Académie. > Staking de crypto monnaies : de quoi s’agit-il et quels sont ses avantages ?

Staking de crypto monnaies : de quoi s’agit-il et quels sont ses avantages ?

17 février 2023

Temps de lecture 5 minutes

Alexandre Ouicher

Partagez cet article

Share on LinkedIn
Share on Twitter
Share on Facebook
Share on Instagram
Share on Whatsapp

La plupart des investisseurs qui se lancent dans les crypto-actifs attendent que les cours montent pour revendre leurs devises et ainsi réaliser un bénéfice. Mais ce n’est pas la seule manière de générer des revenus sur ce marché. Une autre méthode, appelée « staking », permet de valoriser votre portefeuille de crypto-actifs avec un minimum de risques et (quasiment) sans rien faire, en touchant des récompenses. Quelle est la définition du staking de crypto ? Comment le staking fonctionne ? Pour quels avantages ? Après lecture de cet article, vous serez paré(e).

 

Qu’est-ce que le staking de crypto ?

 

On peut comparer ce processus à un placement financier. Il s’agit, en substance, d’immobiliser des crypto-actifs, afin de produire un revenu, comme on le ferait avec un compte épargne. Le staking permet de valoriser ses devises numériques en s’affranchissant de ces nombreuses contraintes. Il suffit d’immobiliser un certain nombre d’actifs dans un « pool de staking » (en général une plateforme dédiée), et de laisser travailler le réseau.

 

Le concept du staking est proche du minage. Sur une blockchain avec validation par la preuve de travail (proof of work), comme Bitcoin, le minage consiste à valider des blocs de transactions afin de percevoir une récompense. C’est un processus complexe, très énergivore, et qui nécessite d’investir dans du matériel puissant et coûteux.

 

Au contraire, sur une blockchain avec validation par la preuve d’enjeu (proof or stake), des validateurs séquestrent des avoirs pour avoir une chance d’ajouter un bloc à la blockchain. L’attribution d’un bloc à un validateur est aléatoire, mais elle dépend de la quantité d’actifs mis en séquestre et de leur durée d’immobilisation. Un seul validateur travaille sur un bloc, ce qui réduit d’autant les ressources consommées, principalement au plan énergétique.

 

La preuve d’enjeu a été conçue pour dépasser les limites imposées par la preuve de travail et valider des blocs dans des environnements plus complexes, comme celui d’Ethereum.

 

Quels sont les avantages du staking ?

 

Pour un investisseur en crypto-actifs, le staking permet de générer des revenus de façon passive. Le rendement moyen peut s’avérer très élevé, certains crypto-actifs promettant jusqu’à 30 % de revenus annuels. Ces récompenses sont versées, la plupart du temps, dans la devise d’origine du réseau. Pendant ce temps-là, vous continuez à bénéficier de l’évolution naturelle du cours des actifs séquestrés.

 

Le staking de crypto contribue en outre à la sécurité et à l’efficacité de la blockchain. En immobilisant des jetons, vous aidez à rendre celle-ci plus résistante. Dans certains cas de figure, vous pouvez même toucher des « jetons de gouvernance » et donner votre avis sur l’évolution de la blockchain.

 

Comment le staking est-il récompensé ?

 

Le validateur choisi aléatoirement pour générer un nouveau bloc est récompensé du travail effectué par le biais d’un mécanisme de création monétaire. Les investisseurs qui ont confié leurs avoirs au validateur perçoivent donc une rémunération au prorata des fonds qu’ils ont mis en séquestre, moins une commission conservée par le validateur pour assurer le fonctionnement de ses machines.

 

Le principe de décentralisation des blockchains s’applique ici : plus il y a de validateurs, donc de fonds mis sous séquestre, plus la blockchain est sécurisée. 

 

La plupart du temps, le staking donne lieu à une récompense versée dans le crypto-actif d’origine du réseau, et sa valeur varie donc en fonction de la capitalisation boursière de l’actif. Chez la plupart des validateurs, les récompenses sont distribuées selon une fréquence définie en amont.

 

En considérant tous ces paramètres, le défi du staking consiste donc à identifier les cryptos offrant les meilleurs rendements.

 

Avec quelles devises peut-on pratiquer le staking ?

 

Sont concernées par le staking uniquement les crypto-actifs  qui reposent sur le mécanisme de consensus en preuve d’enjeu. Ceci couvre tout de même plus de 260 réseaux, parmi lesquels Ethereum (ETH), Solana (SOL), Polkadot (DOT), Tezos (XTZ), Cosmos (ATOM) ou encore Cardano (ADA).

Choisir la bonne devise à « staker » est essentiel. Non seulement parce qu’il s’agit de trouver le meilleur rendement pour le staking, mais aussi au regard des risques portés par ce processus.

Quels sont les revenus du staking ?

 

Le revenu dépend de chaque crypto actif et de la façon dont il est géré. Les taux peuvent évoluer dans le temps. Il peut y avoir des décisions de la part des gestionnaires du projet de modifier ces taux à la hausse ou à la baisse, et ces décisions sont  impossibles à prévoir à l’avance. Mais la plupart du temps, les taux varient en fonction du nombre de jetons qui sont stakés dans le protocole: plus il y a de jetons stakés, plus le revenu diminue, ce qui est particulièrement le cas lorsque le projet attire de nombreux investisseurs.

 

A titre d’exemple, voici l’évolution des taux de staking sur Ethereum entre novembre 2022 et avril 2024:

 

Quels sont les risques du staking ?

 

Tout investissement comporte un risque inhérent, et le staking ne fait pas exception à la règle. Spécifiquement, le validateur est récompensé lorsqu’il fait son travail de validation correctement, mais peut recevoir une pénalité lorsqu’il ne le fait pas. Deux cas sont alors prévus sur la plupart des blockchains : si la machine du validateur n’est pas disponible lorsqu’il a été nommé pour valider un bloc, il reçoit une pénalité mineure, mais s’il propose un bloc invalide, il peut recevoir une pénalité importante. 

 

Cette pénalité, appelée slashing, est prélevée dans les fonds séquestrés sur la machine du validateur. Selon les validateurs, les fonds mis en séquestre par les investisseurs qui lui ont fait confiance peuvent être utilisés pour tout ou partie pour payer cette pénalité, diminuant d’autant leur  rémunération. Il faut donc être particulièrement vigilant par rapport aux conditions d’usage proposées par les validateurs.

 

L’autre risque est plus commun : en cas de baisse du cours l’actif staké, il est possible que les revenus du staking ne compensent pas cette baisse. Cependant, il est toujours possible de conserver les fonds et d’attendre des jours meilleurs.

 

Enfin, en rapport avec la baisse des cours, certains protocoles de staking imposent des périodes fixes de dépôt, pendant laquelle il n’est pas possible de toucher à ses avoirs. Là aussi c’est un paramètre qu’il est nécessaire de prendre en compte lors d’un investissement.

 

Quand faire du staking avec ses crypto-actifs ?

 

Si, dans l’absolu, la pratique du staking suppose de disposer d’un solde minimum de crypto-actifs, le recours à des plateformes tierces comme Coinhouse garantit une participation simple et sécurisée, avec des tickets d’entrée bas, voire inexistants. Passer par une telle plateforme contribue à réduire les obstacles et à toucher des récompenses sans devoir acheter du matériel de validation. En contrepartie, des commissions sont prélevées sur les revenus. 

 

Comment faire du staking de crypto avec Coinhouse ?

 

La pratique du staking suppose de choisir avec soin vos actifs à immobiliser, et de sélectionner avec au moins autant de rigueur la plateforme à laquelle vous allez les déléguer. La bonne nouvelle, c’est que Coinhouse propose un service de staking de crypto accessible aux utilisateurs ayant un compte validé sur la plateforme.

 

Vous pouvez donc, dès maintenant, pratiquer le staking de crypto sur Coinhouse, directement depuis votre interface. Contactez-nous pour en savoir plus.

Vous aimerez aussi.

Devenez un investisseur averti !