Solidarité Ukraine, nous accompagnons vos dons.  En savoir plus

Académie. > Bitcoin > Comment est déterminée la valeur du Bitcoin ?

Comment est déterminée la valeur du Bitcoin ?

28 avril 2021

temps de lecture 7 minutes

avatar-auteurChloe Bellanca

Partagez cette article

Share on LinkedIn
Share on Twitter
Share on Facebook
Share on Instagram
Share on Whatsapp

Si un Bitcoin était un produit fabriqué et créé par une entreprise, il serait possible pour son créateur d’en fixer le prix, directement en le déterminant de façon arbitraire, ou indirectement en limitant ou augmentant la quantité disponible sur le marché. Le Bitcoin étant décentralisé par nature, et contrôlé par les pairs au travers d’une blockchain (chaîne de blocs), il n’est pas possible d’utiliser ces deux méthodes pour en contrôler volontairement le prix.

Par ailleurs, le nombre de bitcoins générés est fixe au cours d’une période de temps par le processus du minage, et est distribué au prorata de la puissance de calcul de ces derniers.

 

Pourquoi le Bitcoin est volatil ?

On peut le constater tous les jours, le cours du Bitcoin et des autres crypto actifs a toujours tendance à fluctuer de façon importante. Il n’est pas rare de voir des augmentations ou des chutes de 10%, voire davantage, pendant une journée, ce qui est rarissime pour d’autres classes d’actifs comme les actions ou encore les métaux précieux.

Comme pour ces autres actifs, la valeur du Bitcoin est déterminée par l’offre et la demande sur des places de marché. À n’importe quel moment, des acteurs économiques lancent des offres d’achat et de vente avec un prix qu’ils déterminent en fonction de leur propre analyse. Lorsqu’un acheteur et un vendeur sont d’accord sur un prix, une transaction s’effectue et le cours est fixé au prix auquel a eu lieu cette dernière transaction.

Ceci est la réponse simple. Il serait bien plus intéressant de se demander : Comment est fixé le cours du Bitcoin ? Quels sont les facteurs qui influencent l’analyse des différents acteurs et qui les poussent à lancer un ordre d’achat ou de vente à tel ou tel prix ? Et pourquoi le Bitcoin prend-il de la valeur ? Sur quoi repose sa valeur ?

 

L’analyse fondamentale

L’analyse d’un projet, de ses composantes technologiques et économiques, de sa gestion par son équipe de développement sont des excellents facteurs de détermination de la valeur d’un actif tel que le Bitcoin. On peut y ajouter les nouvelles, notamment en termes d’utilisation par telle ou telle grande entreprise, qui donne de la valeur au projet en développant son adoption.

Dans le même ordre d’idées, on a pu assister à une forte corrélation entre le nombre d’articles de presse sur le réseau Bitcoin et sa valorisation au cours de 2017. Tandis que les pressions réglementaires de grands pays ou de grandes zones économiques, comme les États-Unis, l’Union européenne ou encore la Chine, ont un impact majeur sur le prix des cryptomonnaies. On a pu en mesurer l’ampleur quand Pékin a décidé d’interdire l’ensemble des transactions en devises numériques en 2021, avant de démanteler les activités de minage dans le pays en raison de leur consommation énergétique…

L’analyse des composantes technologiques et économiques d’un projet est un excellent facteur de détermination de la valeur d’un actif tel que le Bitcoin.

Toutefois, la valorisation du marché crypto est d’autant plus difficile à déterminer qu’il s’agit d’actifs n’ayant pas un sous-jacent défini. La valeur d’une action est fortement influencée par les résultats de l’entreprise à laquelle elle correspond. La valeur d’un Bitcoin est beaucoup plus difficile à évaluer. C’est une des raisons pour laquelle Coinhouse vous propose un suivi personnalisé pour investir sur ce marché.

 

L’analyse graphique et technique du Bitcoin

Plus controversée, l’analyse technique consiste à analyser les courbes des cours des différents actifs afin de dégager des tendances et de prédire les évolutions futures en fonction des mouvements de marché passés.

Certains esprits cartésiens considéreront que cela consiste à affirmer qu’il va pleuvoir mercredi prochain parce qu’il a plu lors des trois mercredis précédents. Mais lorsque la majorité des acteurs économiques s’accordent à attribuer une validité à de tels indicateurs, le marché peut effectivement réagir dans le sens escompté.

L’analyse technique consiste à analyser les courbes des cours des différents actifs afin de dégager des tendances et de prédire les évolutions futures du marché, et de déterminer pourquoi le Bitcoin prend de la valeur ou baisse au fil du temps.

 

Comment le Bitcoin prend de la valeur ?

Comme les autres monnaies, la valeur du Bitcoin est déterminée par l’offre et la demande sur des places de marché et d’échange. L’offre va dépendre essentiellement du minage de cette devise, qui conduit à la création de nouveaux bitcoins, et des ventes réalisées par les premiers investisseurs qui désirent tirer profit de leurs plus-values. Côté demande, celle-ci dépend de multiples facteurs : le niveau de rendement des autres formes d’investissements, l’évolution du cours des actions et des obligations, le taux d’acceptation par les autorités politiques ou de régulation, et les événements majeurs affectant l’économie mondiale.

Plus cette demande est forte, plus l’appétit des investisseurs est conséquent, plus le cours du Bitcoin s’envole. Cependant, il ne faut pas oublier que, sur le long terme, la valeur de cette cryptomonnaie est étroitement corrélée à sa valeur d’usage. Plus le Bitcoin sera accepté comme moyen de paiement, plus il sera possible d’effectuer des actes de la vie courante avec, plus la demande en bitcoins augmentera, tout comme son cours.

Contrairement à la monnaie fiat, le Bitcoin est un écosystème monétaire 100 % décentralisé. Cela signifie qu’aucune autorité centrale ne gère sa structure ou sa création monétaire. Les bitcoins étant créés selon un protocole très strict, que l’on appelle le minage.

 

Comment fonctionne le minage du Bitcoin

Dès le départ, l’algorithme du Bitcoin a été conçu de manière à ce que chaque transaction puisse être vérifiée par un savant calcul, en association avec la cryptologie. Pour y parvenir, une formule mathématique appelée SHA-256 est utilisée. Lorsqu’elle est appliquée, soit à un chiffre soit à un texte, elle retourne une suite de 256 chiffres appelée « hash ».

Les personnes qui effectuent des tâches de minage doivent donc tester un nombre de combinaisons gigantesque, pour déterminer quel chiffre a pu engendrer le « hash » de la transaction vérifiée. Celui ou celle qui trouve la solution en premier fournit le « Proof of Work » (la preuve de travail) lui permettant d’attester de sa réussite, et récolte au passage une commission (soit un pourcentage de la transaction validée, et/ou des BTC créés pour l’occasion). C’est comme cela que sont créés les nouveaux bitcoins.

Ce faisant, il est toujours indispensable de considérer l’impact que peut avoir l’industrie du minage sur la valorisation du Bitcoin. En effet, la plupart des bitcoins créés par les mineurs sont mis en vente rapidement, afin que ceux-ci puissent payer leurs factures de serveurs, en particulier d’électricité. En raison de ce fonctionnement particulier, on peut considérer qu’il y a une sorte de pression constante à la baisse sur le prix, qui résulte de l’activité de minage.

Cet impact est cependant minime, et il est mécaniquement amené à se réduire petit à petit, sachant que la production de bitcoins ralentit. C’est lié à la limitation à 21 millions d’unités fixée à l’origine, et au fait que le minage devient de plus en plus long et complexe, d’année en année. Ainsi, 50 bitcoins étaient créés pour le minage d’un bloc, soit 50 BTC toutes les 10 min environ, en 2009. Un chiffre qui a depuis été divisé par 2 tous les 4 ans. En 2024, ce ne sera plus que 3,125 bitcoins pour chaque nouveau bloc.

 

Pourquoi le nombre de bitcoins est limité

Cette politique imposant un nombre maximum de bitcoins a été intégrée au code de la toute première version du logiciel publiée en janvier 2009, et fait aujourd’hui partie de l’identité du Bitcoin. Le but du créateur Satoshi Nakamoto avec cette mesure est d’empêcher le même phénomène de création monétaire illimitée et excessive, qui affecte fortement les devises fiduciaires comme le dollar ou l’euro, et qui peut être source d’inflation et de turbulences sur le marché avec la création de bulles dans certains secteurs…

Une autre idée importante derrière ce choix était de créer un cryptoactif qui ait une rareté intrinsèque, comme c’est le cas des métaux précieux, et qu’il devienne avec le temps de plus en plus difficile de le miner, jusqu’à parvenir à cette limite de 21 millions. Plus cette rareté va augmenter avec le temps, plus le prix du Bitcoin sera poussé vers le haut !

Lors du lancement du Bitcoin, il a été décidé de mettre en place une création monétaire limitée et prévisible à l’avance, pour ces deux raisons. Quant au choix du nombre de 21 millions d’unités, Satoshi Nakamoto a mentionné (par le passé) le désir de permettre à la monnaie numérique de s’adapter à tous les scénarios possibles, que le BTC soit un succès ou pas. Le chiffre de 21 millions convenant aussi bien à l’hypothèse d’un Bitcoin qui serait resté un marché de niche, qu’à celle d’un Bitcoin adopté par l’ensemble du commerce.

 

L’importance du contexte économique

Jusqu’en 2017, le marché des cryptomonnaies était réservé aux passionnés et à ceux qui avaient repéré cette opportunité très tôt. Aujourd’hui, le monde de la finance traditionnelle s’intéresse de très près à ces actifs en tant que vecteur de diversification de portefeuilles. Les investisseurs institutionnels montrent un intérêt croissant pour ce marché, et de plus en plus d’organisations financières proposent des actifs numériques à leurs clients, aussi bien aux particuliers qu’aux institutions dont elles gèrent les fonds.

On a pu assister au cours du printemps 2019 à une forte hausse des cours sur le marché des cryptoactifs, découlant de transferts depuis les marchés boursiers traditionnels, à un moment où le risque sur ces derniers était particulièrement élevé, et le rendement faible. Le phénomène s’est encore amplifié en 2020, année où le Bitcoin (qui a dépassé la barre des 10 000 $ puis, pour la toute première fois, celle des 20 000 $) et le reste du marché des cryptomonnaies ont connu une envolée considérable, en raison de la crise sanitaire et économique provoquée par la pandémie de coronavirus.

En effet, dans un monde où la plupart des placements traditionnels, surtout les obligations d’État, ne rapportaient plus rien en raison de taux bas ou négatifs, les investissements dans les cryptos ont été vus comme une bouée de sauvetage. Petits ou gros, les investisseurs ont largement misé sur le Bitcoin et les autres devises numériques, dans l’objectif de diversifier leur portefeuille et dans l’espoir de récupérer un peu de rendement…

Le succès phénoménal des cryptomonnaies s’est poursuivi en 2021, où le Bitcoin a atteint des records de valorisation : barre des 30 000 $ franchie en début d’année, celle des 50 000 $ au printemps ! Une explosion causée par des annonces fracassantes au fil des semaines : l’arrivée de grands noms de la finance et des nouvelles technologies, l’adoption du Bitcoin comme monnaie officielle du Salvador, l’approbation par divers régulateurs de produits indiciels liés au Bitcoin, etc. Un véritable tsunami de nouvelles positives.

Les choses ont toutefois commencé à se gâter à partir de l’automne 2021 : la Chine a subitement interdit les transactions en cryptos, et les régulateurs occidentaux ont annoncé leur intention de mettre prochainement en place de nouvelles réglementations dans le cadre du lancement des nouvelles cryptomonnaies. Une nette correction est alors survenue sur le marché, ramenant les cours à un niveau très inférieur.

La chute des cryptomonnaies s’est poursuivie au printemps 2022. L’invasion de l’Ukraine par la Russie, deux grands pays producteurs de matières premières, et les sanctions mises en place ont provoqué une onde de choc d’inflation à travers le monde. En conséquence, la banque centrale américaine n’a pas eu d’autre choix que de remonter ses taux rapidement. Ce qui a provoqué une contraction de l’argent en circulation dans le secteur financier, en pénalisant au passage les cryptomonnaies. C’est pourquoi le Bitcoin a chuté à nouveau.

Il y a donc une multitude de facteurs qui ont une influence sur la valeur du Bitcoin et des autres cryptoactifs. Les investisseurs les plus avisés seront à même d’en analyser plusieurs en parallèle et de les pondérer, mais ce n’est pas donné à tous. Certains de ces facteurs, comme l’analyse technique, seront plus utiles sur le court terme, tandis que l’analyse technologique du code informatique se projette beaucoup plus vers le long terme.

Vous aimerez aussi.

Devenez un investisseur averti !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.