This website is available in your language $languageName   English Close

La finance décentralisée : faire fructifier son épargne

David Fay-Manzo – 21 Août 2019

La finance décentralisée : faire fructifier son épargne en bénéficiant de taux attractifs avec des risques limités

Créé en 1818, le Livret A est le produit d’épargne préféré des Français (avec 60 millions de livrets).

Ce produit a été plébiscité depuis plus de deux siècles car son faible taux de rendement était compensé par son absence de fiscalité et une garantie des dépôts et des revenus.

Un produit qui fait perdre du pouvoir d’achat depuis deux ans

Le taux du livret A reste bloqué à son niveau le plus bas historique de 0,75% depuis le mois d’Août 2015 ce qui impacte son rendement, un livret A au plafond légal de 22 950€ ne produit désormais que 172,13€ de rendement annuel.

Dans le même temps, l’inflation évolue entre 1% et 2,6%. Le rendement réel du Livret A est donc négatif et se situe entre -0,25% et -1,8% depuis deux ans.

Un épargnant qui possède un Livret A perd de l’argent chaque année.

Bien que le montant en euros présent sur le compte augmente (très) doucement, le pouvoir d’achat de ces avoirs diminue au fur et à mesure du temps, grignoté par l’inflation.

Aucun signe d’amélioration à l’avenir

La situation macro-économique actuelle n’évoluera malheureusement pas de sitôt, avec une Banque Centrale Européenne arc-boutée sur la préservation de taux d’intérêts les plus bas possibles, dans le but de relancer l’économie par la facilitation des emprunts bancaires et l’augmentation de la dépense des ménages.

Une suppression totale du Livret A aurait un impact politique et économique important et ne semble donc pas un scénario probable à court-terme. Il serait éventuellement possible de changer la façon dont les fonds des souscripteurs sont investis pour augmenter le risque, donc le retour sur investissement de ce produit, mais culturellement, les Français ont toujours plébiscité ce produit et sa garantie absolue de préservation du capital initial.

Quelle alternative peut offrir le monde des cryptomonnaies ?

Quand on pense au Bitcoin ou aux autres cryptomonnaies, on évoque souvent de forts rendements possibles mais également leur extrême volatilité, qui font que ces actifs ne représentent absolument pas une alternative à un produit comme le Livret A et sa sécurité garantie.

Certaines cryptomonnaies présentent cependant des caractéristiques de stabilité de valeur car elles sont indexées sur des monnaies fiduciaires telles que l’euro ou le dollar, ces monnaies sont désignées par le terme de stablecoins.

L’émergence de ces stablecoins est à l’origine de nouveaux services directs de prêts entre investisseurs et épargnants, sans nécessiter de faire appel aux services d’une banque qui se charge habituellement de faire ce lien à coût élevé.

Du crowdlending au money market

Le fait de se passer des banques pour ce type de services n’est pas nouveau. Lancée en 2014, la startup October (anciennement Lendix) a levé 32M€ en 2018 pour développer sa plateforme qui fait le lien entre les épargnants et les entreprises en besoin de financement. Son volume d’activité a dépassé les 327M€ et elle a distribué plus de 11M€ d’intérêts. Cette plateforme offre des rendements jusqu’à 7,5% pour les projets les plus risqués.

La startup Compound, créée en 2018, a levé 8,2M$ et a déjà enregistré un volume de 106M$. Elle utilise la technologie blockchain pour sécuriser le remboursement des emprunts.

À ce jour, il n’y a pas eu de défaut sur la plateforme et chaque épargnant a reçu les intérêts prévus.

Les rendements offerts par la plateforme Compound fluctuent selon l’offre et la demande. Depuis son lancement, les rendements oscillent entre 2,63% et 14% et se situent actuellement à 11.39%

En étudiant un scénario conservateur d’un rendement pondéré annuel de 4.6%, les 22 950€ d’un livret A qui seraient réalloués à cette plateforme produiraient 1 055,7€ d’intérêts bruts et 830,49€ après impôts. Compound ne présente pas de plafond légal de dépôts, la limite de 22 950€ est donc artificielle.

Consacrer une partie de ses investissements au titre de la diversification à des solutions telles que celles proposées par Compound mérite d’être considéré. Les risques de perte en capital existent, mais résident dans la défaillance peu probable du système informatique qui en assure le fonctionnement et dans le non respect des règles imposées par la plateforme. Il est toutefois fortement recommandé de faire appel à des spécialistes, tels que Coinhouse, pour utiliser ces services et conserver les actifs.

La principale difficulté qui freine l’accès à ces produits est le fait que des connaissances technologiques pointues sont encore nécessaires pour les utiliser. Les équipes de Coinhouse ont la possibilité de vous accompagner pour franchir ces difficultés et vous accompagner dans vos investissements.

Devenez un investisseur averti !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez un condensé de l’actualité décryptée par nos experts

Votre email est en sécurité, vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partages