Académie. > Sécurité & Conformité > Comment sécuriser ses cryptos ?

Comment sécuriser ses cryptos ?

20 mai 2021

Temps de lecture 5 minutes

Tanja Miletic

Partagez cet article

Share on LinkedIn
Share on Twitter
Share on Facebook
Share on Instagram
Share on Whatsapp

Acheter des cryptomonnaies, c’est une chose… Mais il faut aussi les sécuriser ! Car vos cryptoactifs, une fois placés dans votre portefeuille, passent sous votre contrôle et vous confèrent une grande responsabilité : celle de garantir leur sécurité, sans l’aide d’une banque ou d’un quelconque intermédiaire.

Or sécuriser ses cryptos, cela n’a rien d’anodin. Bitcoin, Ethereum, Ripple… ces monnaies sont dématérialisées, donc soumises à des risques de piratage informatique et de vol. En outre, la sécurité des cryptomonnaies est un sujet mal connu des particuliers. Alors, comment sécuriser sa cryptomonnaie ? Il existe, pour cela, des solutions simples et ultra-sécurisées de stockage, que ce soit sur un wallet online ou offline.

 

Sécuriser sa cryptomonnaie : le stockage online

Le stockage online de cryptomonnaies, sur un wallet virtuel accessible depuis un navigateur web ou une application mobile, est la solution la plus simple. C’est aussi la plus courante pour détenir et sécuriser ses cryptos, et c’est celle qui convient le mieux pour stocker des montants limités de jetons. On parle aussi de « hot wallet » pour ce type de solution. Mais attention à la sécurité de vos devises !

 

Comment stocker sa cryptomonnaie en ligne ?

Les portefeuilles de crypto online sont proposés par des plateformes d’exchange, comme Coinhouse. Ces prestataires s’occupent de sécuriser les jetons pour leurs clients : ce sont eux qui détiennent les clés privées.

L’avantage, c’est que les tokens sont disponibles en ligne à tout moment sur un portefeuille dédié, et que les utilisateurs peuvent aisément réaliser des transactions (acheter des bitcoins avec des euros, par exemple), interagir avec la blockchain, pratiquer le trading, ou staker leurs devises, et même effectuer des achats chez les commerçants qui acceptent ce type de paiement. Cette réactivité est déterminante lorsqu’on souhaite surfer sur le cours d’une monnaie en réalisant une transaction rapide. Par exemple, Coinhouse propose l’achat rapide de devises par carte bancaire ou par virement.

Il est possible, également, d’opter pour des applications de stockage de crypto qui ne sont pas des plateformes d’échange : il s’agit alors de wallets sécurisés, comme Exodus ou Jaxx sur ordinateur, Mycelium, Samsung Wallet ou MetaMask sur un smartphone. En tout état de cause, il est important de choisir un acteur de confiance : c’est la meilleure façon de protéger ses cryptos.

 

 

 

Comment sécuriser ses cryptomonnaies en ligne ?

Le stockage de crypto en ligne est aussi la solution la moins sécurisée par rapport au stockage offline. Les risques de piratage ne sont pas négligeables, qu’il s’agisse de votre appareil ou de la plateforme qui détient votre portefeuille. Dans ces conditions, il est essentiel de sécuriser ses cryptos en adoptant quelques bonnes pratiques :

  • Assurez-vous que votre ordinateur ou votre smartphone n’est pas infecté (en utilisant un antivirus), la clé privée étant vulnérable aux attaques que votre appareil peut subir.
  • Sur la plateforme ou sur l’application, créez un compte avec une nouvelle adresse e-mail : elle sera « saine », c’est-à-dire pas (encore) polluée par des spams.
  • Forgez un mot de passe sécurisé : 12 caractères au minimum, avec au moins une majuscule, un chiffre et un caractère spécial. Et changez-le régulièrement.
  • Lors de l’initialisation de votre portefeuille online, il vous est demandé de créer un code PIN qui vous servira ensuite à effectuer une transaction. Choisissez un code complexe – surtout pas une date de naissance !
  • Créez ensuite votre phrase de sauvegarde (« seed »). Cette liste de mots donne directement accès à vos fonds : une personne qui mettrait la main dessus pourrait récupérer vos devises. Il est donc crucial de la noter sur un support physique, et non pas dans un fichier électronique. Ne la prenez pas non plus en photo.
  • Enfin, validez l’option de la double authentification.

Il est important de prendre toutes les mesures possibles pour sécuriser sa cryptomonnaie dans son portefeuille virtuel !

 

Sécuriser ses cryptos : le stockage offline

Si la solution de stockage de crypto en ligne est la plus courante et la plus adaptée lorsqu’on gère peu de jetons, il en existe une autre, privilégiée par les utilisateurs qui détiennent des sommes importantes dans leur portefeuille : le stockage offline via un « hardware wallet », ou « cold wallet ». C’est la meilleure manière de sécuriser ses cryptomonnaies. Mais elle nécessite de se doter d’un matériel spécifique, et le processus pour réaliser une transaction est plus long.

 

Stockage de cryptomonnaie offline : comment ça marche ?

Le stockage offline fonctionne à l’aide d’un support physique non connecté au web. La clé privée liée au portefeuille est encryptée sur l’appareil – par exemple, une clé USB – que l’on branche à l’ordinateur ou que l’on connecte au smartphone pour effectuer des transactions, par le biais d’un navigateur web ou d’une application.

Ainsi, la clé privée n’est jamais en contact direct avec Internet, et ne peut pas être compromise, même si l’ordinateur ou le téléphone est infecté. C’est donc la façon la plus sûre de stocker et de sécuriser ses cryptos, surtout lorsqu’on détient de grosses sommes et/ou qu’on les laisse un long moment dans le portefeuille.

Ces avantages ont toutefois une contrepartie : les interactions avec les devises sont plus complexes, puisqu’il faut brancher le support physique dès que l’on envisage de réaliser une transaction. Aussi, le paramétrage est plus difficile : on doit configurer à la fois son « cold wallet » en ligne et son appareil hors ligne. En somme, à la question de savoir comment protéger ses cryptomonnaies, la réponse est sans aucun doute : avec un « hardware wallet ». Mais cette sécurité a un prix, et ne convient pas à tous les profils.

 

Comment sécuriser sa cryptomonnaie dans un « cold wallet » ?

Pour sécuriser ses cryptos dans un portefeuille offline, il est crucial de choisir une solution qualitative. On se reportera donc sur des acteurs majeurs du marché, comme le français Ledger dont les wallets s’apparentent à des clés USB (modèles : Nano S ou Nano X), ou encore Trezor, dont le support physique est doté d’un petit écran couleur qui offre à l’utilisateur plus d’interactivité. N’hésitez pas à consulter des avis avant de choisir une solution plutôt qu’une autre.

En cas de perte du support physique, pas de panique : un système de récupération sous forme de phrase de sauvegarde (le « seed » dont on a parlé plus haut) permet de retrouver l’accès à ses fonds. Attention : le « paper wallet », un autre type de « cold wallet », offre moins de sécurité. Les clés sont imprimées sur un bout de papier, ce qui en fait le portefeuille sécurisé crypto le plus sûr de tous puisqu’il n’est jamais branché sur un appareil ni connecté au web. Mais si vous perdez vos codes, vous ne pourrez pas récupérer vos fonds !

En conclusion, il existe différentes solutions pour sécuriser ses cryptos, chacune avec ses avantages et ses inconvénients : la simplicité d’utilisation augmente légèrement le risque, tandis qu’une sécurité optimale complique les interactions. Si vous débutez dans le monde des cryptomonnaies, il est fortement recommandé d’opter pour des services de gestion du portefeuille crypto, à l’instar de la gestion pilotée proposée par Coinhouse.

Vous aimerez aussi.

Devenez un investisseur averti !