de Grin a eu lieu le 15 janvier 2019, en cours de développement depuis de nombreux mois. Une cryptomonnaie de plus ? Pourtant, le sujet a déclenché un réel intérêt dans l’écosystème des cryptoactifs. Quels sont donc les caractéristiques innovantes qui permettent à cet actif de se distinguer parmi ses nombreux concurrents ? Pourront-elles être concrétisées ?

MimbleWimble, comme dans Harry Potter ?

Le protocole Mimblewimble qui pose les bases de Grin a été théorisé par Tom Elvis Jedusor en Juillet 2016, un pseudonyme qui est l’une des multiples références de l’équipe des développeurs à l’univers de Harry Potter. L’anonymat et un côté bon enfant sont donc de mise.

Le protocole décrit une architecture de Bitcoin simplifiée, notamment via l’ablation du langage script et de toute transaction intermédiaire. Ainsi, si Alice envoie une unité à Bob et que Bob renvoie à Eric une unité aujourd’hui, la blockchain gardera simplement l’état de la dernière transaction en mémoire, oubliant les transactions intermédiaires. Ceci permet d’économiser de la place sur la blockchain et de garantir la confidentialité des utilisateurs.

Pour effectuer une transaction Mimblewimble, le portefeuille de l’émetteur doit communiquer avec le portefeuille du destinataire. Ce dernier envoie à l’émetteur une adresse de réception, servant à effectuer la transaction, mais dont le détail ne sera pas écrit dans le bloc.

Une dernière fonctionnalité intéressante est le fait que chaque bloc ne contient pas le détail de chaque transaction, mais uniquement la liste des entrées et des sorties. Pour que le bloc soit valide, il faut que le nombre d’unités en entrée soit égal au nombre d’unités en sortie. Là encore, la taille des blocs réduite et la confidentialité préservée, sans réduire le niveau de sécurité. A titre d’exemple, les informations disponibles pour le bloc n°4080 de Grin.

De telles fonctionalités ressemblent à celles proposées par Monero ou Zcash, mais en poussant encore plus loin l’aspect de protection des informations des utilisateurs.

inputs Grin

Grin: Anonymat, pas de préminage, pas de levée de fonds

Il est encore prématuré d’ajouter Grin à notre plateforme Coinhouse, mais nous surveillerons son évolution. La cryptomonnaie Grin est une implémentation du protocole MimbleWimble, avec quelques particularités :

L’équipe de développement de Grin est idéologiquement opposée à l’idée d’une levée de fonds pour financer le développement de cet actif : pas d’ICO à l’horizon, seuls les dons de la communauté permettront au projet de se financer, le protocole est open source, tout développeur volontaire est invité à participer au projet.

Le projet Zcash avait provoqué la polémique en 2016 attribuant pour une période définie 20% des revenus du minage à une “fondation Zcash”. Beaucoup de projets ont suivi cet exemple, dans le but de se créer un trésor de guerre qui rapporterait gros par la suite, et d’entretenir artificiellement la rareté de leur actif sur le marché. Une autre implémentation de MimbleWinble nommée “Beam” a fait ce choix et a très vite subi les foudres de la communauté en retour.

Grin and Bitcoin and Monero

Comment fonctionne le minage de Grin ?

Le minage de Grin est ouvert à tous et l’équipe a fait le choix d’un protocole “cuckoo cycles” empêchant au début l’utilisation des ASICs, matériel spécialisé très performant, laissant quelques mois de marge pour ceux, plus nombreux, qui veulent miner avec des cartes graphiques. Nul ne dispose ainsi d’avantage particulier dans ce processus et il s’agira d’une libre competition. Des projets d’Asics sont déjà en préparation ils devraient apparaître au cours des prochains mois.

Il n’y a pas de limitation du nombre d’unités de Grin prévue, contrairement au Bitcoin et ses 21 Millions d’unités, et 60 Grin par bloc seront produits sans limite de temps. Si cela peut sembler un choix étrange dans la communauté crypto, il faut garder à l’esprit qu’une inflation monétaire linéaire en valeur tendra naturellement vers zéro en pourcentage.

L’équipe avance que chaque année, des unités de crypto actifs sont “perdues” suite à une erreur de manipulation ou la perte de clés privées. C’est donc environ 31,54M d’unités qui seront produites chaque année sur le réseau Grin. Voici une courbe approximative du taux d’inflation de Grin pour le prochain siècle :

inflation de Grin

Un lancement presque sans encombres

Le premier bloc a été créé le 15 janvier 2019 à 16h sans encombre.

Grin blocs creation

Le nombre de mineurs qui ont lancé leurs machines sur cette nouvelle monnaie était cependant plus faible que ce que les développeurs avaient prévu, ce qui a ralenti la création des premiers blocs pendant quelques heures.

Dans Grin, chaque coinbase (transaction de création monétaire qui rémunère le mineur) est bloquée pendant 1440 blocs, soit environ 24h. Il aura donc fallu attendre le 16 janvier ~16h UTC pour que les premières transactions soient possibles et que l’on puisse fixer un cours.

Un Actif qui cherche encore sa valorisation

Les places de marchés les plus réputées étant par nature prudentes, Grin n’est pour l’instant disponible à l’achat que sur des plateformes mineures a la réputation non établie. Il faudra un peu de temps pour que Grin fasse la preuve de sa stabilité et de sa robustesse avant d’être considéré par d’autres acteurs.

Sur ces plateformes, les premières transactions de GRINs sont montés jusqu’à 2.75M satoshis/GRIN (0.0275 BTC, $100) pour rapidement redescendre à 850Ksat/GRIN ($30) après les premières heures et petit à petit à vers les 180k satoshis (0.0018 BTC, $6.5) le 18 janvier 2019.

Historiquement, la plupart des nouveau altcoins en Proof-of-Work qui partent d’un nombre nul d’unités en circulation atteignent un prix élevé. Si l’on extrapole à $6.5/GRIN dans 824 jours (âge de la blockchain Zcash qui se focalise sur les transactions confidentielles aussi) cela donnera 71 millions de GRIN en circulation et donc une capitalisation de marché de $462M, soit environ deux fois plus que la blockchain Zcash actuellement.

Cet exercice sert simplement à nous donner un ordre d’idée mais n’est en aucun cas une métrique précise. Acheter du Grin aujourd’hui est un pari risqué, bien plus qu’un achat de bitcoins, il ne faut évidemment pas y mettre plus que ce que l’on est disposé à perdre. Le protocole peut être instable et il est sage d’attendre plusieurs mois avant d’y toucher.

Protocole naissant et non eprouvé, unités monétaires disponibles actuellement en nombre extrêmement réduit mais inflation très importante durant les premières années sont autant de forces ayant des influences contraires sur sa valorisation. Le libre marché finira par indiquer un juste prix à terme. Après dix ans, le bitcoin souffre encore d’une forte volatilité bien que celle-ci tend à se réduire, et le Grin comme tout autre actif naissant doit passer cette étape de “découverte du prix”.

Un “laboratoire” pour Bitcoin ?

La communauté Bitcoin, d’habitude plutôt hostile aux “altcoins”, semble plutôt soutenir le projet Grin du fait de sa compatibilité idéologique avec les principes fondateurs du Bitcoin.

Grin tweet 1
Grin tweet 2

Plus qu’un concurrent, Grin est vu comme un réseau complémentaire et une opportunité de tester en conditions réelles certaines idées qui pourraient à moyen ou long terme être intégrées au réseau Bitcoin: un réseau plus flexible et pouvant évoluer plus vite que Bitcoin, dont la faible valorisation permet de supporter des erreurs et dont on pourra tirer le bilan à moyen terme.

Si vous restez sur votre faim après notre article, vous pouvez lire le white paper original.

Basé sur la technologie MimbleWimble particulièrement intéressante pour ses aspects de respect de la vie privée et son efficacité en terme de taille, respectant des principes proches de ceux du Bitcoin au moment de sa création, nous considérons Grin comme un actif à suivre, nous analyserons de près les débuts de ce nouveau protocole et tiendrons informés nos lecteurs de son évolution.