Solidarité Ukraine, nous accompagnons vos dons.  En savoir plus

Académie. > Les meilleurs Altcoins pour investir

Les meilleurs Altcoins pour investir

22 septembre 2022

temps de lecture 7 minutes

avatar-auteurGlenn Sauvage

Contraction de l’expression « Alternative Coin », un Altcoin est une cryptomonnaie conçue comme une alternative au Bitcoin. Découvrez ce qui les distingue de cette devise populaire, ainsi que notre top 10 des Altcoins les plus prometteurs dans lesquels investir !

Altcoin : quelle définition ? Qu’est-ce que c’est ?

Un Altcoin, ou Alternative Coin, est une appellation généraliste qui désigne n’importe quelle cryptomonnaie qui n’est pas un Bitcoin. Ce terme, qui n’est plus forcément représentatif du monde des devises virtuelles d’aujourd’hui, fait référence au fait que la quasi-totalité des actifs disponibles était des Bitcoins, au tout début de l’ère des cryptos.

Certes, la domination du Bitcoin reste prononcée de nos jours, puisque ce cryptoactif représente encore, à lui seul, un peu plus de 40 % de la valorisation globale des devises virtuelles. Mais cette part a beaucoup baissé avec l’apparition de solutions alternatives, au point de faire oublier que, jusqu’en 2017, le Bitcoin représentait toujours plus de 75 % du marché des cryptos. Et même plus de 90 % jusqu’en 2015 !

Timide à ses débuts, le marché des Altcoins s’est développé et diversifié à toute vitesse, au cours de la décennie passée. Il existe maintenant des dizaines de milliers d’Altcoins en circulation dans le monde. La liste complète est en constante évolution, et leur nombre s’accroît rapidement avec chaque nouveau fork ou chaque nouvelle plateforme.

À savoir : le tout premier Altcoin créé fut le Namecoin en 2011. Si ce nom ne vous dit rien, c’est normal : cette devise fortement inspirée du Bitcoin n’est pas parvenue à s’imposer.

Quelle différence entre le Bitcoin et un Altcoin ?

La grande majorité des Altcoins en circulation est en réalité basée sur la technologie du Bitcoin, dont la chaîne de blocs est disponible en open source (ce qui facilite l’émergence de « forks »), et leurs fonctions de base vont être essentiellement les mêmes.

Parmi ces cryptoactifs alternatifs, certains vont toutefois employer des protocoles différents, d’autres règles de consensus, ou encore proposer des fonctionnalités spécifiques. Le plus souvent, c’est parce que leurs concepteurs désirent encourager des usages qui leur tiennent à cœur, ou des modes de fonctionnement qu’ils jugent plus appropriés. Tantôt, leur souhait sera de créer une devise de réserve stable et pérenne, avec des règles internes qui vont plutôt encourager la thésaurisation. Tantôt, ce sera l’inverse…

Les règles internes de validation des nouveaux blocs et les modes de rémunération peuvent aussi changer d’une crypto à l’autre, et se différencier du mode de fonctionnement du BTC et de la blockchain du Bitcoin. Parfois, les concepteurs introduisent des limitations dans le minage des coins, dans l’objectif de réduire l’influence sur le cours ainsi que l’avantage détenu par les fermes de serveurs, au détriment des autres détenteurs.

Une autre différence caractéristique des Altcoins par rapport au Bitcoin est qu’ils peuvent rarement être utilisés pour effectuer des transactions ou acquérir des biens/services. En effet, la plupart des sites qui acceptent le paiement en cryptos ne proposent souvent que le Bitcoin comme moyen de paiement, voire une ou deux autres cryptomonnaies tendance. Dès lors, si vous désirez effectuer un achat, vous serez bien souvent obligé de convertir vos cryptoactifs Altcoins en Bitcoins, avant toute chose.

Enfin, à quelques exceptions près, les capitalisations et cours des Altcoins sont beaucoup plus faibles que ceux du Bitcoin. Ce qui n’empêche pas les investisseurs de les considérer comme des placements judicieux, bien au contraire ! Car les possibilités de prises de valeur et de plus-values sont conséquentes avec les cryptos alternatives. Cependant, il faut garder à l’esprit que la plupart des Altcoins ne vont jamais connaître le succès, et n’arriveront pas à sortir un produit fonctionnel. Si les gains potentiels sont énormes, les risques le sont tout autant. Il est donc essentiel de bien se renseigner et de les choisir avec soin…

Les différentes typologies d’Altcoins

Il est impossible de recenser toutes les cryptos alternatives, en raison de leur nombre considérable. D’autant que certaines n’ont jamais rencontré le succès, et ne sont même plus disponibles sur les réseaux d’échanges. Toutefois, il existe des catégories spécifiques :

  • Les jetons de paiement et autres forks : beaucoup d’Altcoins sont conçus dans le même objectif que le Bitcoin, c’est-à-dire pour servir de monnaie d’échange et sécuriser les transactions. Ces cryptos sont souvent basées sur le même code, et ont vocation à devenir une version « optimisée » du Bitcoin, en apportant certaines améliorations : plus rapides, plus scalables, moins consommatrices d’énergie, etc.
  • Les coins de gouvernance ou utilitaires : ces Altcoins visent à rémunérer les détenteurs pour leur participation active dans la blockchain, ou à leur offrir certains droits particuliers, comme le droit de vote lors des modifications de protocoles. Leur but est d’inciter les utilisateurs à fournir des services sur le réseau, et à effectuer des tâches essentielles à l’écosystème. Cependant, ces jetons demeurent cessibles et peuvent être vendus. Il est aussi possible de les « staker » contre des primes.
  • Les jetons de sécurité ou d’équité : il s’agit d’Altcoins qui accordent aux détenteurs une fraction de la propriété du projet. Parfois, ces cryptos représentent des actions de l’entreprise elle-même, et vont donner lieu au versement de dividendes à leurs propriétaires. L’usage le plus fréquent se fait lors d’une Initial coin offering (ICO). C’est pourquoi ils sont régulés étroitement par les autorités boursières.
  • Les Altcoins stables : ces cryptomonnaies alternatives, dites de « refuge », ont une valeur adossée sur le cours d’une devise bien établie (comme le dollar ou l’euro), d’un métal précieux (comme l’or) ou de matières premières (comme le pétrole). Leur fonction est d’éviter les fluctuations de marché, de conserver un prix à peu près stable par rapport aux cryptomonnaies classiques, et de permettre l’achat de commodités sans surcoûts de logistique et de transport.
  • Les « memes » ou « jokes » coins : il s’agit d’alternatives diffusées « pour rire », créées pour le plaisir dans un angle humoristique, sans avoir de valeur intrinsèque, et sans être soutenues par une quelconque innovation. Leur logique est plutôt d’enrichir leurs concepteurs et les tout premiers investisseurs, en défaveur des derniers arrivés. Ces coins sont connus pour être risqués et pour l’extrême variabilité de leurs cours.

Quels sont les Altcoins prometteurs ou les plus populaires ?

Pour vous donner une idée de leur diversité, voici un top 10 des Altcoins parmi les plus populaires. Attention, tous les jetons cités ne conviennent pas nécessairement à vos objectifs financiers ni au niveau de risque que vous souhaitez prendre.

Ethereum (ETH)

L’Ether est une monnaie virtuelle, dite de deuxième génération, qui est proposée à travers la plateforme Ethereum, et qui apporte des fonctionnalités intéressantes et à gros potentiel : en particulier la signature de contrats intelligents, ce qui a des applications directes en matière de finance décentralisée ou de registre de propriété. Ce n’est pas un hasard s’il s’agit de la seconde monnaie la plus populaire après le Bitcoin !

Tether (USDT)

De loin le stablecoin le plus répandu, cette devise stable est adossée au dollar américain avec un ratio de 1:1. Autrement dit, un Tether est toujours supposé valoir 1 USD. Combinant les avantages de la blockchain avec la stabilité des fiduciaires, cette alternative peu affectée par la volatilité des marchés permet aux traders et investisseurs de couvrir leurs fonds en période d’incertitude. En sachant que ce coin est utilisable comme moyen de paiement.

Ripple (XRP)

Le XRP est un jeton numérique dédié aux paiements dont le leitmotiv est de rendre possible des « transactions financières sécurisées, en temps réel, et presque gratuites ». Ce système décentralisé prend en charge les cryptomonnaies, mais aussi les devises fiduciaires et les commodités. Très employé par les institutions financières et par les réseaux de paiement pour sa rapidité et sa sécurité, il est surnommé parfois le « coin des banques ».

Litecoin (LTC)

Fonctionnant exactement comme le Bitcoin, avec un système de minage très similaire, le Litecoin est une monnaie numérique créée il y a plus de 10 ans, dès 2011, afin de combler les « lacunes du BTC » selon ses créateurs. Ce coin est surtout conçu pour permettre des transactions plus rapides, avec des frais moins élevés, et pour apporter une quantité de jetons bien plus importante. Son prix est considérablement plus abordable aussi…

Bitcoin Cash (BCH)

Tout comme le Litecoin, ce cryptoactif est un autre fork de Bitcoin, né en 2017. Ce jeton de paiement s’attaque de front aux problèmes principaux de cette devise avec des transactions plus rapides et en plus grand nombre, une consommation d’énergie moins élevée, etc. Ces admirateurs aiment l’appeler le « vrai Bitcoin », le jugeant bien plus similaire à la vision originale de Satoshi Nakamoto. Il n’a toutefois pas connu le même succès.

Cardano (ADA)

La plateforme Cardano et sa devise ADA sont pensées comme une cryptomonnaie dite de troisième génération, capable d’alimenter des contrats intelligents, de fonctionner sur d’autres blockchains, d’ajouter des métadonnées aux transactions, et de réaliser des calculs multipartites distribués, entre autres fonctions. Bien que cette solution soit toujours en cours de développement, elle connaît un succès retentissant depuis plusieurs années.

Stellar (XLM)

Stellar est un réseau, similaire à Ripple, qui a été développé pour connecter les banques, les systèmes de paiement et les autres institutions financières, et qui ouvre la voie à des transactions instantanées à faible coût, via sa devise nommée Lumen. Son potentiel, du point de vue des investisseurs, réside notamment dans la facilitation des prêts ainsi que le transfert de fonds vers les économies émergentes faiblement bancarisées.

Cosmos (ATOM)

Ce nouveau projet tendance propose la mise en place d’un véritable écosystème de blockchains, visant à aboutir à terme à un « Internet des blockchains », et reposant sur l’architecture innovante des protocoles Tendermint. L’ambition de ses fondateurs est de rendre interopérables l’ensemble des blockchains existantes. Rien de moins ! Cette plateforme est associée au token ATOM, qui finance son développement.

Tezos (XTZ)

Pensé comme un concurrent d’Ethereum, cet Altcoin est supposé bénéficier d’un protocole plus fiable et sécurisé, plus modulable et scalable, et aussi moins consommateur d’énergie. Toutefois, en dépit des nombreux avantages, son écosystème reste encore très modeste par rapport à son rival. Ses règles de gouvernance favorisent les parties prenantes.

Augur (REP)

Il s’agit d’une plateforme décentralisée de marché prédictif, basée sur Ethereum, qui permet de parier sur les résultats d’événements futurs pour gagner des prix. Plus l’événement prédit est peu susceptible de se produire, plus la récompense est grande en cas de succès. Les paris prédictifs concernent des événements sportifs, météorologiques ou politiques.

Les Altoins prometteurs bonus

  • Enjin (ENJ) : cette plateforme, également bâtie sur Ethereum, est spécialisée dans les NFT (tokens non fongibles) et est étroitement liée au monde du gaming. Les objets virtuels créés s’échangent avec le token ENJ, mais peuvent aussi se gagner au cours de parties de jeux. Toutefois, Enjin n’est pas une monnaie, et son utilité est faible en dehors du monde du gaming.
  • Eos (EOS) : très populaire il y a quelques années, EOS a perdu un peu de terrain face à ses principaux concurrents. Il s’agit là encore d’une monnaie virtuelle de deuxième génération, conçue pour propulser les applications et les organisations décentralisées, mais aussi pour faciliter le recours aux contrats intelligents avec une interface plus rapide et plus évolutive.

Comment acheter des Altcoins ?

Pour les nouveaux venus sur le marché des cryptomonnaies, il est parfois difficile de s’y retrouver dans la mécanique complexe des services d’échange. Heureusement, il existe des plateformes de facilitation, comme Coinhouse, crypto-bourse française, qui permettent d’acquérir rapidement, en toute sécurité, des Altcoins. Les experts de Coinhouse vous proposent aussi un accompagnement pour répondre à l’ensemble de vos questions sur les cryptos alternatives, et pour vous aider à faire le meilleur choix en fonction de vos attentes et de vos objectifs financiers.

Vous aimerez aussi.

Devenez un investisseur averti !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.