Solidarité Ukraine, nous accompagnons vos dons.  En savoir plus

Miner de l’Ethereum : le guide complet

26 avril 2021

temps de lecture 6 minutes

avatar-auteurJulien Bersout

Académie. > Ethereum et finance décentralisée > Comment miner de l’Ethereum ?

Avec le retour de l’optimisme sur les marchés des actifs numériques, le minage (ou mining en anglais) a de nouveau le vent en poupe. Ce processus technique qui permet la création de certaines cryptomonnaies semble plus attractif sur Ethereum que sur Bitcoin. En effet, ce réseau reste intrinsèquement résistant au déploiement de matériel spécialisé, appelé ASICs, et est donc ouvert à tout propriétaire d’un ordinateur standard.

Qu’est-ce que le minage Ethereum ?

Le minage consiste à contribuer à la sécurisation d’une blockchain publique en apportant une contribution en termes de puissance de calcul. En échange de cet apport, de nouvelles unités de cryptoactifs sont générées pour récompenser les ‘’mineurs’’ au prorata de leur puissance de calcul. Dans notre exemple sur Ethereum, les ‘’mineurs’’ touchent donc des ethers en récompense.

Le minage consiste à contribuer à la sécurisation d’une blockchain publique en apportant une contribution en terme de puissance de calcul

Le minage sur Ethereum est une activité ouverte à tous sans restriction, en principe, puisqu’il suffit d’un ordinateur disposant d’une connexion à internet. 

Toutefois, le minage Ethereum utilise exclusivement la puissance des cartes graphiques, habituellement destinées aux jeux vidéo. Si vous souhaitez vraiment vous investir dans le minage d’Ethereum et obtenir des résultats, il faudra y dédier votre ou vos ordinateurs. Il est notamment indispensable d’équiper chaque ordinateur de plusieurs  cartes graphiques, le chiffre pouvant monter jusqu’à 18 dans certains cas. 

Vous devrez donc vous renseigner sur le domaine des cartes graphiques. Par exemple, il est communément admis que la marque AMD, avec sa gamme de cartes RADEON, offre des performances plus élevées que son concurrent NVIDIA avec sa gamme GEFORCE. Mais ce marché évolue constamment.

Les plus motivés investiront également dans un système d’exploitation GNU/Linux tel que les spécialisés EthOS ou SMOS pour obtenir des performances optimales. Mais il est possible de mettre à profit un ordinateur standard lorsqu’il n’est pas utilisé pour ses fonctions principales à l’aide d’un logiciel installé sur Windows ou MacOS.

Enfin, il faudra rejoindre une ‘’mining pool’’ pour mutualiser sa puissance de calcul avec d’autres acteurs qui disposent de matériel.Les Pools sont des services informatiques spécialisés qui organisent et optimisent la puissance de calcul provenant d’acteurs multiples afin de maximiser les chances de produire un bloc. Lorsque cela arrive, la Pool redistribue à hauteur de la contribution de chacun la récompense obtenue. Un système mutualiste qui a fait ses preuves.

Il faut rejoindre une ‘’mining pool’’ pour mutualiser sa puissance de calcul avec d’autres acteurs qui disposent de matériel

En tant que particulier, intégrer une mining pool est devenu indispensable pour toucher les récompenses venant du minage. La puissance de calcul totale du réseau Ethereum actuel est telle qu’il est plus probable de remporter 5 fois de suite l’EuroMillions que de créer seul un bloc Ethereum avec un matériel à taille humaine.

Une concurrence féroce

La contrepartie d’un système ouvert à tous sans restrictions est qu’il s’agit d’un cas rare de “concurrence pure et parfaite”, une activité qui n’est rentable que pour les acteurs bénéficiant “d’avantages comparatifs” qui seront dans une situation privilégiée.

Ces avantages peuvent correspondre à des économies d’échelle lorsque l’activité est pratiquée à une taille industrielle, une commande en forte quantité de matériel qui permettra des rabais auprès des fournisseurs, une activité professionnelle qui évitera certaines taxes et, dans certains cas comme au Québec ou en Chine, un prix de l’électricité particulièrement bas résultant d’une négociation ou de conditions particulières.

Pour un acteur individuel sans avantages concurrentiels, le minage n’est tout simplement jamais une opération profitable

La solution la plus simple est parfois la meilleure

Depuis plusieurs années, en comparant une somme investie dans du matériel de mining et la même somme utilisée pour directement acquérir des cryptoactifs, c’est acheter des cryptoactifs, notamment via notre plateforme Coinhouse, qui sera toujours la plus rentable.

La puissance de calcul attribuée au réseau étant toujours croissante et le matériel toujours plus vite obsolète, il est simplement impossible pour un acteur individuel de produire autant d’ethers avec le mining que la quantité qui peut être simplement achetée pour le même capital investi.

Sachez d’ailleurs que l’importante mise à jour Ethereum 2.0, normalement prévue fin 2021, changera le processus de validation de la blockchain Ethereum. Le réseau passera de la ‘’preuve de travail’’, donc le minage, à la ‘’preuve d’enjeu’’, dont le principe est très différent et n’inclut plus de minage. 

Il y a donc de nombreuses questions à évaluer avant de se lancer dans le minage d’Ethereum, surtout si l’activité s’arrête prochainement. Cependant, pour une activité annexe qui profite d’un matériel déjà acquis pour un autre usage tel qu’un ordinateur dédié au gaming, seul le coût électrique est à prendre en considération, et le mining peut être envisagé comme activité de complément qui produira alors des revenus limités.

L’un des attraits du mining est qu’il ne semble a priori nécessiter qu’un investissement initial qui produira au fil du temps des retours. Ce qui est souvent oublié est que le coût électrique d’un appareil dédié à la puissance de calcul et qui doit fonctionner en permanence n’est pas nul. Ce matériel devient rapidement obsolète et l’investissement de départ représente une immobilisation de capital qui aurait pu être utilisé autrement.

Chez Coinhouse, nous pensons qu’une stratégie plus optimale consiste à envisager un investissement financier initial dans les cryptoactifs. Investissement qui doit ensuite se renforcer à intervalles réguliers, afin d’obtenir une exposition plus progressive dans ces actifs et un retour sur investissement plus probable.

Comment miner de l’Ethereum : étape par étape

Miner Ethereum n’a rien de très compliqué, mais des bases solides en informatique sont indispensables.

Il faut suivre un protocole précis. Avant de se lancer, il est indispensable d’ouvrir un portefeuille pour les cryptomonnaies (wallet). Suivez ensuite ces étapes pour commencer à miner de l’Ethereum facilement :

    1. Visiter le site web Ethermine. Un bouton nommé « Start Mining » est affiché directement en page d’accueil. Il suffit de cliquer dessus pour commencer le processus. En effet, vous n’avez pas besoin de créer un compte, miner de l’Ether peut se faire de manière anonyme.
    2. Choisir un serveur. Plusieurs serveurs sont proposés, correspondant à différentes parties du monde : Asie, Europe, Amérique du Nord et Amérique du Sud.
    3. Sélectionner le logiciel de minage Ethereum. Le site vous en propose plusieurs. Le choix doit se faire en fonction de votre matériel informatique. Téléchargez-le, installez-le, puis configurez-le. Il s’agit là de l’étape la plus complexe. Le tableau de bord, envahi de graphiques, nombres et paramètres variés, peut, en effet, effrayer les débutants. Il est essentiel de se familiariser avec le tableau de bord. Il contient toutes les informations utiles pour suivre les gains. S’il est mal paramétré, il y a des risques de perdre en rentabilité.
    4. Transférer les ETH collectés. Indiquez le montant de gains à partir duquel les ETH doivent être transférés automatiquement vers votre wallet.

Qui peut miner de l’Ethereum ?

En théorie, tout le monde peut miner de l’Ethereum. En pratique, il est recommandé de disposer de bonnes connaissances en informatique. Un débutant peut cependant se former aux bases et démarrer rapidement.

Un bon équipement est aussi indispensable : une carte graphique puissante, un ordinateur tournant sous Linux ou Windows et une bonne climatisation pour refroidir l’ordinateur et la pièce. Miner des cryptomonnaies implique de nombreuses activités de calcul. Cela consomme donc une quantité importante d’électricité, en plus de générer de la chaleur dans la pièce. Sans une bonne climatisation, les cartes graphiques risquent de surchauffer. Elles pourraient moins bien fonctionner, voire se dégrader rapidement.

Combien de temps pour miner un Ethereum ?

La durée nécessaire dépend de plusieurs critères, dont le matériel à disposition. Près de 100 jours peuvent être nécessaires pour extraire un seul Ethereum. Cette durée peut cependant être largement réduite. En moyenne, la durée est estimée à 7,5 jours pour 1 Ethereum. Un équipement haut de gamme, associé à l’utilisation d’une plateforme minière avec un haut taux de hachage, pourrait permettre de miner 1 Ethereum par jour. Cela nécessite cependant un véritable investissement financier pour se procurer du matériel de pointe, sans compter la facture d’électricité à prévoir.

Le minage de l’Ethereum est-il rentable ?

Le minage de l’Ehereum a une rentabilité simple à calculer. Plusieurs éléments doivent être pris en compte :

    • L’investissement matériel nécessaire au minage.
    • La carte graphique utilisée : plus elle est puissante, plus vite vous pouvez miner de l’Ethereum. Il faut aussi prévoir sa durée de vie, la fréquence à laquelle elle devra être remplacée.
    • La consommation d’énergie : miner implique une forte dépense énergétique.

En France, le prix de l’électricité est assez élevé. Cela a un impact direct sur la rentabilité de l’opération, pouvant même rendre le mining peu lucratif. Il existe cependant une solution pour gagner de l’argent en minant de l’Ethereum : s’associer à d’autres personnes afin de réduire les coûts et maximiser la production.

Miner Ethereum en Solo, en Pool ou en Cloud

Plusieurs solutions sont disponibles pour miner : en solo, en pool et en cloud

En solo, le mineur travail seul. Il mine des blocs à partir de la blockchain à laquelle il appartient. Comme ses capacités sont faibles, il a moins de chance d’obtenir des récompenses. Celles-ci sont cependant plus élevées, puisqu’il ne les partage pas. S’il dispose d’un équipement de pointe, cela peut même lui permettre d’obtenir des gains attractifs. Cette manière de miner convient, cela dit, surtout aux experts bien équipés.

Miner en pool consiste à regrouper ensemble plusieurs mineurs. Il s’agit généralement de personnes disposant d’un matériel moins puissant. Ils peuvent ainsi conjuguer leurs efforts pour concurrencer des fermes. Les récompenses sont plus régulières, les gains plus élevés, mais cette solution présente aussi quelques inconvénients.Le pool mining peut être fréquemment interrompu en raison de pannes chez les fournisseurs de pool. Il est possible d’installer des solutions de secours, mais ces événements freinent tout de même la rentabilité.

La dernière option pour les mineurs d’Ethereum est le Cloud mining. Il s’agit de fermes de minage. Elles vendent ou louent aux mineurs de la puissance de hachage. Cela permet d’économiser les coûts et désagréments liés à l’équipement nécessaire. Cette méthode pour miner Ethereum est aussi accessible aux débutants. Mais le cloud mining entraîne une perte d’autonomie. Le mineur dépend du prestataire, il ne peut pas revendre son matériel ou diriger le hashage vers le pool de son choix. De plus, si le prestataire ferme ou disparaît, le mineur perd tout.

Vous aimerez aussi.

Devenez un investisseur averti !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.