Quelles cryptomonnaies acheter en 2021 ?

Julien Moretto – 26 Jan 2021

2020 a été une année exceptionnelle pour Bitcoin et l’écosystème crypto. Après une chute libre début mars liée à la crise sanitaire qui a fait plonger Bitcoin à 3800 dollars, la remontée a été spectaculaire et continue en ce début 2021. L’été s’est déroulé sous l’envolée de la finance décentralisée et la fin d’année a été marquée par des annonces de nombreuses entreprises et figures proéminentes de la finance qui prennent des positions sur Bitcoin pour ses caractéristiques de réserve de valeur.

Nous assistons en ce début d’année à une forte augmentation de l’intérêt autour des cryptoactifs, avec des recherches Google à nouveau en hausse. Ce nouveau cycle haussier va sans aucun doute attirer de nouveaux investisseurs au sein de l’écosystème. 

Mais comment trouver les projets les plus intéressants dans un marché qui semble souvent déjà saturé ? Nous constatons qu’aujourd’hui beaucoup de projets dans l’écosystème des cryptoactifs se ressemblent, tant au point de vue des fonctionnalités qu’ils proposent, que de leur fonctionnement. 

Si la concurrence est utile pour le développement technologique, il est probable que beaucoup de ces projets disparaîtront et que seul un petit nombre pourra s’imposer dans un domaine particulier. Nous avons donc retenu, dans différentes thématiques, 18 projets crypto qui marqueront, selon nous, le marché en 2021.

1/ Les incontournables

Ce sont les actifs les plus connus et les plus valorisés du marché, mais pas nécessairement ceux qui ont le futur le plus radieux.

Bitcoin

Bitcoin s’impose aujourd’hui comme un vecteur d’investissement chez les institutionnels, qui tirent fortement le marché à la hausse, et vont probablement continuer en 2021, au regard de la situation économique incertaine. Doucement mais sûrement, les caractéristiques de Bitcoin lui permettent de s’imposer en tant que véhicule d’investissement légitime. L’actif bénéficie d’une notoriété importante et la régulation permet aujourd’hui d’investir en toute confiance. 

Ethereum

L’Ether, actif natif du réseau Ethereum, présente un fort potentiel pour l’année à venir. Contrairement à Bitcoin, son cours atteint à peine son plus haut de 1400$, qui datait de janvier 2018. Présentant des métriques en hausse rapide sur tous les plans, les usages d’Ethereum sont de plus en plus étendus et commencent à intéresser un certain nombre d’acteurs institutionnels. Mais ce sont surtout les applications de finance décentralisée, dont le potentiel disruptif sur tout l’écosystème de la finance est de plus en plus reconnu. Ethereum est le projet qui connaît le développement le plus rapide tous azimuts, et une version 2.0 actuellement en cours de déploiement dont les fonctionnalités innovantes lui permettront de gagner en efficacité et usage. Selon nous, il faut définitivement avoir des ethers dans son portefeuille en 2021.

Ripple

L’année 2020 finit assez mal pour Ripple : un procès de la SEC, le régulateur des marchés américain, menace fortement le business model de l’entreprise, dans la mesure où le XRP pourrait être requalifié en valeur mobilière (security), un type d’actif plus strictement régulé qu’une cryptomonnaie. L’acte d’accusation affirme entre autres que les nombreux partenariats avec des banques ou des établissements de paiement que Ripple a mis en avant dans le passé ne sont en fait que des coups de publicité, et que ces partenaires n’utilisent pas au quotidien la technologie développée par l’entreprise. D’un point de vue technique, un seul développement intéressant : l’arrivée prochaine de Spark, une sidechain qui pourrait permettre à Ripple d’avoir ses propres smart-contract. XRP n’est donc pas l’investissement le plus serein que vous pourrez faire en 2021.

Polkadot

Polkadot est un projet récent, lancé fin mai 2020. C’est un réseau permettant de coordonner différentes blockchains dans une infrastructure unique. L’intérêt est important en termes d’interopérabilité, leur permettant de communiquer entre elles tout en respectant des règles différentes. 

Les blockchains existantes peuvent en outre se connecter à Polkadot via des ponts, pour bénéficier de l’interopérabilité et des performances du réseau, qui affirme posséder d’ores et déjà une capacité plus élevée que Bitcoin ou Ethereum. 

La réussite de Polkadot dépend largement de sa capacité à générer de l’intérêt et gagner en traction, ainsi que de la volonté des projets de blockchains existantes à migrer vers son infrastructure. Si le pari des fondateurs se concrétise, le projet a un fort potentiel de développement en 2021.

2/ Les alternatives à Ethereum

Si Ethereum est aujourd’hui le leader incontesté des technologies de smart contracts, plusieurs concurrents essaient de se tailler une place sur le marché. Certains d’entre eux comme EOS ou TRON manquent cruellement de traction et semblent technologiquement dépassés, mais un certain nombre pourraient se développer et s’affirmer comme des alternatives viables à  Ethereum.

Cependant, le problème fondamental pour ces concurrents est que l’écosystème Ethereum se développe très rapidement, avec notamment Ethereum 2.0, et que tout retard de développement et d’adoption deviendra de plus en plus difficile à rattraper.

Tezos

Tezos utilise la preuve d’enjeu pour valider ses transactions, ce qui ne consomme quasiment aucune électricité, et la validation des smart contracts est particulièrement renforcée par un mécanisme appelé preuve formelle. Un nombre croissant de projets et d’entreprises considèrent son utilisation actuellement, en particulier en France.

Cardano

Cardano est un projet qui reste à l’état expérimental mais qui pourrait émerger cette année, après une forte augmentation de sa valorisation en 2020.

Solana est un nouvel entrant dans cette compétition. Avec un cours en hausse de plus de 500% depuis mai 2020, le projet promet de pouvoir traiter plus de 50000 transactions par seconde, avec des temps de validation inférieurs à une seconde.

Avalanche est un jeune projet qui mise sur l’utilisation de plusieurs chaînes, et des transactions rapides pour attirer les utilisateurs. Avec son intégration de la machine virtuelle d’Ethereum, Avalanche permet aux protocoles de s’interfacer facilement. Si le nombre de validateurs et de partenariats de ce réseau ne font qu’augmenter, il lui reste cependant à attirer de la liquidité pour devenir une véritable force de l’écosystème.

3/ Les plateformes de produits dérivés

Le développement massif de la finance décentralisée a vu en 2020 l’émergence de plateformes proposant des jetons basés sur des cryptoactifs, mais également sur des actions, des métaux précieux ou de l’or, permettant ainsi aux investisseurs de s’exposer à ces actifs habituellement difficiles à trouver dans l’écosystème blockchain.

Synthetix

Synthetix est aujourd’hui la plateforme de produits dérivés la plus utilisée. Avec plus de 1,6 milliards de dollars sous gestion, elle réussit à se développer sur ce marché et propose la plus grande variété de produits dérivés.

UMA est la première plateforme à avoir proposé des contrats à terme sur des valorisations de cryptoactifs à partir de septembre 2020. A l’heure actuelle, elle prépare de nouveaux produits.

Opyn est une plateforme ayant créé des produits dérivés sur Ethereum, principalement des options. Si elle reste difficile à utiliser pour des novices, son usage pourrait se développer en coopération avec des plateformes proposant des services complémentaires.
Hegic propose elle aussi des options sur Ethereum, mais avec une interface plus simple, et une valorisation plus faible, dont il sera peut-être possible de profiter en 2021.

4/ Les protocoles Layer 2

L’une des problématiques fondamentales qui freine le développement de la finance décentralisée est le coût des transactions sur Ethereum. Les projets suivants tentent de résoudre cette problématique en créant des plateformes isolées de la blockchain sur lesquelles il est possible d’exécuter un nombre de transactions important, sans payer un prix de commission élevé ni saturer la blockchain principale.

Loopring

Loopring est le leader sur ce marché. La plateforme permet aux investisseurs d’accéder à un nombre croissant de protocoles et de projets de finance décentralisée sans passer par la blockchain principale.
C’est un marché encore jeune et dont les aspects technologiques sont complexes. Les concurrents notables de Loopring sont Diversify, Optimism, Matic Network et ZkSync.

5/ Les plateformes de crédit et d’échange

L’année 2020 a vu l’explosion de la valorisation et des avoirs sous gestion des plateformes de la finance décentralisée, en particulier celles se concentrant sur la fourniture de crédit et celles permettant les échanges décentralisés entre cryptoactifs, à tel point que ces projets forment aujourd’hui le haut du panier de cet écosystème.

MakerDAO

MakerDAO est l’un des tous premiers projets de la finance décentralisée. A l’origine de l’actif stable DAI, et offrant des crédits basés sur l’ether et d’autres actifs, la plateforme se développe rapidement et attire de plus en plus d’attention.

Aave

Aave est une plateforme de crédit entre investisseurs, permettant de déposer ou emprunter des actifs, moyennant des taux d’intérêts fixes ou variables. L’actif AAVE a connu une progression de plus de 4500% sur l’année 2020 et les actifs sous gestion dépassent 3 milliards de dollars. Son principal concurrent Compound semble un peu en perte de vitesse.

Uniswap permet d’échanger à peu près n’importe quel actif de la blockchain Ethereum contre un autre, et rémunère les investisseurs qui lui fournissent des liquidités. Simple, mais très efficace. Ses concurrents les plus connus sont Balancer, Curve et Sushiswap, Même si leur volume et leur valorisation est plus faible, ils pourraient encore s’imposer face au leader du marché.

6/ Les plateformes d’optimisation de rendement

Avec le développement de l’écosystème et la complexification des protocoles et des projets, des plateformes apparaissent et offrent des produits permettant  de l’investissement optimisé plus ou moins automatique, pour que les investisseurs n’aient pas à explorer chaque protocole en détail.

Yearn  est aujourd’hui la plateforme leader sur ce créneau. Son protocole choisit automatiquement les projets les plus intéressants dans lesquels investir afin de garantir les meilleurs retours aux souscripteurs.

DHegde est une plateforme récente qui offre la possibilité à n’importe qui de créer des index complexes sur un panier d’actifs. Les investisseurs choisissent ensuite l’index qui les intéresse, et celui-ci est mis à jour automatiquement. TokenSets fonctionne également sur ce modèle, mais ne propose pas de jeton sur lequel pouvoir investir.

Il existe bien entendu de très nombreux autres projets qui pourront être prometteurs en 2021 et que nous n’avons pas évoqué. Mais un changement de paradigme semble s’être produit en 2020 : des projets bien établis comme Bitcoin Cash, Litecoin ou Ripple sont aujourd’hui en perte de vitesse, ayant montré peu d’innovation technologique, face à la déferlante de projets de la finance décentralisée, interopérables, proposant de nouveaux vecteurs d’investissement, et sur lesquels nous pensons que le marché va se concentrer.

Devenez un investisseur averti !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez un condensé de l’actualité décryptée par nos experts

Votre email est en sécurité, vous pourrez vous désinscrire à tout moment.